Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 06:47
Pourquoi la BANANE est-elle la reine du supermarché ?

Ceci est une banane Cavendish :Ou pour la plupart d’entre nous, tout simplement « une banane »…

… parce que la variété Cavendish représente 
99 % des exports.

Il faut savoir que la banane se vend mieux que tous les autres produits frais au supermarché [1]… pommes, raisins, oranges !

La banane est aussi
 un aliment de base dans les pays pauvres, à côté du riz, du blé et du maïs.

… ce qui est logique :

  • la banane est riche en nutriments (potassium, vitamine B6, fibres et glucides pour vous donner de l’énergie immédiate [2]),
  • elle est naturellement préemballée, donc facile à transporter,
  • elle est sympathique (les enfants l’adorent),
  • elle ne coûte (quasiment) rien.

Un fruit exotique moins cher
que nos fruits locaux !?

En France, les bananes coûtent en moyenne 1,60€ le kilo (1,94€ si bio) [3].

Ça fait 26 centimes/pièce… 26 centimes pour un fruit exotique !

A tel point, qu’Amazon a installé un stand à Seattle pour distribuer des bananes gratuitement. En deux ans, ils ont distribué 1,7 millions de bananes gratuites [4]. Rien que ça !

Par comparaison, les oranges coûtent en moyenne 2,59€ le kilo [5]. Les fraises, 11,87€ [6]. Et même une pomme toute bête coûte en moyenne 2,30€ le kilo [7].

Le plus bizarre, c’est que la banane est exigeante :

  • elle a besoin d’une terre très riche,
  • d’être protégée du vent,
  • et de recevoir beaucoup (beaucoup) d’eau.


Tout ça fait que la banane ne pousse que dans des régions limitées – entre les latitudes de 30° Nord et 30° Sud.

Ça élimine l’Europe, l’Amérique du Nord (excepté le Mexique), et toute l’Asie du Nord.

Il reste :

  • l’Inde (1er producteur mondial),
  • la Chine du sud (2e producteur mondial),
  • les Philippines (3e producteur mondial, et 2e pays exportateur),
  • l'Équateur (4e producteur mondial, et 1er pays exportateur),
  • le Brésil (6e producteur mondial). [8]

Cela veut dire que nos bananes de supermarché ont parcouru 7000 km, au bas mot… !

Par comparaison, le pommier pousse partout dans nos régions. Y compris à quelques kilomètres d’un supermarché de province. Il s’adapte aux différentes qualités de sol. Il résiste aux hivers froids et aux étés chauds. Et des dizaines de variétés de pommes se font concurrence.

Comment est-il possible qu’une banane vendue à Angers (et qui a traversé l’Atlantique) soit moins chère qu’une pomme produite à quelques kilomètres de là, au sud de la Loire ?

La réponse est…

La réponse, c’est… le conteneur

Le sort de la banane, et de 90% des produits que nous achetons, est lié au CONTENEUR qui a bouleversé à jamais l’économie mondiale.

Le problème du transport maritime d’autrefois

Avant l’invention du conteneur, on savait que le transport maritime était très économique :
  • Il n’y a pas besoin de routes, ponts, tunnels, feux de signalisation à poser et à entretenir.
  • Une poignée de marins peut faire naviguer des bâtiments gigantesques. Les plus grands porte-conteneurs du monde, comme le Emma Maersk, ont un équipage de moins de 15 personnes. Et des sociétés comme Rolls Royce travaillent actuellement sur des navires sans pilote [9].
Entre les ports, tout allait bien, mais le transport maritime perdait beaucoup en temps (donc en efficacité) une fois au port.

Un voyage Le Havre-New York, prenait environ 12 jours. Mais une fois à destination, le déchargement et le chargement pouvaient prendre 7 jours !

Comment est-ce possible ? Parce que les dockers devaient soulever, porter et traîner des marchandises sous des formes très différentes, allant des barils, aux caisses en bois, en passant par les gros sacs en tissu.

C’était donc lent et inefficace.

On perdait 7 jours à payer une place au port, à payer les dockers pour un travail vraiment pénible, et pendant ce temps les marins étaient inoccupés… au lieu de faire d’autres traversées. Et donc un manque-à-gagner de 7 jours qui s’ajoute aux coûts de transport. Au final, ces pertes représentaient 60 à 75 % du prix du transport. Après avoir répercuté ces coûts sur le consommateur final, les produits étaient en moyenne 12% plus chers.

Mais tout a changé avec le conteneur.

Comment nous sommes parvenus
à faire des économies colossales

Les transporteurs ont compris que leur métier n’était pas de transporter des bananes, des téléphones ou des voitures. Leur métier était de… transporter. Et s’ils pouvaient mettre les milliers de marchandises différentes dans une seule boîte, générique, solide, résistante, facile à déplacer, à empiler et à stocker… ils pourraient transformer des milliers de problèmes, en un seul problème : comment transporter une boîte bien connue d’un point A à un point B, aussi vite que possible [10].

Ce qu’il y a dans la boîte n’a pas d’importance. D’ailleurs, la plupart des marins savent à peine ce qu’ils transportent.

Ainsi, les transporteurs pourraient gagner du temps, faire plus de livraisons, et réduire leurs coûts.

Les conteneurs ont aussi permis de :
  • réduire le coût des assurances,
  • rendre le vol presque impossible,
  • déplacer les marchandises facilement entre un bateau, un train et un semi-remorque.
Une entreprise a calculé que réduire d’une seconde le temps nécessaire pour déplacer un conteneur au port permettait d’économiser 3500 euros par bateau par an.

Or ici, les transporteurs n’allaient pas économiser des secondes… ni des minutes, ni des heures… ils allaient économiser des journées !

Les conséquences indésirables du conteneur

Si vous êtes un docker, le conteneur standardisé est votre pire ennemi. Votre travail devient répétitif, moins qualifié et facile à automatiser.

Dès les années 1970, les syndicats de dockers ont tout essayé pour riposter. Et je n’ai pas la place ici de vous raconter la triste histoire des grands ports français.


Mais, le conteneur était inévitable…

La question qui restait en suspens était : QUEL format standard adopter ?

De nombreux formats ont été proposés, mais celui qui s’est imposé est le suivant :
  • longueur : 20 pieds (6,058 m) ou 40 pieds (12,192 m),
  • largeur : 8 pieds (2,438 m),
  • hauteur : 8,5 pieds (2,591 m).
Dans les ports, les dockers ont laissé la place à des armées de grues qui déplacent des conteneurs de la façon la plus efficace.
Résultat, les bateaux se sont mis à passer beaucoup plus de temps en mer.

Les temps de transports maritimes sont devenus prévisibles avec une grande précision.

Au final, les coûts des transports maritimes ont tellement baissé qu’ils sont devenus insignifiants.

Ce qui importe désormais, c’est le coût de la main d’œuvre.

Or, dans les pays exportateurs de bananes, la main-d’œuvre est très bon marché.

Revenons à notre banane

C’est cette combinaison de :
  • coûts de main-d’œuvre bas,
  • coûts de transports insignifiants,
  • prévisibilité du transport maritime,
… qui ont fait de la banane le parfait bien de consommation massive.

L’itinéraire de notre banane

La vie de notre bananier commence dans une pépinière, comme Vitropic, installée au nord de Montpellier [11].

De là, les jeunes pieds de bananiers sont expédiés par avion-cargo vers la République Dominicaine (si, si, et ça reste rentable !).

Puis, ils sont mis en laboratoire et en serre pour s’assurer qu’ils soient sains.

Ensuite, ils sont transportés vers les plantations où ils sont replantés.

Un an plus tard, les premières bananes, sont cueillies encore vertes… et dès cet instant, le chronomètre est lancé.

En effet, lorsqu’une banane commence à mûrir, il est impossible de revenir en arrière. Plus grave encore : si une seule banane se met à mûrir, elle va provoquer le mûrissement de toutes les bananes à proximité.

Petit rappel sur les fruits climactériques

Je vous en avais déjà parlé : la banane, la tomate, la pomme et l’avocat sont des fruits climactériques : leur mûrissement est déclenché par une hormone volatile, l’éthylène.

Si vous mettez des fruits climactériques ensemble dans une même corbeille, ils vont mûrir plus vite.

Comment protéger les bananes
pendant le voyage en mer

Après la récolte de la banane, tout est planifié avec la plus grande minutie, pour éviter que les bananes ne mûrissent trop vite.

D’abord, les bananes sont triées. Toutes les bananes imparfaites sont soit vendues dans le pays de production, soit utilisées comme nourriture pour le bétail.

Ensuite, les bananes sont mises dans des conteneurs spéciaux, maintenus à la température contrôlée de 13,3°C. Ensuite, ces conteneurs de bananes sont scellés hermétiquement pour éviter tout contact avec l’air et avec la lumière durant le transport [12].

Ces conteneurs sont ensuite chargés sur des camions pour être amenés au port de Caucedo (à l’ouest de Saint-Domingue). Puis ils sont empilés sur un navire porte-conteneurs au rythme de 50 conteneurs à l’heure.

Pour vous donner une idée, un grand porte-conteneur peut transporter 80 millions de bananes – c’est assez de bananes pour 600 000 personnes pendant un an !

Ensuite notre navire traverse l’océan Atlantique jusqu’à Dunkerque (soit 7187 km).

Les bananes sont mises dans
des chambres de mûrissement

Une fois en France, les conteneurs de bananes sont déchargés et les bananes entreposées dans des chambres de mûrissement. De l’éthylène (l’hormone volatile du mûrissement) est alors pulvérisé sur les bananes pour les faire mûrir. Rassurez-vous, c’est inoffensif.

Après cette étape, les bananes sont chargées sur des semi-remorques afin d’être transportées jusque sur nos étals et vendues 26 centimes/pièce ! Oui… on dirait que c’est de la magie.


Pourquoi la pomme ne profite-t-elle pas des économies du conteneur ? me direz-vous… et puis, en Europe, nous avons les subventions à l’agriculture qui font baisser les prix.

C’est vrai. Mais, à nouveau, les coûts de transports étant négligeables, la différence vient essentiellement du coût de main-d’œuvre. Que les vergers soient en France, ou même en Pologne, la main-d’œuvre reste plus chère qu’en République Dominicaine. L’ouvrier agricole polonais travaille pour 580 euros par mois [13]. Là où en Répulique Dominicaine, l’ouvrier agricole travaille pour 280 euros par mois [14].

Il n’est pas faux de dire que le conteneur met en 
concurrence directe toutes les régions du globe.

Si je fais abstraction de l’environnement (ça pollue), et du bien-fondé d’une telle entreprise (les Européens ont-ils vraiment besoin de bananes pour vivre ?), j’avoue être stupéfait du progrès et des économies qu’ont apporté les conteneurs.

Pour ma part, je constatais cette réalité sans la comprendre. Et j’espère vous avoir permis de progresser, vous aussi, dans votre compréhension du monde.

Bien à vous,


Eric Müller

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 06:46
 ROYAL MONACO MEDECINE: Un remède d’il y a 11 siècles tuerait 999 bactéries sur 1000

Des médecins du IXe siècle peuvent-ils en remontrer à ceux d’aujourd’hui ?

La réponse est oui.

La preuve vient d’être faite que les médecins médiévaux, grâce à des remèdes naturels, ont pu rivaliser avec les remèdes chimiques contemporains et même les surpasser

Des chercheurs de l’université de Warwick viennent de révéler, dans un rapport intégralement consultable en ligne (lisez-le[1], c’est en anglais mais c’est formidable), comment ils ont reconstitué une préparation antibactérienne capable de tuer des bactéries résistant aux antibiotiques en appliquant une recette consignée dans un grimoire médical du IXe siècle :

 

On pourrait croire à une blague.

Mais non, la lecture des 14 pages de ce rapport scientifique est l’une des plus passionnantes leçons sur les bienfaits d’une médecine oubliée que j’aie jamais lue.

Cette recette a été tirée du Leechbook de Bald, un manuscrit millénaire conservé à la British Library.

Oublié, méprisé, puis réhabilité 

Le Leechbook de Bald date du milieu du Xe siècle mais sa compilation de remèdes tirés de médecins antiques tels que Galien et de sources « populaires » remonte vraisemblablement au IXe siècle[2].

Mille ans plus tard, soit au XIXe siècle, il a été réédité, à une époque où l’on redécouvrait certaines approches de santé médiévales au firmament desquelles brillait Hildegarde de Bingen.

La médecine « officielle » n’a pas pris au sérieux ce qu’elle considérait alors au mieux comme du folklore.

Il a fallu attendre le milieu des années 2010 pour que des chercheurs se penchent enfin sérieusement sur le contenu du manuscrit… 

…et fassent des découvertes stupéfiantes.

En 2015, ces chercheurs de l’université de Nottingham en Grande-Bretagne et du Texas aux États-Unis annoncèrent avoir reconstitué un onguent dont la recette figure dans le Leechbook, et destinée originellement à traiter des infections oculaires.

Ses ingrédients : vin, ail, oignon et bile d'estomac de vache. 

… rien de bien sérieux aux yeux de la plupart des spécialistes travaillant pour l’industrie pharmaceutique !

Eh bien figurez-vous que cet onguent, testé d’abord in vitro, puis in vivo contre un staphylocoque doré antibiorésistant, a permis de « détruire 999 bactéries sur 1000[3] ».

Cette bactérie qui tient en échec tous les antibiotiques modernes a été vaincue par un onguent du IXe siècle à base d’ail, de vin, d’oignon et de bile d'estomac de vache !

Tout est dans la préparation 

L’étude publiée dans la revue Nature révèle que cette préparation est également efficace contre d’autres bactéries antibiorésistantes : Acinetobacter baumannii, Stenotrophomonas maltophilia, Staphylococcus aureus, Staphylococcus epidermidis et Streptococcus pyogenes.[4]

Je vous ai cité plusieurs de ces bactéries dans ma précédente lettre consacrée à l’antibiorésistance.

Elles font trembler le monde de la médecine… et sont donc vaincues par une recette figurant dans un grimoire médiéval !

Au-delà du formidable espoir contre l’antibiorésistance que cette découverte constitue, elle confirme les incroyables connaissances et la stupéfiante maîtrise du potentiel thérapeutique des produits naturels

Attention : aucun des ingrédients de ce remède pris séparément ne suffit à vaincre ces bactéries.

Tous ont été mélangés à des doses précises et mis à reposer neuf jours dans un récipient en cuivre.

Les propriétés antiseptiques de l’ail et du cuivre sont connues depuis très longtemps ; mais c’est cette recette-là qui leur donne, jointes aux autres ingrédients, ce profil « tueur total de bactéries » !

On est dans le même cas que face à des remèdes traditionnels issus de tribus du cœur de la forêt amazonienne aux propriétés stupéfiantes. 

Composés à partir substances naturelles, ils doivent leur impressionnante efficacité à une observation extrêmement fine, et à des protocoles rigoureux de fabrication, probablement héritée de siècles d’expériences.

Plus proche de nous dans l’espace, mais tout aussi éloignée dans le temps, se trouve Hildegarde de Bingen

Une encyclopédie de santé naturelle de 800 ans

Musicienne, prédicatrice, biologiste, herboriste, nutritionniste et médecin : Hildegarde, abbesse de l’abbaye bénédictine d’Eibingen en Allemagne au XIIe siècle, a embrassé tous les domaines de la connaissance de son époque. 

Elle a laissé derrière elle 2 ouvrages de science et de médecine.

Tombée dans l’oubli pendant près de 800 ans, son encyclopédie de sciences naturelles médiévales, la seule composée en Occident au XIIe siècle, a été redécouverte avant la Seconde Guerre mondiale par un médecin allemand, le Dr Gottfried Hertzka.

Interné dans un camp de travail pour cause d’opposition au régime nazi, ce médecin prit connaissance des puissantes vertus cicatrisantes de l’achillée millefeuille grâce aux écrits d’Hildegarde et soigna de nombreux blessés avec ses remèdes. 

Après-guerre, il poursuivit ses recherches et consacra le reste de son existence à lire, traduire, mettre en pratique et diffuser ses conseils médicinaux :

  • Le premier volume d’Hidegarde de Bingen recense 513 plantes, animaux et éléments minéraux, et propose 2000 traitements différents.
  • Le second décrit 50 maladies et les remèdes naturels pour les soigner.

Le plus effarant est là : les études pharmacologiques et cliniques ont confirmé l’efficacité d’une majorité des indications d’Hildegarde !

Parmi la centaine de plantes par exemple, une cinquantaine sont utilisées de nos jours par les naturopathes comme l’hysope, le serpolet, la sarriette, le fenouil des Alpes, la menthe, la lavande et l’ortie… ou encore les plantes exotiques ramenées par les Croisés comme le curcuma, le cumin, le gingembre et le galanga rouge… 

Canonisée par Benoît XVI en 2012, Hildegarde de Bingen fut dans la foulée reconnue Docteur de l’Église, la plus haute distinction théologique de l’Église catholique.

Benoît XVI suivrait depuis longtemps les conseils de soin, d’hygiène et de comportement d’Hildegarde de Bingen…

…ce qui semble lui réussir puisqu’il est en parfaite santé à l’âge de 93 ans !

Quand cessera-t-on de mépriser les « remèdes de grand’ mère » ?

Pommades du Leechbook de Bald, remèdes tribaux des forêts amazoniennes, plantes d’Hildegarde de Bingen… toutes ces solutions ont été prises de haut par des autorités de santé… ricanantes.

Mais grâce au travail conjoint de courageux chercheurs, et de naturopathes résistant aux diktat d’une médecine devenue massivement chimique, l’efficacité de ces remèdes a été, peu à peu, confirmée par la science moderne. 

Pour moi, il ne s’agit pas d’une médecine alternative. 

C’est, au contraire, la médecine de demain.

Je vous l’ai annoncé plusieurs fois, j’entends contribuer à vous rendre accessible toutes ces solutions, de façon claire et utile au quotidien.

Mon projet est maintenant quasi-prêt, il ne me reste plus que quelques détails techniques à régler ce week-end.

Je vous en dis plus lundi.

Portez-vous bien,

Rodolphe

Rodolphe Bacquet - La lettre alternatif bien-être rbacquet@mail1.alternatif-bien-etre.info

Partager cet article

Repost0
1 août 2020 6 01 /08 /août /2020 16:31
Port du masque obligatoire dans certains secteurs de Nice demandé au Préfet par Christian Estrosi

Ralentir la circulation de la Covid 19

 

Christian Estrosi demande au Préfet des Alpes-Maritimes de prendre un arrêté rendant le port du masque obligatoire dans certains secteurs de Nice

 

 

En cette période estivale de fréquentation touristique, Christian Estrosi souhaite tout mettre en œuvre pour anticiper face à un retour potentiel de l’épidémie de Covid 19 et interpelle l’Etat.

 

 

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur :

 

« Alors que le gouvernement a déjà imposé le port du masque dans les espaces clos, j’ai demandé au Préfet des Alpes-Maritimes de prendre un arrêté à partir de lundi 3 août 00h, rendant le port du masque obligatoire sur la voie publique, dans un certain nombre de secteurs de Nice que nous sommes en train de définir.

 

Si le Préfet ne répond pas à ma demande, je prendrai moi-même un arrêté municipal qui entrerait en vigueur dès lundi, pour protéger au mieux les populations. Cet arrêté serait moins impactant car, en cas de non-respect de l’arrêté municipal d’obligation de port du masque, l’amende serait de 35 euros. Si c’est un arrêté préfectoral, l’amende serait de 135 euros. »

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2020 7 19 /07 /juillet /2020 17:24
HYTECH ANTI-COVID 19 SYSTEM: DESTRUCTION DU VIRUS

HYTECH ANTI-COVID 19 SYSTEM

La société Hytech Ireland, dont le siège est à Dublin, a été créée en 2016 pour introduire d’innovantes technologies en Irlande, en se positionnant dans le secteur de la santé. Nous offrons ces technologies à nos clients intéressés par la sécurité anti-covid19 pour obtenir la destruction du virus grâce à un équipement révolutionnaire et maniable. Les solutions de décontamination d’Hytech sont devenues un élément fondamental de la prestation de services avec succès et en toute sécurité à nos clients. Nous sommes ravis de présenter nos technologies sur la Côte d’Azur et à Monaco.

YANEX

YANEX est un système de nettoyage UVC portable, efficace et fiable, qui peut désinfecter une pièce de taille standard, tuant des virus tels que le Covid19. Conçu pour désinfecter simultanément l’air et les surfaces, il nettoie tous les espaces, murs, sols et plafonds, des virus et autres micro-organismes potentiellement dangereux. Cette technologie de base robuste utilise une lampe au xénon, pulsée à haute intensité, qui émet une lumière UVC à large spectre (200 – 280 nm). Développé dans le secteur médical, il est maintenant largement utilisé dans le secteur commercial (hôtels, SPA, restaurants, boutiques), pour nettoyer en profondeur des espaces utilisés par le public. Cet appareil peut également être utilisé à bord de bateaux, hélicoptères, jets privés, etc. Ce système, compact et portable, peut tuer 99,99 % des agents pathogènes dans une pièce typique en seulement cinq minutes. Vous avez la possibilité de faire une désinfection très rapide et efficace dans tous les domaines de l’hôtellerie, bureaux, locaux commerciaux.

UV Box

Une innovante boîte UV avec nouveau design.

La boîte UV a été spécifiquement ciblée sur la désinfection rapide et efficace des instruments médicaux et, grâce à des travaux récents, peut désormais éliminer efficacement le coronavirus humain dans les articles médicaux tels que les EQGleads, les brassards de tensiomètre, les stéthoscopes, etc. Elle peut également être utilisée pour désinfecter des articles dans différents secteurs : masques de plongée, gants, etc. Tous les petits articles d’un client à l’autre. De plus, l’unité est assez grande pour accueillir tous les équipements de bureau, tels que les claviers PC ainsi que tous les iPads et iPhones.

DESINFECTION SPRAYER

C’est une alternative moins chère au système UV.

Ce pulvérisateur est utilisé pour les magasins, chambres d’hôtel, salons de beauté, salles de gym, pour éliminer le coronavirus humain. La durée de vie de la batterie du pistolet offre 4 heures de fonctionnement et, en raison de la conception innovante du petit récipient de 1,7 litre lorsqu’il est plein, peut désinfecter une surface de 175 m² par litre, avec un réglage de buse de 40 microns. Il faudra environ 15 minutes pour vider le récipient de 1,7 litre sur le pistolet et pour les zones plus grandes, le pulvérisateur à dos de plus grande capacité, fonctionnera pendant 35 minutes avant de nécessiter une recharge. Combiné avec notre chargeur électrostatique breveté, cela vous permet d’appliquer un revêtement uniforme sur toutes les surfaces.

 

Contact en France :

tatiana@hytech.ie

+ 33 (0) 6 73 79 20 84

HYTECH ANTI-COVID19 DISINFECION SYSTEM

Hytech Ireland, company that was founded in 2016 with headequarters in Dublin, introduces innovative technologies to customers interested in anti-Covid19 protection, garanteeing elimination of the virus thanks to revolutionary and easy to use equipment. Hytech decontamination solutions have become a fundamental part of successfull and safe provision of services to our customers. We are delighted to present our technologies in the French Riviera and Monaco.

YANEX

YANEX is an effective, reliable, portable Ultraviolet Cleaning (UVC) system that can disinfect a standard size room, killing viruses such as Covid-19. Designed to perform simultaneous disinfection of air and surfaces it cleans all spaces: walls, floors and ceilings, eliminating all potential harmful viruses and other microorganisms. This robust core technology employs a high intensity pulsed xenon lamp that emits wide spectrum UVC light. Developed in the medical sector, it is now been widely used in the commercial sector (hotels, spas, restaurants, shops) to deep clean the spaces used by the public. This device could also be used on board boats, helicopters, private jets, etc. This compact and portable system can kill 99.99% of pathogens in a typical room in just five minutes. You have the possibility to disinfect very quickly and effectively all areas of the hotel, office, commercial premises, etc.

UV box

Newly designed and innovative UV box has been specifically aimed at rapid and effective disinfection of various equipment/small items, for example, medical instruments such as ECGleads, blood pressure cuffs, stethoscopes etc.

It can be used to disinfect small items that are passed from one customer to another, in various sections: diving masks, gloves, glasses etc. Additionally, the unit is big enough and safe to disinfect office equipment such as PC keyboards and any personal devices such as iPads and phones (iPhones and Android)

Disinfection sprayer

This is a cheaper alternative to the UV system above. This sprayer is used for shops/ hotel rooms/ beauty rooms/fitness centres to eliminate human Covid19 virus. The battery life of the gun sprayer provides 4 hours of operation and due to the innovative design of small 1.7 litre container, when full, can disinfect an area of 175m2 per litre, with a nozzle setting of 40 microns. It will take approximately 15 minutes to empty the 1.7 litre container of the gun and for larger areas, bigger capacity backpack sprayer can be purchased; it will operate for 35 minutes before requiring a refill. Combined with our patented electrostatic charge, this allows you to apply a uniform coating on all surfaces.

Contact in France

tatiana@hytech.ie

+33 (0) 6 73 79 20 84

 

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 17:10
ROYAL MONACO MEDECINE : Alzheimer « inversé » chez un homme de 82 ans

Alzheimer « inversé » chez un homme de 82 ans

Chers amis,

C'est un "scoop" comme rarement il est donné à un rédacteur d'en envoyer à ses lecteurs.

« À notre connaissance, ceci est le premier cas recensé d’inversion rapide des symptômes d’Alzheimer » … 

Cette phrase inouïe ouvre le rapport publié mardi 30 juin dans le Journal of International Medical Research.

L'étude est disponible gratuitement en ligne[1] et je vous recommande vivement de la lire, elle est passionnante (en anglais).

82 ans et Alzheimer depuis cinq ans

Un patient âgé de 82 ans présentait depuis cinq ans un déclin inexorable de sa mémoire et de ses capacités cognitives.

Ses symptômes : confusion, amnésie (oubli du nom de ses proches), dépression, apathie.

Le diagnostic tombe alors : c’est Alzheimer.

Le traitement qu'on lui applique est 28 mg de mémantine et 23 mg donépézil chaque jour – deux médicaments chimiques « classiques » mais inefficaces, à tel point qu’ils ne sont plus remboursés en France depuis 2 ans.

Son Alzheimer continue de progresser.

Son épouse raconte qu’il a alors besoin d’une assistance permanente pour se préparer à manger, se laver et prendre ses médicaments. Et qu'il n’apprécie plus la compagnie d’autres personnes.

Il se souvient de l’anniversaire de sa fille 

Voici, alors, qu’il subit un traitement très particulier dont je vous présente les résultats ébouriffants :

  • Ses capacités cognitives s’améliorent nettement, ses émotions reviennent.
  • Au bout de quatre mois, ses symptômes d’Alzheimer cessent de progresser. Mieux encore, notre patient retrouve la mémoire de manière « continue » : il se souvient de la date d’anniversaire de sa propre fille, qu’il avait oubliée pendant plusieurs années.
  • Au bout de six mois, le patient déclare se sentir de bien meilleure humeur. Il prend de nouveau du plaisir dans ses rapports sociaux, ses sentiments deviennent expressifs.

Pendant ces six mois, ses résultats aux tests cognitifs sont "remontés" à un tel niveau qu’ils n’entrent plus dans la case « démence sénile ».

Alzheimer a bel et bien été inversé chez cet homme de 82 ans, en six mois.

Transplanté par sa propre épouse !

Je sais, une telle information coupe le souffle.

Vous allez voir, c'est le résultat d'une coïncidence de traitements.

Cela arrive parfois dans la science : des hasards, même des erreurs, font progresser les chercheurs dans une toute autre direction. Cela fut le cas pour la pénicilline, le viagra et d’autres traitements aujourd'hui courants. 

Le traitement qui a souri à ce patient de 82 ans ciblait une autre maladie qu’Alzheimer. 

Cet homme subissait en effet des infections intestinales répétées aux bactéries Clostridioides difficile, plutôt courantes mais de plus en plus résistantes aux antibiotiques.

Contre ces infections, son médecin a émis l’idée de lui faire subir une transplantation fécale. 

Si vous ne connaissiez pas cette technique qui suscite, en général, une répugnance instinctive, sachez qu'elle constitue pourtant la manière la plus radicale et rapide de modifier le microbiote intestinal (ou « flore intestinale ») d’un patient malade. 

Le principe est de trouver un « donneur » sain de matière fécale, dont on transplante les selles par voie rectale au « receveur ».

Pendant le temps où cette matière reste dans l'intestin du receveur, la « bonne » population de bactéries du donneur sain colonise son système digestif... jusqu'à le renouveler en totalité !

Il faut évidemment trouver un donneur en parfaite santé... dont le receveur accepte de recevoir le "don".

Dans le cas de notre patient, c’est sa propre épouse âgée de 85 ans, au microbiote intestinal parfaitement sain, qui s’est proposée. 

Vous avez compris ce qui s'est passé : cette transplantation a certes guéri son mari de ses infections intestinales répétées… mais elle aussi inversé, à la stupéfaction des médecins, ses symptômes d'Alzheimer.

C’est extraordinaire n'est-ce pas ?

Mais est-ce si surprenant ? 

Les maladies neurodégénératives commencent (aussi) dans le ventre 

La « révolution du microbiote » ne vous a sans doute pas échappé. 

Depuis la publication des livres-référence de Giulia Enders Le Charme discret de l’intestin[2] et de Thomas Uhl Et si je mettais mes intestins au repos ?[3], on connaît mieux l’influence déterminante sur notre santé de notre microbiote intestinal (ces milliards de bactéries qui vivent dans notre ventre) sur l'ensemble de notre santé.

À tel point qu’on appelle l’intestin « le deuxième cerveau », vous le savez ! 

Les scientifiques ont déjà relevé l’influence de la composition du microbiote intestinal dans plusieurs maladies neurologiques graves, telles que l’autisme[4], Parkinson[5] et la sclérose en plaques[6]. 

Inverser Alzheimer depuis le ventre

C'est très récemment qu’une modification du microbiote intestinal chez les malades d’Alzheimer a été confirmée [7].

Pas plus tard que jeudi dernier, le 2 juillet, une nouvelle étude a relevé chez les patients atteints d’Alzheimer des agrégats anormaux de cellules béta-amyloïdes… qui se produisent normalement dans le cerveau ! [8].

Ce sont ces agrégats qui avaient permis à Aloïs Alzheimer d’identifier pour la première fois la maladie qui porte son nom.

De telle recherches confirment qu’Alzheimer pourrait, au moins partiellement, commencer dans le ventre… mais aussi être inversé depuis le ventre !!

Quelle nouvelle !

Un formidable espoir se lève !

Transmettez ce message au plus de personnes possibles, notamment aux malades d'Alzheimer et à leurs proches !

J'essaierai de vous écrire le plus rapidement possible sur cette formidable découverte, qui marque sans doute un nouveau départ dans la recherche contre les maladies neurodégénératives !

Portez-vous bien,
Rodolphe

 

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2020 6 11 /07 /juillet /2020 17:10
La pastèque a un secret pour vous / La citrulline est de plus en plus souvent employée pour traiter pour traiter les dysfonctions sexuelles de l’homme et de la femme 

La pastèque a un secret pour vous

Chère lectrice, 
Cher lecteur, 
 
Quand je vois une pastèque, je repense aux Japonais qui aiment tant l’ordre qu’ils font pousser des pastèques dans des cages en plastique afin qu’elles sortent cubiques !

Si vous aimez la pastèque, j’ai une bonne nouvelle et trois mauvaises pour vous.

La bonne nouvelle…

C’est que la pastèque est l’aliment le plus riche en citrulline, un petit acide aminé peu connu mais qui protège vos vaisseaux sanguins.

C’est utile quand on sait que les maladies du cœur sont la première cause de mortalité au monde [1]. Soit 1 décès sur 3 selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Que ce soit l’infarctus, l’angine de poitrine, un AVC ou l’hypertension, nous connaissons tous quelqu’un qui est concerné.

Quand la vie ne tient qu’à un fil

Le jour où le médecin vous apprend que vous avez un problème cardiaque, il devient impossible de vivre comme si de rien n’était.

On a l’impression d’être sur le fil du rasoir.

Au moindre effort, on sent déjà que le cœur est en train de lâcher. On se sent faible dès qu’on fouille dans des placards en hauteur.

On redoute d’avoir à porter un panier rempli de courses.

Envisager un rapport sexuel devient comme une tentative de suicide !

Chaque fois que l’on part pour plusieurs jours, on se demande si l’on reverra ses proches.

On espère qu’aucun infarctus ne surviendra quand on prend le volant.

Heureusement, il existe cependant un acide aminé qui garantit une bonne circulation sanguine et réduit votre risque de maladies du cœur.

Non, ce n’est pas la citrulline. C’est l’arginine. Mais vous allez voir qu’il y a un rapport entre les deux.

Des gaz d’échappement bénéfiques à vos vaisseaux sanguins ?

Pour retrouver la circulation sanguine d’une personne en bonne santé, il faut que vos vaisseaux sanguins soient parfaitement dilatés, c’est-à-dire suffisamment ouverts [2].

En 1992, trois chercheurs américains, F. Furchgott, F. Murad et J. Ignarro provoquèrent l’étonnement général en perçant le secret de la dilatation des vaisseaux sanguins.

Ils découvrirent que les vaisseaux sanguins se dilatent en présence d’oxyde nitrique. C’est surprenant car l’oxyde nitrique est un gaz jusqu’alors connu comme gaz d’échappement des voitures, résultant de la combustion de l’azote.

Cette découverte leur a valu le prix Nobel de Médecine en 1998.

Arginine, un précurseur de l’oxyde d’azote

Pour améliorer la dilatation de vos vaisseaux sanguins et accroître vos stocks d’oxyde d’azote, je ne vous conseille pas de vous allonger derrière votre voiture pour inhaler les gaz d’échappement.

Il y a mieux.

Durant leurs recherches, F. Furchgott, F. Murad et J. Ignarro découvrirent que la décomposition enzymatique de l’arginine produit de l’oxyde nitrique.

En 2004, le Journal of Nutrition de l’American Society for Nutritional Sciences a mené une vaste revue des études scientifiques sur l’arginine [3].

On a ainsi pu valider que l’arginine :

  • Augmente la vitalité de vos vaisseaux sanguins
  • Joue un rôle essentiel dans le maintien d’un fonctionnement sain de votre endothélium vasculaire (paroi des vaisseaux)
  • Favorise la dilatation des vaisseaux sanguins et la production de l’oxyde nitrique créé par votre endothélium vasculaire

Et les trois mauvaises nouvelles ?

La première mauvaise nouvelle, c’est qu’il est très difficile d’augmenter ses apports en arginine.

On trouve un peu d’arginine dans la viande rouge, la volaille, le poisson, les légumineuses, le riz brun, l’avoine, le sarrasin et les noix.

La deuxième mauvaise nouvelle est que les cures d’arginine en compléments, qui ont longtemps été conseillées, sont tout autant inefficaces.

Les dernières études sont sans équivoque : les compléments d’arginine n’améliorent pas la dilatation des vaisseaux sanguins [4].

Le problème est que l’arginine est très mal absorbée par voie orale [5]. De plus, elle peut provoquer la diarrhée.

La solution citrulline

Par chance, des chercheurs ont observé que la citrulline (découverte dans la pastèque) :

  • Est un précurseur de l’arginine…
  • Accroît de façon certaine la concentration d’arginine dans le sang : 4 g de citrulline augmentent de 173 % le taux d’arginine dans le sang [4]
  • Ne risque pas de vous donner la diarrhée (contrairement à l’arginine)

La troisième mauvaise nouvelle…

C’est que la pastèque contient à peine 2 mg de citrulline par kilogramme !

Surtout, les variétés de pastèque à chair rouge que l’on trouve dans nos magasins sont les moins riches en citrulline [6]. Si vous le pouvez, consommez plutôt des pastèques à chair orange ou jaune (comme la variété Janosik).

La complémentation en citrulline garantit vos apports

Dans le cadre d’une cure sérieuse de citrulline, vous devrez vous orienter vers de la citrulline en complément.

La citrulline est couramment vendue par des laboratoires produisant des compléments alimentaires pour les sportifs.

Son action dilatatrice est très appréciée chez ceux qui pratiquent la musculation.

Elle leur permet de soulever des charges plus lourdes, d’être moins fatigué, de récupérer plus vite après l’effort et d’avoir moins de courbatures.

Les effets seront semblables à votre niveau : facilité à déplacer des objets lourdes, fatigue moins forte, capacité à alterner les activités sans avoir besoin de se reposer – très pratique chez ceux qui jardinent.

Je conseille de prendre au moins 5 g de citrulline pour observer ses effets.

On trouve facilement de la citrulline dans les magasins de nutrition pour sportifs, mais également sur Internet.

Bien à vous,

Eric Müller

PS : La citrulline est de plus en plus souvent employée pour traiter pour traiter les dysfonctions sexuelles de l’homme et de la femme [6].

L’oxyde nitrique, en dilatant les vaisseaux sanguins, favorise l’afflux de sang nécessaire à l’érection. Dans une étude sur des hommes ayant des problèmes d’érection et un faible taux d’oxyde nitrique, l’administration de 5 g d’arginine par jour a permis l’augmentation des niveaux d’oxyde nitrique de ces hommes et une amélioration de la qualité de l’érection a été observée.

Chez la femme ménopausée, une étude menée laisse penser que l’arginine pourrait également avoir en effet stimulant sur la libido.

Ces quelques résultats positifs seraient liés à l’action de l’arginine et de l’oxyde nitrique dans l’amélioration de l’afflux sanguin au niveau des organes sexuels. Toutefois, il faudrait mener d’autres recherches pour valider sans équivoque l’utilité de l’arginine dans le traitement des dysfonctionnements sexuels.

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2020 6 04 /07 /juillet /2020 07:43
Chiropracteur : quelles douleurs soigne-t-il ?

Cervicalgie, lombalgie, troubles musculo-squelettiques, sciatique : autant de douleurs que le chiropracteur va soulager en libérant la colonne vertébrale et en améliorant l’influx nerveux. Zoom sur les douleurs que l'on peut soigner chez le chiro.

La chiropraxie est une thérapie manuelle qui agit principalement sur une partie du corps : la colonne vertébrale. Pourtant, cette discipline ne soulage pas uniquement les maux de dos, puisqu'elle traite plus globalement les troubles fonctionnels et pathologiques de l'appareil locomoteur, à l'origine de diverses douleurs, mais aussi certains organes, reliés à la colonne vertébrale par des nerfs.

Ce que votre chiropracteur sait sur vous dès que vous franchissez sa porte

LES DOULEURS LIÉES AUX TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) concernent les affections des tissus mous situés à la périphérie des articulations, à savoir les muscles, les tendons, les nerfs, les ligaments ou encore les vaisseaux. Souvent liés à des gestes répétitifs, les TMS sont la première cause de maladie professionnelle en France et se caractérisent par des douleurs aiguës ou chroniques, qui peuvent être soulagées grâce à la chiropraxie.

Le but ? Améliorer la mobilité articulaire et atténuer la douleur, qui "ne se mesure pas toujours dans l'intensité mais aussi dans la possibilité de réaliser certains mouvements", selon Caroline Lambert, chiropracteur et vice-présidente de l'Association française de chiropraxie (AFC). Pour soulager des pathologies telles que le syndrome du canal carpien, les cervicalgies, les tendinites, les lombalgies, les dorsalgies ou encore les sciatiques, le praticien ramène du mouvement dans les articulations et agit ainsi sur le système inflammatoire.

LES DOULEURS LIÉES À LA FIBROMYALGIE

Autre affection synonyme de souffrance : la fibromyalgie, une pathologie complexe qui se caractérise par des douleurs permanentes dans tout le corps, une fatigue intense et une microdéprime. Elle touche deux à trois millions de personnes en France et reste encore difficile à traiter, notamment à cause de la variété de ses symptômes. Si la chiropraxie ne guérit pas la fibromyalgie, elle peut être un véritable allié contre cette maladie et soulager les douleurs qu'elle induit. Les manipulations cervicales permettent ainsi d'améliorer significativement la qualité de vie des malades.

LES DOULEURS "RÉFÉRÉES"

Les douleurs peuvent parfois réserver des surprises, en témoigne les douleurs dites référées, c'est-à-dire qui sont ressenties loin du foyer d'origine. Aiguës ou chroniques, elles sont paradoxalement souvent indolores et peuvent être mises en évidence lors d'une séance de chiropraxie. "Les patients viennent parfois consulter pour une problématique donnée, mais d'autres douleurs dont ces derniers n'étaient pas conscients sont parfois identifiées par le praticien", explique Caroline Lambert.

Les douleurs référées sont en réalité des douleurs des nerfs. En effectuant une légère pression au niveau de ceux situés autour de la colonne vertébrale, le chiropracteur permet à l'influx nerveux de récupérer son potentiel de capacité.

"En se concentrant sur les lombaires, on peut ainsi agir sur des douleurs intestinales", donne pour exemple Caroline Lambert. Certains patients font donc appel à la chiropraxie pour des douleurs qui n'ont a priori rien à voir avec le dos ou les articulations, à savoir les douleurs menstruelles, inguinales, les douleurs liées à la constipation, à des problèmes de prostate ou encore des céphalées de tension, des migraines et des acouphènes.

COMBIEN COÛTE UNE SÉANCE CHEZ LE CHIRO ?

Pour éviter de souffrir, rien de tel que l'anticipation : consulter un chiropracteur de façon préventive permet de détecter et de corriger les déséquilibres avant que la douleur ne s'installe. Une séance chez le chiropracteur coûte généralement entre 50 et 80 euros. Cette thérapie manuelle n'est pas prise en charge par la Caisse primaire d'assurance maladie mais certaines garanties médecines douces des mutuelles permettent d'être remboursé. Soit sous forme d'un forfait annuel (dans ce cas, 100 % des honoraires facturés sont remboursés jusqu’à un certain plafond), soit sous forme d'un forfait par séance.

 

En vidéo : De quel mal de dos souffrez-vous ?

Chiropracteur : quelles douleurs soigne-t-il ?
Chiropracteur : quelles douleurs soigne-t-il ?

Partager cet article

Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 10:41
LES BIENFAITS SANTÉ DU MELON

Particulièrement riche en eau - il en contient plus de 90 % -, le melon contribue à maintenir une bonne hydratation tout en étant peu calorique avec 33 Cal aux 100 g. En outre, "le melon contient seulement 6 g de glucides simples pour 100 g, ce qui le classe parmi les fruits peu sucrés", souligne la diététicienne Mathilde Gibeaux, présidente de l'association Miam.Une spécificité qui vient du fait qu'il est très  peu acide, d'où la saveur sucrée qui prédomine. Il est également truffé de vitamine, d'oligo-éléments et d'autres minéraux, parfaits pour garder la pêche tout au long de l'été!

Le melon n'est pas seulement peu calorique et très désaltérant. Il détient plusieurs atouuts pour notre santé.

  • Il est bourré de vitamine C. "Avec près de 30 mg de vitamine C pour 100 g, soit 30 % des valeurs nutritionnelles recommandées ou VNR, le melon est intéressant pour booster l'immunité et lutter contre la fatigue", explique la diététicienne-nutritionniste. La vitamine C aide aussi à la bonne absorption du fer contenu dans les aliments. Elle protège en outre les cellules du stress oxydatif et favorise un métabolisme énergétique normal.

     

  • Il est riche en bêtacarotène. Le melon renferme également une bonne dose de bêtacarotène, précurseur de la vitamine A et qui lui donne sa jolie teinte orangée. "Il en affiche 2 020 µg aux 100 g, soit 30 % des VNR, ajoute la spécialiste. Cet antioxydant puissant protège des radicaux libres, aide à ralentir le vieillissement cellulaire et permet d'afficher un joli teint". À noter que plus le fruit est orangé, plus il en est gorgé ! "Une étude italienne montre que consommer régulièrement du melon permettrait de diviser par deux le risque de souffrir plus tard d'une cataracte."

     

  • Il est bourré de potassium. "Ce minéral est essentiel pour l'organisme puisqu'il participe, notamment, à la transmission nerveuse ainsi qu'à la contraction musculaire et cardiaque" poursuit Mathilde Gibeaux.
  • Une mine d'oligo-éléments. Le melon contient en outre du sélénium, qui favorise un fonctionnement normal du système immunitaire et de la thyroïde et protège les cellules contre le stress oxydatif, mais aussi du fer, du zinc, du cuivre, du manganèse, de l'iode et du bore. Quand on vous dit que c'est une vraie mine, ce melon !

Si le melon se suffit à lui-même, sa saveur est sublimée si vous l'associez à du jus de citron, du gingembre, de la coriandre, de la menthe ou du basilic.

Partager cet article

Repost0
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 06:51
Ventimiglia: Rita Comanducci illustra gli straordinari benefici del dimagrimento InfraBalban

Ventimiglia: Rita Comanducci illustra gli straordinari benefici del dimagrimento InfraBalban

 

"Più salute, più bellezza, più gioia": così la signora Rita Comanducci, la fondatrice dell'omonimo centro estetico a Ventimiglia, sintetizza i benefici dell'InfraBaldan 3.0. Ecco perché alla fine del 2018 ha deciso di aggiungere all'interno del proprio istituto il centro di dimagrimento, il primo ed unico del Gruppo Baldan in provincia di Imperia. "Una cliente per la vita" potrebbe tranquillamente essere il motto dell'attività di Rita Comanducci, che punta a migliorare la persona nel suo complesso fisico e mentale. "La cabina dei chili" prevede delle sedute iniziali per 2 o 3 volte alla settimana fino al risultato desiderato. Dopodiché si passa al mantenimento con delle sedute diradate e sarà la cliente stessa a volerlo, poiché non rinuncerà più ad una vera e propria oasi di felicità. E chi tornerebbe indietro dopo aver perso i chili di troppo ed aver ritrovato tonicità e muscolatura?

 

Ripercorrendo la carriera della signora Rita Comanducci, si nota che si è sempre saputa specializzare e distinguere. Per esempio, è stata la prima nel 1985 ad introdurre in Italia il trucco permanente. Oggi il suo centro può dirsi diverso dagli altri grazie all'invenzione InfraBaldan. La Comanducci ha conosciuto il suo inventore, l'Ing. Fabio Marchesi, ha seguito i relativi seminari di approfondimento e ha testato personalmente "la cabina dei chili", un dimagrimento dimostrato scientificamente dalle pubblicazioni dell'International Journal of Obesity. Le clienti, quindi, possono stare sicure e sentirsi a loro agio, nonché ascoltare la musica o seguire la serie preferita su uno schermo durante i 40 minuti del trattamento, a cui sono abbinate tisane e creme.

 

L'InfraBaldan si concretizza in un'esperienza su misura per ogni individuo, in un programma che si basa sulle zone da trattare, progressivo e privo di controindicazioni. Si arriva a scolpire il corpo mettendo insieme la cyclette (ideale per gambe ed addominali) agli infrarossi, che servono per il riscaldamento del tessuto adiposo, la cui accensione e spegnimento vengono armonizzati con il battito cardiaco. In tal modo sia chi è poco allenato che gli sportivi possono usare "la cabina dei chili" e regolare il ritmo e la resistenza del freno a seconda delle preferenze. E' come andare in palestra, ma senza troppa fatica. Durante le sedute il movimento costante, la respirazione profonda e i selezionati infrarossi disintossicano e rigenerano l’organismo ed aiutano il drenaggio dei liquidi con un conseguente aumento dell’energia vitale, in pratica il tutto ha un effetto anti age.

 

Gli straordinari risultati di questo metodo sono dovuti alla rieducazione del metabolismo aerobico, che agisce in maniera positiva sull'intero benessere psico-fisico. Si bruciano i grassi 24 ore su 24 e, cosa altrettanto importante, oltre alla generale perdita di peso, diminuiscono i centimetri nei punti critici. Tornare in forma non può che portare contentezza ed incoraggiare ad adottare uno stile di vita migliore, dimenticando l'effetto yo-yo e stimolando il buon rapporto corpo-mente nonché le abitudini quotidiane. Dimagrire senza diete restrittive e senza troppo sforzo è certamente allettante per molti in sovrappeso, un problema che secondo l'Osservatorio nazionale sulla salute colpisce per varie ragioni il 35% della popolazione ed è in costante crescita anche tra i bambini.

 

L'istituto "Rita Comanducci" si trova in Passeggiata Trento Trieste n. 35 ed è comodamente raggiungibile dalla vicina Costa Azzurra. La Direttrice è lieta di offrirvi la possibilità di una prova gratuita. Potete prenotare il vostro appuntamento al numero di telefono 0184-299051.

Partager cet article

Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 11:43

 

Dave McGillivray, 65 ans, est l’un des plus célèbres coureurs de marathon des États-Unis.

Il a participé à 8 triathlons et à 140 marathons.

Adolescent, il courait déjà le marathon de Boston, dont il est désormais l’un des organisateurs. Il ne l’a jamais manqué, depuis bientôt un demi-siècle !

Bref, c’est un athlète accompli.

Pourtant…

… Pourtant, en 2013, Dave commence à avoir des difficultés à respirer au début de ses courses. Le souffle lui manque. « J’avais l’impression de courir à haute altitude[1] ».

Les médecins testent son cœur, ses poumons. Les tests ne montrent rien d’anormal.

Et finalement, peu avant de souffler ses soixante bougies, le diagnostic tombe : Dave McGillivray a les artères sévèrement bouchées

Comment peut-on être un grand sportif et avoir les artères bouchées ?

La coronaropathie, ou insuffisance coronarienne, est une maladie qui se déclare lorsque les artères (les gros vaisseaux sanguins reliant le cœur aux autres organes) se « bouchent ».

Les parois des artères peuvent en effet accumuler des dépôts de gras, de sucre, de calcium et de divers autres minéraux : ce sont les plaques d’athérome.

Ce phénomène, s’il augmente naturellement avec l’âge, n’est cependant pas une fatalité, car l’athérosclérose (l’accumulation des plaques d’athérome) est en grande partie due au mode de vie : tabagisme, sédentarité, diabète, obésité…

Elle est devenue la première cause de mortalité et de handicap dans les pays dits « civilisés »[2].

Pourtant il y a des exceptions.

Les seniors d’Okinawa, dont je vous ai souvent parlé et qui continuent à adopter un mode de vie traditionnel, ont, eux, des artères de jeunes gens.

Cela a été l’une des premières grandes découvertes du cardiologue qui a « percé » le secret des centenaires d’Okinawa, le Dr Makoto Suzuki : cette santé artérielle est notamment due au fait qu’ils continuent à avoir une activité physique régulière tout au long de leur vie.

Mais pas seulement.

Comment Dave McGillivray :

  • sportif de haut niveau depuis l’adolescence ;
  • non-fumeur ;
  • très mince et dépourvu d’un gramme de graisse ;
  • et au contraire extrêmement musclé…

… peut-il avoir les artères bouchées ??!

Réponse : la NOURRITURE.

Faire du sport ne vous autorise pas à manger n’importe quoi

Bien que très assidu dans sa pratique sportive, Dave McGillivray a commis l’une des plus courantes erreurs en termes de nutrition : il a cru que l’activité sportive « compensait » ses habitudes alimentaires.

En 2018, le magazine Runner’s world consacrait un article passionnant à cette confusion courante.

Dave McGillivray y confesse n’avoir jamais arrêté de « manger comme un adolescent »… c’est-à-dire pas mal de fast-food :

« En tant que coureur, j’avais le sentiment que si la température de ma chaudière interne était suffisamment élevée, tout ce que j’y mettrais serait brûlé. Donc je mangeais absolument tout et n’importe quoi, autant que je voulais[3]. »

L’article dénonce le malentendu qui règne entre activité physique et poids : on croit à tort que le sport permet de « brûler » tout, y compris la malbouffe (excès en sucres et mauvaises graisses).

En décembre dernier, une étude scientifique menée sur des enfants américains d’une part, ceux d’une tribu amazonienne d’autre part, enfonçait le clou : les enfants des deux environnements culturels brûlent le même nombre de calories.

Pourtant, ceux des États-Unis ont une tendance marquée au surpoids tandis que ceux de la tribu amazonienne, non !

La raison est la qualité de la nourriture qu’ils consomment[4].

Nutrition : ouvrons les yeux !!!

Ces exemples illustrent une cause qui me paraît fondamentale : la nutrition n’est pas une « composante » ou une « partie » de la santé.

C’est la pierre angulaire de la santé. C’est la pièce maîtresse.

Vous aurez beau faire du sport, ne pas fumer, avoir l’impression d’avoir un mode de vie « sain »… si vous ne faites pas attention à ce que vous mangez, c’est fichu.

La façon dont vous vous nourrissez n’a pas seulement une incidence capitale sur la santé de vos artères mais sur :

  • votre risque de développer un cancer ;
  • votre risque de développer Alzheimer ;
  • l’apparition et la sévérité de problèmes articulaires comme l’arthrose ;
  • etc.

Malheureusement, la nourriture transformée, la viande peu fiable (antibiotiques, hormones) et les fruits et légumes génétiquement modifiés ou imprégnés de pesticides sont partout.

Il est difficile d’y échapper.

De même qu’il n’est pas si facile de repérer l’alimentation qui, elle, fera du bien à votre santé.

Je travaille depuis quelque temps sur un projet pour nous aider à y voir plus clair. Je vous en reparlerai très bientôt, ce projet se base sur une bonne nouvelle : « bien manger » est simple. Il suffit d’éviter les pires pièges et… d’avoir les bonnes informations.

Portez-vous bien,

Rodolphe

 

Partager cet article

Repost0
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 18:10
3 remèdes du Moyen-Âge validés par la science 

Chère amie, cher ami, 

La médecine a beaucoup évolué avec le temps. Elle s’est souvent trompée. Longtemps, du reste, le médecin était considéré comme un charlatan. Chez Molière encore, il s’agit d’un personnage trouble aux recommandations aléatoires. 

Durant de nombreux siècles, magie, religion, remèdes et superstitions furent mêlés. 

On a eu tendance à partir du XIXè siècle à rejeter avec un certain mépris tout ce que ce passé nous avait apporté. 

Mais les Anciens, malgré les apparences, n’étaient pas plus fous que nous ! 

Ils n’avaient pas les mêmes clés que nous pour réfléchir. Ils n’avaient pas le microscope et ne séparaient pas les savoirs entre eux. On passait assez vite de l’alchimie à l'incantation.  

Pourtant, sur certains points, ils avaient parfaitement raison. 

Par exemple, au IXè siècle, le capitulaire de Charlemagne De villis, qui est une ordonnance à destination des gouverneurs des domaines royaux, liste une centaine de plantes qui doivent être y être cultivées. 

L’objectif était d’avoir, dans tout l’empire, des lieux où poussent de quoi nourrir et soigner les armées de l’Empereur. Et un grand nombre de ces plantes sont encore reconnues pour leurs vertus thérapeutiques. 

Mais qu’est-ce que le Moyen-Âge, me direz-vous ? C’est une très longue période d’histoire. Et certains historiens, comme Jacques Le Goff, considèrent même qu’elle s’étend jusqu’à la révolution industrielle[1] !

Sans doute, les concepts et pratiques de la médecine ont évolué durant tout ce temps.  

Et pour ce qui est de certains remèdes, on observe une belle constance, de l’Antiquité à nos jours. 

Voici donc 3 trésors de la nature dont la réputation auprès des êtres humains a résisté à l’épreuve du temps. 

La menthe 

D’après sainte Hildegarde de Bingen, abbesse du XIIè siècle, docteur de l’Eglise et grande savante de son temps[2] : 

“Celui qui, pour avoir trop mangé ou trop bu, a l’estomac lourd et en devient poussif consommera abondamment de la menthe, crue ou cuite.” 

Qu’en pensent les herboristes d’aujourd’hui ? 

D’abord qu’il existe différentes formes de menthe :

  • la menthe marocaine très suave est idéale pour le thé à la menthe, 
     
  • la menthe poivrée, riche en menthol qui facilite la digestion, soulage les gastrites et les entérocolites et calme les vomissements. L’huile essentielle aurait des vertus analgésiques et serait donc utile pour soulager l’arthrite[3]
     
  • la menthe noire ou menthe mitcham aux feuilles pourpres est très parfumée. Elle sert à fabriquer des liqueurs et des sirops. 
     
  • la menthe pulegium ou pouliot est de petite taille. Elle a les feuilles velues. Elle aussi est bien utile pour accompagner les problèmes digestifs. Elle apporte de la douceur à l’intestin irrité et se consomme en décoction. Elle serait par ailleurs utile contre le crampes[3].  
     

Et ce n’est qu’une petite sélection. 

La menthe est une plante facile à cultiver, qui a besoin d’un sol relativement riche. Les jardiniers aiment la mettre un peu à part, dans un bac dédié, car elle peut avoir tendance à envahir l’espace. 

Cette caractéristique a son importance pour les remèdes phytothérapiques. 

Si vous utilisez de la menthe dans une composition, n’en mettez pas trop où elle aura tendance à “éteindre” les autres plantes...

La grande mauve ou malva sylvestris

Autrefois, on lui accordait de nombreux pouvoirs. 

Au Moyen-Âge, certains pensaient même que celui qui prend tous les jours du suc du mauve évitera toute les maladies[2] ! 

Peut-on leur en vouloir vraiment ?

On sait que les mauves étaient également appréciées dans l’Antiquité. 

Pythagore estimait qu’elle permettait d’apaiser toutes les passions et ses disciples en faisaient une plante sacrée[4]

Et Hippocrate, le fameux médecin grec, la conseillait pour les digestions difficiles. 

Quant à Hildegarde de Bingen, elle la recommandait en usage externe sous la forme d’un cataplasme de mauve et de sauge broyées ensemble et mélangées à l’huile d’olive pour accompagner les maux de têtes et les fièvres causés par la mélancolie. Avec le plantain, elle pouvait servir en cas de fracture[4]

Et aujourd’hui ? 

La grande mauve est toujours considérée comme une plante médicinale aux nombreuses vertus. 

Elle serait utile en tisane pour accompagner la toux, la bronchite, les affections de la bouche et du pharynx[2]

Mais les herboristes s’en servent aussi pour apaiser les irritations intestinales et comme laxatif doux. 

Hildegarde de Bingen avait vu juste !

Enfin, en cataplasme sur la peau elle apaise les prurits, les peaux irritées et les piqûres d’insectes.

Annonce spéciale

Bicarbonate de soude, vinaigre de cidre, citron, miel... ces produits naturels peuvent être de formidables alliés pour votre santé... à condition de les utiliser correctement.

Partager cet article

Repost0
26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 07:11

Les champs électromagnétiques font l’objet de débats enflammés.

D’un côté, il y a ceux qui disent :

“Ils transforment la Terre en four micro-ondes géants avec le WiFi, le Bluetooth, la 3G, la 4G, la 5G, le DECT (téléphones fixes sans fil).”

“Tout ce brouillard électromagnétique (electrosmog) va exterminer les insectes.”

“Nous concoctons des générations d’électro-hypersensibles. Les maladies vont se multiplier (notamment les tumeurs au cerveau).”

“Les normes et les études sont faites par des experts à la solde des télécoms.”

Il y a ceux qui vont encore plus loin :

“Ils vont utiliser la 5G pour nous fliquer en permanence, et pour disperser les émeutes (cf. Active Denial System de l’armée américaine[1]).”

“Ce serait facile pour un gouvernement mal intentionné de récupérer ces technologies pour nous tyranniser et nous réduire en esclavage. Nous ne pouvons pas prendre ce risque.”

Je ne sais pas vous, mais ça me fait froid dans le dos. On ne peut pas l’exclure, n’est-ce pas ?

Seulement, de l’autre côté, on entend le contraire :

“Ça fait 100 ans qu’on utilise la radio…

… 50 ans qu’on utilise la télévision…

… 30 ans qu’on utilise le GSM…

… 20 ans qu’on utilise le WiFi, le Bluetooth, le DECT…

… 13 ans qu’on utilise la 3G...

… 7 ans qu’on utilise la 4G...

Si ces technologies étaient vraiment nocives, nous en aurions des signes concrets, non ?”

“La 5G réduira le brouillard électromagnétique en utilisant la technologie du beamforming : C’est-à-dire qu’au lieu de projeter des ondes dans toutes les directions, les antennes n’émettront qu’en direction des appareils qui ont besoin du réseau.”

“Ceux qui s’inquiètent de la 5G ignorent l’existence de faisceaux hertziens depuis les années 1970.”

Pourquoi il est important de comprendre ce qu’est un faisceau hertzien

Il faut que je vous explique : Les faisceaux hertziens sont des liaisons très haut débit entre les antennes du réseau actuel.

Les faisceaux hertziens sont comme des pipelines invisibles qui passent au-dessus de nos têtes.

Ces pipelines sont constitués d’ondes à très haute fréquence — de 24 GHz à 86 GHz[2], comme la 5G. Ils transportent des quantités énormes de données. Les faisceaux hertziens peuvent mesurer plusieurs dizaines de kilomètres.

Ça veut dire que la 5G existe depuis 5o ans ? En quelques sortes oui. J’étais très étonné lorsque je l’ai découvert.

Quel est le rôle des faisceaux hertziens ? Pour le comprendre, vous devez savoir comment fonctionnent les réseaux mobiles.

Ce qui se passe lorsque vous appelez quelqu’un depuis votre mobile

Lorsque vous composez un numéro sur votre téléphone mobile, vous allez vous connecter sans fil à l’antenne-relais la plus proche.

Cette antenne-relais est généralement connectée au réseau par fibre optique.

Ces câbles conduisent votre voix jusqu’à l’antenne-relais la plus proche de votre interlocuteur.

La communication redevient alors sans fil jusqu’au téléphone de votre interlocuteur.

Les faisceaux hertziens sont une alternative à la fibre optique pour connecter les antennes-relais entre elles.

Les faisceaux hertziens sont moins chers à déployer que la fibre optique. Pourquoi ? Parce que la fibre optique nécessite de creuser une tranchée pour enterrer le câble.

Une question demeure non résolue pour moi : sachant que la 5G à 26 GHz a une portée très faible… qu’elle se disperse très facilement et qu’elle ne traverse pas les murs... comment les faisceaux hertziens à 26 GHz parviennent-ils à transmettre des données sans perte sur des dizaines de kilomètres ?

S’il y a des professionnels des télécoms parmi vous, j’aimerais bien qu’ils m’expliquent.

Où est-ce que je me situe dans le débat ?

Au milieu.

Je pense que les champs électromagnétiques utilisés avec modération sont bien pratiques.

Je suis impatient de voir les progrès possibles, comme le beamforming (les antennes qui cessent d’asperger autour d’elles, mais qui ciblent les appareils).

Je constate bien que les ondes actuelles ne tuent pas sur le champ. Mais je ne me fais pas d’illusions. De même que les rayons du soleil modifient nos cellules, comment les autres rayonnement pourraient-ils n’avoir aucune conséquence[3] ?

À commencer par les interférences. Vous savez que le four micro-ondes interfère avec le WiFi puisqu’ils émettent sur la même fréquence : 2,4 GHz.

Que se passe-t-il si nos antennes se mettent à interférer avec les champs électriques utilisés par les espèces vivantes pour leur fonctionnement biologique (nerfs, muscles, etc.)[4][5][6] ?

Une étude a montré que les rayonnements d’un four micro-ondes ou du WiFi (2,4 GHz) affectent la mémoire d’apprentissage et la mémoire pour se repérer dans l’espace[7].

Ces effets sont inquiétants, mais tout est une question de proximité avec les émetteurs et de puissance des ondes.

En tout cas, je ne panique pas. Je reste prudent bien évidemment.

Ce que je fais pour limiter mon exposition aux champs électromagnétiques, tout en continuant à vivre avec mon temps

Ma règle de base est que j’utilise souvent les technologies sans fil, mais en conservant une distance le plus souvent possible.

Mon téléphone est posé sur un meuble la plupart du temps.

Je ne le porte dans ma poche que lorsque je ne peux pas faire autrement. Je le mets plus volontiers dans mon sac si j’en porte un.

Etant donné que j’utilise mon téléphone comme réveil et horloge sur ma table de nuit, je le mets en mode avion lorsque je vais me coucher.

Mon ordinateur de bureau est connecté à Internet par câble plutôt que WiFi.

S’il m’arrive d’utiliser mon ordinateur en WiFi, je veille à ne pas le tenir sur mes genoux trop longtemps. Si possible, je le pose sur une table ou un accoudoir.

Mon WiFi à la maison est programmé pour s’éteindre la nuit. C’est une option parfois proposée dans les paramètres.

90 % du temps, j’utilise des écouteurs avec fil (notamment pour téléphoner). Je préfère néanmoins me passer de câbles notamment, lorsque je fais de l’exercice. J’essaie de faire en sorte que ça reste occasionnel.

Le problème est que les fabricants suppriment les branchements au fur et à mesure. De plus en plus d’appareils sont 100% sans fil.

C’est regrettable. Pour faire face, je vous conseille d’acheter un casque de musique qui permettent à la fois le sans fil (Bluetooth) et le branchement par fil. Cette flexibilité vous permettra de le garder plus longtemps, quel que soit l’appareil.

Vous pourrez rester branché par câble la plupart du temps, et utiliser le Bluetooth quand vous ne pouvez pas faire autrement.

Si jamais de nouvelles études venaient à montrer que les champs électromagnétiques sont plus dangereux que nous le supposons actuellement, vous pouvez compter sur moi pour vous en tenir informés.

À bientôt !

Joachim

P.S. Un petit mot au sujet des modems WiFi.

Les modems WiFi récents peuvent utiliser deux fréquences :

  • 2,4 GHz — longue portée, vitesse moyenne, émet dans toutes les directions ;
     
  • 5 GHz — portée moins longue, vitesse rapide, capable de beamforming (concentre les ondes vers les appareils qui en ont besoin).
     

Intuitivement, je dirais que le WiFi 5 GHz est moins nocif et plus intelligent (grâce au beamforming).

Si vous vivez en ville, il permet de réduire le brouillard électromagnétique chez vos voisins. La portée plus faible fait qu’elle traverse moins bien les murs.

En ce qui me concerne, j’ai donc désactivé le WiFi 2,4 GHz. Et je n’utilise que le WiFi 5 GHz.

 

 

Partager cet article

Repost0
17 mai 2020 7 17 /05 /mai /2020 17:44
 LE VRAI NOMBRE DE MORTS DU CORONAVIRUS!
PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 16 MAI 2020
 

ƒ

Des chiffres qui vont dans tous les sens, des prédictions catastrophes et des modélisations euphoriques, des morts du coronavirus qui avaient déjà un pied et demi dans la tombe, des pays confinés avec peu de morts, et des pays non-confinés qui font mieux…

Cette catastrophique pandémie mondiale, qui devrait être cantonnée au domaine médical et sanitaire, a largement et rapidement été récupérée comme une arme politique.

Ce qui commence mal, c’est que la pandémie vient d’un pays communiste, et les médias protègent tout ce qui est communiste. Ensuite, peut-être le sentez-vous moins dans une Europe déjà bien avancée sur la voie du dirigisme, mais les restrictions sévères sur la liberté de mouvement et la liberté tout court, ainsi que l’écroulement économique fait les bonnes affaires des socialistes : c’est le contexte rêvé pour imposer des idées que les peuples rejettent.

Comme pour le réchauffement climatique, les tentations totalitaires trichent sur les chiffres – d’abord les prévisions délirantes, maintenant le nombre de morts.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou rappelait récemment qu’Israël, qui a à peu près la même population que New-York, déplore un total de 266 morts. New York : 27 574. New-York a un gouverneur de gauche et un maire communiste. Leur ADN ne les a pas préparés à vivre dans la réalité. Ils ont pris l’habitude de ne pas en tenir compte, car elle contredit la plupart de leurs discours et expose la contre-productivité de leurs actions. Avec le réchauffement climatique, ou le combat contre les inégalités, on ne voit pas clairement les effets négatifs. Avec le coronavirus, ça se voit tout de suite au nombre de vies perdues.

Le monde a suivi les recommandations d’un expert qui se trompe tout le temps

Niel Ferguson, professeur de biologie mathématique à l’Imperial College de Londres, est le scientifique britannique qui a fait les premières projections sur la mortalité du coronavirus. C’est un des plus grands experts internationaux, l’un des plus écoutés. Il siège au comité d’urgence de l’OMS.

Comme il a été le premier à fournir des prévisions sur le coronavirus, il a inspiré les dirigeants du monde entier à prendre les mesures draconiennes d’isolement que l’on sait.

Il faut dire que Ferguson sait de quoi il parle :

  • Ferguson a annoncé 2,2 millions de morts aux Etats-Unis avant la fin mars. Le monde entier a pris peur.
    • Le 15 mai, il y avait 88 000 morts aux Etats-Unis – un chiffre tragique, mais très loin des prédictions de Ferguson.
  • En août 2005, Neil Ferguson a déclaré au Guardian (1) que 200 millions de personnes risquent de mourir de la grippe aviaire H5NI.
    • Au total, la grippe aviaire a fait 40 morts ! (2)
  • En 2002, Ferguson et son équipe ont prédit qu’en Grande Bretagne, jusqu’à 50 000 personnes mourraient probablement d’une exposition à la maladie de la vache folle (ESB), et dans le pire des cas, le nombre pourrait monter à 150 000 (3).
    • Il y a eu 177 décès dus à l’ESB.
  • En 2009, l’estimation du gouvernement, basée sur les conseils de Ferguson, était que dans le « pire des cas raisonnables », la grippe porcine causerait la mort de 65 000 Britanniques (4).
    • La grippe porcine a tué 457 personnes au Royaume-Uni.
  • Lors de l’épidémie de fièvre aphteuse de 2001, Ferguson a également prédit que jusqu’à 150 000 personnes pourraient mourir (5).
    • Il y a eu 200 morts.

Le vrai scandale : pourquoi les dirigeants politiques, ou qui que ce soit d’ailleurs, continue à écouter ce type ?

Experts experts, vous avez dit experts ?

Mais ce n’est pas la seule version de l’histoire. L’autre facette, c’est que nous avons ce problème ici, à l’université Johns Hopkins.

Elle a déclaré qu’en juin, à la pointe de la pandémie, il y aura deux cent mille nouveaux cas et 3 000 décès par jour.

Les évaluations plus modérées de l’Institut fédéral de la santé changent maintenant leurs chiffres d’une semaine sur l’autre. Ils disent que d’ici le mois d’août, au lieu des 65 000 nouveaux décès, ce sera cent trente-cinq mille. En une semaine, ils ont doublé le nombre.

Pure spéculation

Que signifie tout cela ? Que tout est de la pure spéculation, comme le réchauffement climatique, et que la modélisation mathématique est basée sur des chiffres erronés.

  • Nous ne savons pas combien de personnes exactement ont attrapé le coronavirus.
  • Nous ne savons pas combien sont contaminés et asymptomatiques.
  • Nous ne savons pas combien retombent malades après avoir été soignés.
  • Nous ne savons pas pourquoi plus d’hommes que de femmes sont atteints.

Tout est pure spéculation, boule de cristal présentée comme science, et sur laquelle des décisions sont prises qui nous sont imposées – bonnes ou mauvaises.

Voici d’autres spéculations :

 
  • Un groupe de Los Alamos a examiné le covid-19 et a déclaré qu’il devenait beaucoup plus contagieux.
  • Un groupe de l’État d’Arizona a dit qu’il devient plus faible. Ce sont des spéculations basées sur de minuscules échantillons.
  • Le Dr Khalil du Nebraska, un scientifique qui a traité plus de patients du covid-19 que probablement n’importe qui, a dit que ce virus, pour autant qu’il puisse le dire, est actuellement stable.

Donc, il ne se renforce pas, et ne s’affaiblit pas !

D’autres alarmistes parlent même de seconde vague, en se basant sur quoi ? Sur des modèles informatiques ? Sur des grippes différentes ?

Faute avouée mais pas pardonnée

Le monde a été confiné suivant un programme informatique non documenté, vieux de 13 ans, destiné à être utilisé pour une pandémie de grippe, plutôt que sur un coronavirus »

Les modèles et les projections sont mis à jour avec des informations inexactes. Nous ne devrions prendre des décisions basées sur ces modèles. Nous devons prendre nos décisions en nous basant sur des données réelles, et elles commencent à être disponibles. Hélas, la gauche est totalement habituée à ne pas tenir compte du réel, et à droite, beaucoup se sont laissés influencer et accordent la même valeur aux hypothèses qu’aux faits.

Je vous parlais plus haut du professeur Ferguson. Je vous disais que ses prévisions catastrophes ont influencé les décisions de presque tous les gouvernements. Je vous disais qu’il se trompait tout le temps.

Voici qu’il a reconnu (6), (7), le 25 mars, alors que le monde vivait dans le silence des rues verrouillées sous quarantaine, pourquoi ses prévisions étaient fausses.

Accrochez-vous bien, vous n’allez pas le croire

Ferguson a admis que son modèle pour prédire les effets de la maladie COVID-19 était basé sur un code informatique de l’Imperial College « non documenté, vieux de 13 ans, destiné à être utilisé pour une pandémie de grippe, plutôt que sur un coronavirus ».

https://www.theguardian.com/science/2020/mar/25/coronavirus-exposes-the-problems-and-pitfalls-of-modelling

Le monde a été confiné suivant un code informatique vieux de 13 ans « non documenté » (je ne suis pas sûr de savoir ce que ça veut dire, les informaticiens qui nous lisent expliqueront), et qui s’appliquait à la grippe. Pour moi, c’est un coup de massue derrière la tête. Et ça ne veut pas dire qu’il ne fallait rien faire et ne pas se mettre en quarantaine : cela a évidemment sauvé des vies. Mais pas comme cela a été fait.

Morts du coronavirus ? Qui en est certain ?

  • Selon le superviseur du comté de San Diego, seulement 6 des 194 personnes décédées après avoir été contaminées par le coronavirus chinois sont des décès « purs, uniquement dus à des coronavirus » (8).

« Nous avons malheureusement eu six décès dus uniquement au coronavirus – six sur 3,3 millions de personnes », a déclaré le superviseur du comté de San Diego, Jim Desmond, dans une interview cette semaine au San Diego Tribune.

« Je veux dire, quel chiffre essaye-t-on d’obtenir avec ces estimations ? Je veux dire, c’est incroyable. Nous voulons être en sécurité, et nous pouvons l’être, mais malheureusement, il s’agit plus de contrôler [nos vies] que de relancer l’économie et d’assurer la sécurité des gens.

Ce n’est pas seulement San Diego. C’est pareil dans tout le pays en termes d’identification des personnes décédées du COVID-19. »

https://www.sandiegouniontribune.com/news/politics/story/2020-05-13/supervisor-jim-desmond-says-san-diego-has-only-had-six-pure-coronavirus-deaths
  • Une étude publiée par le Journal of the American Medical Association fin avril a conclu que presque la totalité des patients (94%) atteints de coronavirus dans les hôpitaux de la ville de New York souffrait de conditions préexistantes (9).

Et si l’on se fiait aux chiffres réels pour changer ?

Si vous êtes jeune et en bonne santé, vous n’avez pratiquement aucun risque de mourir et un risque très faible d’être hospitalisé

Scott Atlas, ancien chef du département de neuro-radiologie à l’université de Stanford :

« Je pense que nous sommes dans une position différente maintenant qu’il y a un mois.

Nous avons beaucoup de faits. Nous n’avons pas besoin de projections hypothétiques. Nous devons combiner les données empiriques au lieu de les ignorer. Nous pouvons les combiner avec nos connaissances des décennies de biologie fondamentale. Nous en savons beaucoup sur les virus, beaucoup sur les infections, et depuis des décennies, même sur cette famille de virus, et nous pouvons combiner les faits avec la manière de restaurer le fonctionnement du pays en toute sécurité.

Voilà certains des faits essentiels que nous avons appris :

• Point numéro un : l’écrasante majorité des gens n’ont aucun risque significatif de mourir. Cela se voit partout dans le monde. Et en fait, ce qui a provoqué la panique, c’est cette surestimation du taux de mortalité de l’infection par l’Organisation mondiale de la santé. C’est une fiction.

• Nous savons, d’après les données du monde entier, y compris les États-Unis, que de très nombreuses personnes sont infectées par le virus alors qu’elles étaient asymptomatiques. En fait, 50 % des personnes infectées ne présentent aucun symptôme et rien de vraiment important qui nécessite des soins médicaux et certainement pas une hospitalisation.

Ainsi, lorsque vous regardez les nouvelles données qui ont été publiées, les estimations sont que le taux de mortalité est très faible.

– Lorsque vous comptez les personnes qui vont mourir, deux tiers des personnes – ce sont des données de New York – ont plus de 70 ans.

– 95% des personnes qui sont décédées ont plus de 50 ans.

– Si vous êtes jeune et en bonne santé, vous n’avez pratiquement aucun risque de mourir du coronavirus.

– Lorsque vous regardez le premier foyer des États-Unis, New York City, 99,2 % à la date d’aujourd’hui de toutes les personnes ayant fait l’objet d’une enquête ont des conditions sous-jacentes. 99,2 % avaient une maladie sous-jacente.

Si vous enlevez l’âge, les conditions sous-jacentes numéro un sont l’obésité et le diabète. Ce sont les deux premières, puis l’hypertension.

Bien que l’on ne sache pas exactement quel est l’impact de chacune de ces maladies, il n’existe pas beaucoup de données fiables sur celles-ci, mais il existe d’autres maladies comme les maladies rénales et l’insuffisance cardiaque congestive.

J’en arrive à la conclusion qu’il s’agit là de maladies sous-jacentes importantes.

Si vous êtes jeune et en bonne santé, vous n’avez pratiquement aucun risque de mourir et un risque très faible d’être hospitalisé.

C’est vraiment très important : si vous avez moins de 18 ans à New York, vous représentez 0,6 % des hospitalisations, et si vous avez plus de 60 ans, vous en représentez les 2/3.

Il y a donc une importante population ciblée ici. Nous devons les protéger et il n’est pas nécessaire d’isoler tout le monde totalement ».

Après la publication de cette importante prise de position, publiée dans The Hill (10), une nouvelle étude a été publiée, qui renforce fortement l’argument du professeur Scott.

Il s’agit d’une étude sur les anticorps, menée dans le comté de Miami Dade en Floride, qui est très proche des études menées à New York et en Californie. Elle montre qu’environ 6 % de la population, soit 165 000 habitants de Miami Dade, ont déjà contracté le coronavirus. C’est 16 fois le nombre de cas confirmés. Cela porte le taux de mortalité à environ 0,1 %, ce qui est nettement inférieur aux estimations précédentes.

Conclusion

Taux de mortalité à environ 0,1 %, pas de quoi boucler un pays… sauf pour goûter à la tentation totalitaire évidemment.

Suivez-moi dans mon raisonnement audacieux : au nom de la préservation de la santé du plus grand nombre, le gouvernement a obtenu de nous que nous modifiions profondément notre façon de vivre, et que nous acceptions des limitations extrêmes à notre liberté.

Je les imagine très bien, demain, imposer des limitations extrêmes à nos libertés et nous obliger à modifier en profondeur notre façon de vivre pour préserver la santé du plus grand nombre à cause du réchauffement climatique.

Partager cet article

Repost0
17 mai 2020 7 17 /05 /mai /2020 09:24
ORDINE CONSTANTINIANO: INSIEME PER SCONFIGGERE IL COVID-19

Ho deciso di impegnarmi in prima persona per dare un contributo al nostro Paese in questo difficile momento e aiutare gli ospedali e coloro che vi lavorano in prima linea, nella battaglia e nella lotta quotidiana contro questa emergenza sanitaria. Numerose raccolte sono state già avviate a supporto degli ospedali nelle zone di maggior criticità del Paese, tuttavia la mia preoccupazione si rivolge a quelle strutture dove il diffondersi della pandemia con la carenza di attrezzature per la terapia intensiva potrebbe determinare conseguenze ancora più drammatiche. Attraverso l’Ordine Costantiniano Charity Onlus ho pertanto avviato una raccolta di fondi da destinare equamente agli ospedali con meno risorse che necessitano di incrementare le proprie dotazioni e postazioni di terapia intensiva. Ogni singolo euro donato sarà un barlume di speranza ed una piccola goccia di vita che vince questa avversità!

Non poniamoci obiettivi e cerchiamo di arrivare il più in alto possibile. I primi 50.000 Euro sono già stanziati. La solidarietà è una forza immensa. Uniamoci in aiuto al Paese per aiutarci a vicenda!Ringrazio di cuore per la vostra generosità, anche a diffondere e condividere questa raccolta.

Carlo di Borbone delle Due Sicilie

 

 

 

Per favore, aiutaci a vincere questa battaglia

 

 

RACCOLTI €212.265,00

 

DONA ORA!

“Ogni singolo euro donato sarà un barlume di speranza ed una piccola goccia di vita !”

Emergenza Covid-19 – Ospedali

Inserisci l’importo da donare

(minimo 5 euro)

Seleziona il metodo di pagamento
Informazioni Personali

Termini

Totale Donazione: €5,00

 

 
 

 

Questo sito web utilizza i cookie per migliorare la tua esperienza di navigazione. Se vuoi saperne di più clicca qui oppure clicca sul pulsante qui accanto per acconsentire all'uso dei cookiesAccetto
Questo sito web utilizza i cookie per migliorare la tua esperienza di navigazione. Se vuoi saperne di più clicca qui oppure clicca sul pulsante qui accanto per acconsentire all'uso dei cookiesAccetto

Partager cet article

Repost0
13 mai 2020 3 13 /05 /mai /2020 16:20
Rodney Cadden/ Managing director Hytech ireland, Creative dock, Malahide Marina , Malahide Village Dublin Ireland Tel 0863828054

Rodney Cadden/ Managing director Hytech ireland, Creative dock, Malahide Marina , Malahide Village Dublin Ireland Tel 0863828054

 

Warning: Contains flashing images. An Irish company, Hytech.ie, have discovered a mobile gadget that they claim can disinfect a standard sized room in 15 minutes, killing viruses such as Covid-19.

Rodney Cadden has brought the technology in Lombardy hospitals where it has been used to help Italy's battle with the coronavirus. In the video Rodney explains how the technology works to flash a special kind of UV light that viruses "do not like".

Users need to make sure they are protected from the light before using it, as it is dangerous when exposed directly to skin.

As Covid-19 is still a new virus research on UV light's effectiveness the virus is currently limited; however, there has been an increase of sales of the technology in health sectors around the world since the crisis began. Could this kind of technology help us tackle the Covid-19 crisis?

ITALIANO

Attenzione: contiene immagini lampeggianti. Una società irlandese, Hytech.ie, ha scoperto un dispositivo mobile che secondo loro può disinfettare una stanza di dimensioni standard in 15 minuti, uccidendo virus come Covid-19.

Rodney Cadden ha portato la tecnologia negli ospedali lombardi dove è stata utilizzata per aiutare la battaglia dell'Italia con il coronavirus. Nel video Rodney spiega come funziona la tecnologia per far lampeggiare un tipo speciale di luce UV che i virus "non amano". Gli utenti devono assicurarsi di essere protetti dalla luce prima di utilizzarlo, poiché è pericoloso se esposto direttamente alla pelle. Poiché Covid-19 è ancora una nuova ricerca di virus sull'efficacia della luce UV, il virus è attualmente limitato; tuttavia, c'è stato un aumento delle vendite della tecnologia nei settori della salute in tutto il mondo dall'inizio della crisi. Questo tipo di tecnologia potrebbe aiutarci ad affrontare la crisi di Covid-19?

Partager cet article

Repost0
12 mai 2020 2 12 /05 /mai /2020 18:41
CLICK ON HERE BELOW  - CLIQUER 2 FOIS SUR LE FICHIER

CLICK ON HERE BELOW - CLIQUER 2 FOIS SUR LE FICHIER

Why don’t we disinfect our ambulances on the road and between patients ??

 

 

Current way things get done :

 

Ambulance drives back to depot.

Deep clean done by a third party, In some cases , involves pushing a UV single light emitter over a meter high, into the back of an ambulance. If time and money is not an issue, it’s the way to go !

 

Proposed method :

The UV yanuk brief case is small enough to be actually stored on the ambulance, while it’s on the road, and could be used to disinfect saloon of ambulance , over a paramedics lunch break.

 

That way you increase frequency of use, no down time, and no extra bill to be paid to outside service provider.

 

Just a thought .......

 

For further info contact rodney@hytech.ie

 

Pourquoi ne désinfectons-nous pas nos ambulances sur la route et entre les patients??

 

Méthode actuelle :

L’ambulance retourne au dépôt.

Nettoyage en profondeur effectué par un tiers. Dans certains cas, cela implique de pousser un émetteur de lumière UV unique sur un mètre de haut, à l’arrière d’une ambulance. Si le temps et l’argent ne sont pas en cause, c’est la procédure à suivre!

 

Méthode proposée :

En fait, le kit Yanuk UV est suffisamment petit pour être transporté dans l’ambulance, pendant les déplacements, et pourrait être utilisé pour désinfecter l’intérieur de l’ambulance, pendant la pause déjeuner des ambulanciers.

De cette façon, vous augmentez la fréquence d’utilisation, il n’y a aucun temps d’arrêt ni frais supplémentaires à régler à des prestataires extérieurs.

 

Juste une idée .......

 

Pour plus d’informations, contactez rodney@hytech.ie

Voir vidéo sur un appareil en service dans une ambulance de Dublin.

 

Partager cet article

Repost0
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 07:34
NNICE : CRISTIAN ESTROSI - RENFORCER LES REGLES DE DEPLACEMENT DANS LES TERRITOIRES TRANSFRONTALIERS

Christian Estrosi a écrit au Premier Ministre pour renforcer les règles de déplacement dans les territoires transfrontaliers comme le nôtre

 

Suite au discours du Premier Ministre devant l’Assemblée Nationale précisant les règles liées au déconfinement et notamment les mesures de déplacement ne pouvant excéder 100 kilomètres sans attestation, Christian Estrosi a adressé un courrier au Premier Ministre afin de préciser les règles de déplacement relatives à la frontière italienne.

 

 

ChristianEstrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la région Provence- Alpes- côte d’Azur: «  J'ai écrit aujourd’hui au Premier Ministre pour renforcer les règles de déplacement dans les territoires transfrontaliers comme le nôtre. 

 

Alors que les règles de déconfinement sont différentes d’un pays à l’autre, il n’est pas question de favoriser les flux d’un pays à l’autre, ce qui reviendrait à créer un risque sanitaire.

 

Le droit de sortir et d’entrer du territoire national doit être soumis à une attestation et à la mise en place d’un passeport sanitaire démontrant la réalisation d’un test PCR négatif 48h avant. »

Partager cet article

Repost0
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 16:41
Il pluricampione di moto d’acqua scende in campo con un’importante iniziativa benefica: sanificare le ambulanze, i mezzi delle forze dell’ordine e dei volontari che lottano contro il Covid-19

L’iniziativa, totalmente gratuita, nasce dalla collaborazione tra Cadei S.r.l. di Albano Sant’Alessandro (BG), il professor Marianno Franzini pioniere italiano dell’ozonoterapia e Multiossigen S.p.A. di Gorle (BG)

L’assessore regionale Lara Magoni: «Un servizio meraviglioso che dimostra una volta di più la volontà dei bergamaschi di mettersi in gioco»
È in nome dell’altruismo ma è anche nel segno dell’attaccamento alla propria terra, Bergamo – città ferita dall’epidemia di Coronavirus, ma territorio, insieme, così orgogliosamente intenzionato a risorgere grazie alla generosa determinazione dei suoi abitanti – che Michele Cadei, pluricampione italiano di moto d’acqua, ha deciso di offrire concretamente il proprio contributo per contrastare il Covid-19. La sua Cadei S.r.l., leader nel settore Automotive (carrozzeria, vendita e noleggio) ad Albano Sant’Alessandro (BG), si è trasformata ormai da diversi giorni in un grande e attrezzato centro di sanificazione rivolto – gratuitamente – ad ambulanze, mezzi delle forze dell’ordine e dei volontari che operano sul campo. Un impegno preciso – quello di Michele Cadei nell’offrire il proprio contributo per tutelare la salute degli operatori impegnati in questo contesto sanitario molto difficile – che è reso possibile grazie alla preziosa collaborazione del professor Marianno Franzini, pioniere italiano dell’ozonoterapia e di Multiossigen S.p.A. di Gorle (BG), azienda leader in Italia dal 1993, che fornisce in maniera altrettanto gratuita le macchine che generano quell’ozono che è l’agente disinfestante naturale per la sterilizzazione di ambienti contaminati dal virus.
Michele Cadei dichiara: «Sapendo di tanti medici, infermieri, volontari, uomini delle forze dell’ordine che ogni giorno mettono a repentaglio la propria vita per aiutarci e superare questa brutta emergenza ho pensato anzitutto ai loro figli. Ho poi guardato le mie di figlie e ho avvertito dentro di me quel bisogno di fare qualcosa di concreto proprio per loro. Per ringraziarli ma anche per un fortissimo senso di attaccamento verso la mia città, Bergamo, che da sportivo porto nel cuore in ogni mia gara in giro per il mondo. Ed è poi grazie al rapporto di grandissima stima con un luminare come il professor Marianno Franzini, che si è rivelato decisivo nei momenti più delicati della mia carriera di sportivo, e di un’altra eccellenza bergamasca, come la Multiossigen di Gorle che offre gratuitamente i suoi innovativi macchinari, grazie a tutti loro il mio desiderio si è tradotto in realtà».
Da Cadei S.r.l. beneficiano gratuitamente del trattamento di sanificazione tramite ozono veicoli sanitari (ambulanze, mezzi di Enti e Associazioni di Volontariato Sanitario), mezzi della Protezione Civile (e dell’Associazione Nazionale Alpini), delle Forze dell’Ordine (Carabinieri, Polizia, Guardia di Finanza), della Polizia Municipale nonché quei mezzi dell’Esercito Italiano che hanno trasportato i nostri cari defunti in altre città per la cremazione. E insieme a essi anche i furgoni di privati cittadini, come quelli dei grandi ristoratori, i fratelli Cerea, impegnati a supportare con il loro sforzo il nuovo ospedale della Fiera di Bergamo.
Sono ormai quasi 25 anni – con il protocollo del 31 luglio 1996 numero 24482 - che il Ministero della Salute ha riconosciuto l’ozono come presidio naturale per la sterilizzazione degli ambienti. Il servizio di sanificazione con ozono permette di garantire – in pochissimo tempo – la disinfezione a prova di tampone batterico. L’ozono liberato nell’ambiente aggredisce infatti i vari composti organici ossidandoli e inattivandoli. L’intervento di sanificazione dura pochi minuti, e dopo un’attesa di un quarto d’ora, il veicolo può essere di nuovo utilizzato.
Lara Magoni, assessore al Turismo, marketing territoriale e moda della regione Lombardia, in visita da Cadei S.r.l. ad Albano Sant’Alessandro ha salutato l’iniziativa benefica del campione Michele Cadei come un importante segno, da parte del territorio bergamasco, nella lotta all’epidemia di Coronavirus e l’ha definito
«un servizio meraviglioso per il quale ringrazio come assessore e in cui, a mettersi in gioco, è ancora una volta la volontà dei bergamaschi».
Il promotore dell’iniziativa benefica
Michele Cadei, 46 anni di Casazza (BG) è pluricampione italiano e internazionale di moto d’acqua. È dello scorso febbraio l’ultima medaglia d’argento conquistata al Campionato del Mondo che si è disputato negli Stati Uniti. Imprenditore, Michele Cadei è titolare della Cadei S.r.l., leader nel settore automotive (carrozzeria, vendita e noleggio) ad Albano Sant’Alessandro (BG).
Contatti:
Cadei S.r.l.
www.cadei.net info@cadei.net
 
Michele Cadei per Bergamo

Partager cet article

Repost0
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 10:10
STATISTIQUE: CORONAVIRUS CHANCES DE SURVIVRE

Les médias prennent un malin plaisir à lister les morts du coronavirus les plus improbables :

  1. Julie A., une Parisienne de 16 ans ;
     
  2. Vitor, un champion de football portugais de 14 ans1 ;
     
  3. Rachel, une jeune Belge de 12 ans ;
     
  4. Francisco, un entraîneur de football amateur de 21 ans ;
     
  5. Luca, un Italien de 19 ans qui “était en pleine santé”2 ;
     
  6. un bébé de six semaines né dans le Connecticut3.
     

Tout ça entretient un climat anxiogène : “Mais alors, moi aussi je pourrais être concerné ?”

En réalité, tous ces cas sont “les exceptions qui confirment la règle”. 

Je ne sais pas si c’est moi mais je n’ai jamais trouvé cette expression très claire – l’exception qui confirme la règle. Je suis toujours obligé de réfléchir pour me rappeler l’idée derrière.

Je préfère dire “ce sont des bêtes de foire”. Oui, des bêtes de foire comme les mannequins dans toutes les pages des magazines, Elle, Men’s Health, et sur Instagram (pour les jeunes). Je dis des “bêtes de foire” car ce sont des créatures incroyablement rares et improbables que l’on exhibe à longueur de journées pour faire de l’audience. Et à force, nous finissons par croire que c’est la norme. Notre vision de la réalité est biaisée.

Avec les cas extrêmes de coronavirus, c’est pareil : on panique.

Si ça peut vous rassurer, il y a très peu de chance que vous attrapiez le coronavirus, et encore moins que les symptômes soient sévères.

99,75 % de ne rien avoir et 99,9974 % de survivre 

Prenez les chiffres de la France à l’heure où je vous écris. 

165 027 cas officiels4. Ça veut dire que 0,25 % de la population a eu la maladie… mais surtout les 99,75 % restants de la population n’ont pas été touchés !!!

Si les médias nous répétaient que nous avons 9 975 chances sur 10 000 de ne PAS attraper le coronavirus, nous serions bien plus détendus. 

Mais non… ils préfèrent entretenir un climat anxiogène.

17 920 morts. Ça veut dire que 0,026 % de la population est morte du coronavirus… mais surtout que 99,974 % a des chances de survivre.

Quand le risque est si bas, le confinement généralisé, aveugle, n’a donc aucun sens. Ou alors, il faudrait également interdire à la population de traverser la rue (pour éliminer le risque de se faire écraser), ou de monter sur une moto (pour éviter l’accident mortel).

Ce qui a vraiment du sens, c’est le confinement sélectif comme le dit le Pr Didier Raoult5. D’autant qu’on connaît les groupes où les risques sont nettement plus significatifs. Ce sont ces personnes-là qu’il faut avertir et mettre en quarantaine


Partager cet article

Repost0
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 08:14
PRINCE CHARLES AND DUCHESS  CAMILLA JOINED BRITAIN'S CLAP FOR CAREERS

Prince Charles and wife Camilla, Duchess of Cornwall joined Britain's "Clap for Carers" ritual outside their home at Birkhall in Balmoral, Scotland, their first appearance together since the heir to the throne recovered from the coronavirus. (Clarence House/Pool via AP)⁠

 

Ouvrir dans Google Traduction

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche