Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 18:25
LA SCOMPARSA DI CARLO RIVA, PIONIERE E  LEGGENDA  DELLA MOTONAUTICA

LA SCOMPARSA DI CARLO RIVA, PIONIERE E  LEGGENDA  DELLA MOTONAUTICA

Come successe a Maranello per Enzo Ferrari e ad Alba per Pietro Ferrero, anche a Sarnico, sul Lago d`Iseo, il sindaco ha decretato lunedi 10 aprile 2017 il lutto cittadino per la morte del suo  illustre e  noto internazionalmente  cittadino, l`ingegner Carlo RIVA, spentosi serenamente nel sonno alle ore 11, fondatore del marchio omonimo impresso sui motoscafi richiesti in tutto il Globo facendolo divenire una leggenda della motonautica da diporto..Le figlie Lia e Maria Pia, i nipoti e pronipoti, con una cerimonia molto composta presso la chiesa Parrocchiale San Martino, tra il suono delle sirene delle sue barche,  lo hanno accompagnato al suo ultimo approdo unitamente agli  operai che hanno lavorato per lui, le maestranze che hanno contribuito a rendere famoso il marchio Riva, i più stretti collaboratori, gli ammiratori, i rappresentanti dei cantieri che continuano a restaurare i suoi motoscafi-gioiello*, le associazioni, i sindaci, le forze dell’ordine..

Moltissimi gli omaggi floreali per Carlo Riva e, tra i tanti, spiccavano i magnifici fiori bianchi e rossi del Principe Alberto di Monaco. I familiari e  l’architetto  Piero Maria Gibellini , presidente della Riva Historical Society  continueranno a mantenere viva la memoria storica di Carlo Riva attraverso la rivista Vivariva e i numerosi libri scritti sull’argomento, diventati veri e propri punti di riferimento per tutti gli appassionati.

La redazione del Royal Monaco esprime le più sentite condoglianze ai familiari anche nel ricordo personale dell`Ingegner Carlo Riva a cui fu dedicato un articolo sul raduno RIVA nel Principato di Monaco alcuni anni addietro.

Luigi MATTERA

* La RAM di Sarnico riafferma ancora una volta di aver raccolto più di tutti  l`Héritage di Carlo Riva. E la rinascita del « vecchio » Corsaro ne è la prova osservando alcune immagini del reportage girato nei cantieri di Sarnico per la ricostruzione della sua più grande imbarcazione costruita da RIVA nel 1985, giunta venti mesi addietro e rimessa in acqua applicando, ovviamente, quanto di meglio offriva la tecnologia di oggi dopo 15.000 ore di lavoro e l'intervento di alcune tra le migliori aziende di costruzioni nautiche, il risultato è stupefacente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA SCOMPARSA DI CARLO RIVA, PIONIERE E  LEGGENDA  DELLA MOTONAUTICA
LA SCOMPARSA DI CARLO RIVA, PIONIERE E  LEGGENDA  DELLA MOTONAUTICA
LA SCOMPARSA DI CARLO RIVA, PIONIERE E  LEGGENDA  DELLA MOTONAUTICA
LA SCOMPARSA DI CARLO RIVA, PIONIERE E  LEGGENDA  DELLA MOTONAUTICA
LA SCOMPARSA DI CARLO RIVA, PIONIERE E  LEGGENDA  DELLA MOTONAUTICA
LA SCOMPARSA DI CARLO RIVA, PIONIERE E  LEGGENDA  DELLA MOTONAUTICA

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA GIORNALISMO
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 12:20
Sanremo: Mostra degli artisti partigiani Ivaldo e Orvieto al Palazzo Nota Mercoledi 26 aprile

Palazzo Nota: mercoledì 26 aprile inaugurazione

della mostra degli artisti partigiani Ivaldo e Orvieto

Verrà inaugurata mercoledì 26 aprile, alle 17, a Palazzo Nota la mostra “Gli stati dell’animo, Sanremo e la Guerra” dedicata a due partigiani combattenti che hanno lasciato una testimonianza indelebile della loro arte: il pittore Italo Ivaldo e il pittore, musicista e scultore Renzo Orvieto.

L’esposizione è organizzata dall’Assessorato al Turismo, Cultura e Manifestazioni in collaborazione con la sezione ANPI “G. Cristiano Pesavento” di Sanremo e l’Istituto Storico di Imperia.

 

E’ realizzata con opere pittoriche e scultoree, nonché con documentazione originale, messe a disposizione dalle famiglie Ivaldo e Orvieto ed è visitabile sino al 6 maggio (dal martedì al sabato, dalle 9 alle 18.30, ingresso libero).

 

Sabato 6 maggio, alle 16.30, si svolgerà la conferenza conclusiva con la presentazione del catalogo della mostra.

L’intento – racconta Amelia Narciso, Presidente della sezione ANPI Sanremo “G. Cristiano Pesavento” - è far emergere, attraverso le loro opere e le testimonianze di vita, Ivaldo e Orvieto dall’oblio che li avvolge da troppo tempo a Sanremo. Questa mostra può diventare un importante momento di incontro culturale e di memoria tra i cittadini e, ci si augura, tra gli studenti grazie ad artisti verso i quali ci sentiamo sempre debitori di un riconoscimento e di un dovuto tributo”.

Italo Ivaldo, nome di battaglia “Demetrio”: già da studente della Regia Accademia Albertina delle Belle Arti di Torino fu vittima, come tutta la famiglia, di persecuzioni per le sue idee antifasciste. Nel 1943 fondò un giornale di lotta clandestino “La Macchia” e nel 1944, dopo una fase di organizzazione della lotta partigiana in Sanremo, salì in montagna unendosi alla V Brigata. Per le sofferenze patite nella vita da partigiano si ammalò gravemente fino a morire, nel 1946. La vita breve e le sofferenze per le sue scelte non gli impedirono di lasciare comunque la testimonianza della sua arte.

Renzo Orvieto, partigiano combattente nella Val Tanaro (ilMaestro”): tutta la sua vita è stata dedicata alla Resistenza e, per le sculture e i quadri che rappresentano temi della Resistenza, ha ricevuto il riconoscimento, forse per lui il più prestigioso, dal Comune di Cuneo che, nel 30° Anniversario della Liberazione, lo ha nominato “rappresentante dell'Arte della Resistenza. La nostra città ha l’onore di custodire nei giardini alcune delle sue opere più significative e la mostra è un’importante occasione di conoscerne in modo approfondito l’origine e il significato.

Entrambi hanno trovato ispirazione anche nei paesaggi della città di Sanremo, di cui è raccontata la luminosa bellezza naturale e l’indimenticabile varietà dei personaggi che l’hanno popolata, fissati per sempre nelle loro opere

Con questa mostra – conclude l’Assessore Cassini – la nostra città vuole ricordare due artisti, anche partigiani, profondamente legati a Sanremo, le cui famiglie sono ancora molto attente nel tramandarne la memoria. Il nuovo museo civico di Palazzo Nota apre le porte alla storia e al ricordo, in un percorso di sicuro interesse per noi e le generazioni future”.

 

LA MOSTRA

“GLI STATI DELL’ANIMO, SANREMO E LA GUERRA”

Una finestra aperta sulla città di Sanremo prima e dopo la Guerra: la leggerezza contrapposta all’oppressione del regime fascista e il mutamento sorto nell’animo dall’esperienza della lotta partigiana e dello strazio della guerra civile.

La mostra offre questa visione stereoscopica attraverso l’opera di due artisti, accomunati dall’azione eroica nella Resistenza, ma con destini e stili diversi.

Da un lato Renzo Orvieto, nome di battaglia “Il Maestro” che, principalmente dopo il conflitto, esprime con grande forza e intensità, tanto nelle opere pittoriche che scultoree, l’affermarsi degli ideali partigiani e la riconquistata libertà attraverso il sacrificio della lotta, esponendo le sue opere a livello nazionale ed internazionale fino agli anni ’90.

Dall’altro Italo Ivaldo, nome di battaglia “Demetrio”, che dipinge nel periodo antecedente e durante la guerra, contrapponendo alla retorica fascista dell’epoca una gioiosa quotidianità di ispirazione cosmopolita e anti-autarchica. Ammalatosi in montagna, muore a 33 anni nel ‘46, nell’età in cui prendevano consistenza gli ideali per cui aveva combattuto.

L’esposizione suddivide le opere pittoriche degli autori in due sezioni distinte: una dedicata alla serena vitalità di Sanremo, delle sua gente ed una in cui la cupezza della guerra e la forza della lotta si manifestano nelle opere di entrambi gli artisti in seguito all’esperienza dirompente della Resistenza.

Sono esposti inoltre 7 bronzi di Orvieto tra cui “Il contadino ed il Partigiano” da cui è stato realizzato il monumento per il Comune di Badalucco, eroico paese dell’entroterra imperiese.

La mostra espone insieme al dato storico ed umano anche stili ed influenze diverse.

Italo Ivaldo, in un periodo in cui la scelta estetica si mescolava alla politica e all'avversità al regime, trova i propri riferimenti artistici ne “I Sei di Torino” a cui si avvicina durante gli studi all’Accademia Albertina e con cui condivide gli ideali ed i principi antifascisti che si esprimono attraverso una pittura tonale delicata e solare, semplice nello schema compositivo e vivace nel ritmo, anti monumentale e antieroica, a volte intimista, aperta alla quotidianità.

Renzo Orvieto, la cui espressione pittorica nasce e si sviluppa dalla Resistenza, esprime un sentimento epico nei valori di forza sociale di uguaglianza e democrazia, attraverso tonalità cupe e scelte di colori freddi, con forti contrasti di luci e ombre che si trasformano in profondi solchi e plasticità statuarie in movimento. La stessa sintesi espressiva si trova nelle opere scultoree in cui traspare la tenacia dell’essere umano nelle vicende della vita.

Entrambi trovarono ampio spazio per la loro ispirazione, sia nel proprio vissuto politico di partigiani combattenti, ma anche nei paesaggi e nei personaggi della città di Sanremo, di cui questa mostra racconta la luminosa bellezza naturale e la indimenticabile varietà dei personaggi che la popolavano, da essi fissati per sempre nelle loro opere.

 

Testo di Susanna Ivaldo

 

 

CENNI BIOGRAFICI

Renzo Orvieto è nato a Torino il 20 aprile del 1922. Dopo aver conseguito il diploma in composizione musicale, si dedica con estremo fervore alla pittura ed alla scultura imponendosi ben presto all’attenzione dei più qualificati critici.

Ospitato in importanti gallerie è seguito con interesse dalla TV che gli dedica alcuni servizi a commento delle numerose sue “personali”.

Il Comune di Sanremo gli commissiona il Monumento ai Martiri della Resistenza che è inaugurato dal Vice Presidente della Camera il 3 giugno 1972.

Nel dicembre del ‘73 il suo dipinto “Uniti nella Resistenza” viene prescelto per il manifesto commemorativo del Convegno Italo-Sovietico 1943-1973 sul tema: “Il contributo della Resistenza all’unità e alla pace in Europa”.

La sua evidente sensibilità per la penosa sofferenza del mondo del lavoro interessa il Comune di Bologna il cui Assessorato alla Cultura lo invita ad ordinare una sua “personale” nelle Sale del Baraccano e include una sua opera nella Galleria d’Arte Moderna. Anche Marzabotto ospita una sua opera, “Alba tragica a Marzabotto”, nella Sala del Consiglio Comunale.

A pochi mesi di distanza, nell’ottobre del ‘74, il Comune di Perugia ospita nel Monumentale Atrio del Palazzo dei Priori, oltre che nei Saloni del Grifo e del Leone, una sua “personale”, notevole per numero e qualità delle opere intitolata, come già a Bologna, alla “Resistenza”.

Il Comune di Cuneo, sensibilissimo al richiamo esercitato dal 30° Anniversario della Liberazione, ha posato l’attenzione su Orvieto, ex partigiano combattente in Val Tanaro e in queste valli, ritenendolo valido rappresentante dell’arte nella Resistenza.

Il 25 settembre dello stesso anno sarà inaugurato per il Comune di Badalucco, eroico paese dell’entroterra Imperiese, un monumento di Orvieto intitolato al Partigiano e al Contadino, omaggio che il paese ha voluto dedicare al valoroso e tenace valligiano che su quelle montagne ha assistito e sostenuto il partigiano in piena solidarietà con lui fino alla vittoria finale.

Renzo Orvieto è morto a Sanremo il 28 febbraio 1999.

Il 27 settembre 2002 il Comune di Sanremo gli dedica un portico su iniziativa dell’ANPI.

 

Italo Ivaldo è nato a Sanremo il 15 dicembre 1913, figlio di Antonio Natale conosciuto come “Tunin de Marina” (titolare della Merceria di Piazza S. Siro). Dietro consiglio del Maestro Piana viene iscritto al Regio Liceo Artistico dell’Accademia Albertina di Torino dove frequenta gli ambienti del gruppo “I Sei di Torino” da cui trae i propri riferimenti culturali, condividendo il contrasto al regime di Lionello Venturi, guida spirituale del gruppo. La perdita della cattedra di Lionello Venturi a causa del credo politico e la sottoscrizione da parte di tutti i suoi insegnanti del “giuramento di fedeltà al regime fascista” induce Ivaldo ad abbandonare gli studi e fare ritorno a Sanremo per non adeguarsi ad un’accademia allineata al fascio.

A Sanremo si dedica con totale dedizione alla pittura, sostenuto soprattutto dal fratello arruolato come Tenente Medico, insieme all’amico Mario Guerzoni e nell’agosto del 1942 apre con Emilio Biga la mostra Ivaldo-Biga in via Matteotti 20 a Sanremo.

A seguito della morte sotto le armi del fratello Antonio, si acuiscono i sentimenti antifascisti e dopo l’8 settembre 1943 partecipa attivamente alla Resistenza con il nome di battaglia “Demetrio” e occupandosi della rivista clandestina “La Macchia” che stampa in casa con il ciclostile. A causa di una delazione, tutta la famiglia viene condannata e arrestata: la madre, il padre ed Emilia Cassini, membro acquisito della famiglia, vengono arrestati e torturati a Villa Giulia e poi a Villa Magnolie, quest’ultima per aver nascosto documenti circa la rivista clandestina e informazioni sui partigiani viene deportata nel campo di concentramento di Ravensbruck . Italo Ivaldo, appena divenuto padre del primo dei due figli Antonio e Serenella, è costretto a fuggire in montagna mentre la moglie Gina Brambilla travestita da vecchia con in grembo il figlio si nasconde a Verezzo presso la famiglia Rodi fino al ’45.

Ivaldo "Demetrio" partecipa alle battaglie di Bajardo del 5 settembre ‘44, Upega 17 ottobre ‘44 è a San Romolo quando c’è il rastrellamento del 17 novembre 1944.

Il 25 aprile 1945 partecipa alla liberazione di Sanremo. Il 30 settembre 1945 partecipa alla Mostra che il C.L.N. apre al Casinò di Sanremo “Un Fiore tra le macerie”.

Ammalatosi in montagna durante la Resistenza, muore nel 1946 poco dopo la nascita della secondogenita, all’età di 33 anni.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 12:27
TOP MARQUES 2017

TOP MARQUES 17

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA GIORNALISMO
commenter cet article
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 19:42
68ème FESTIVAL DE MUSIQUE DE MENTON DU 29 JUILLET AU 13 AOÛT

A LA DECOUVERTE DU 68ème FESTIVAL DE MUSIQUE DE MENTON

Cette année, l’événement phare de l’est du département prendra ses quartiers d’été du 29 juillet au 13 août. De belles soirées prometteuses au clair de lune en écoutant cordes frappées et pincées, bois et vents, mais aussi chant et bandonéon !

www.festival-musique-menton.fr (espace presse, téléchargement dossier de presse et visuels artistes)

Chaque année, le dévoilement du programme du Festival de musique de Menton est attendu avec impatience par les mélomanes de France et de Navarre, mais également par ceux du monde entier. Il faut dire qu’ininterrompu depuis sa création par André Boröcz en 1949, ce prestigieux événement – le plus ancien de France avec celui d’Aix-en- Provence – a su préserver son excellence et son authenticité, ses racines profondes, ainsi que la convivialité et la simplicité, ses spécificités. En ce vendredi 7 avril à la villa Maria Serena, Jean-Claude Guibal, Député-Maire, et Paul-Emmanuel Thomas, directeur artistique, ont accueilli Anne-Marie Dumont, conseiller départemental 06, et Pierre-Paul Léonelli, conseiller régional PACA, leurs partenaires, pour le traditionnel point presse. Et si tous ont exprimé leur profond attachement à ce Festival, chacun était heureux du retour de la Région après dix ans d’absence. Un retour avec une subvention de 50 000€ « une aide légitime, normale, qui n’aurait jamais dû cesser », souligne le représentant de Christian Estrosi. Un montant qui vient s’ajouter aux 80 000€ annuels du Département et aux 700 000€ de la Ville.

Du côté des interprètes

Cette édition 2017 s’annonce prometteuse avec en ouverture le grand pianiste turc Fazil Say. Le retour de l’enfant chéri de Menton que l’on pourra entendre dans un concerto de Mozart et un concerto de sa propre composition. D’autres légendes du piano suivront sur le parvis de la basilique, comme Christian Zacharias dans des Valses nobles et sentimentales, Lars Vogt et deux concerti de Beethoven ou encore Nelson Freire dans des oeuvres de Villa-Lobos peu jouées en concert. Côté musique de chambre, le public retrouvera le violoniste Renaud Capuçon aux côtés de la jeune génération montante française : le violoncelliste Edgar Moreau et le pianiste David Kadouch. Renaud Capuçon qui, lors de la conférence de presse, est intervenu en duplex pour évoquer le sentiment d’amitié qui le lie au Festival. À ne pas manquer non plus le duo violon-piano entre Christian Tetzlaff et Leif Ove Andsnes ainsi que la venue du quatuor Hagen et du clarinettiste Jörg Widmann.

Du côté des nouveautés

Directeur artistique pour la cinquième année consécutive, Paul-Emmanuel Thomas est un artiste éclectique qui, cette fois encore, a concocté quelques rencontres originales. Tout d’abord Le couronnement de Poppée, un opéra baroque de Monteverdi qui sera donné en version concert par l’ensemble Matheus et leur chef Jean-Claude Spinosi. La seconde rencontre sera la venue du célèbre bandonéoniste Juan José Mosalini qui fêtera son jubilé de carrière. Une soirée tango dans laquelle la danse fera son apparition. Et pour clôturer cette 68e édition, l’orchestre Il Pomo d’Oro et la mezzo-soprano Marie-Nicole Lemieux rendront hommage à Anna Girò, célèbre interprète de Vivaldi. Mais le festival ne serait plus le Festival de Menton sans ses concerts au musée Cocteau et ses master-classes données par la Zakhar Bron School of music de Zurich. Ni sans son festival Off constitué, entre autres, de rendez-vous sur l’esplanade Francis-Palmero, de conférences, d’expositions, de visites-guidées et d’un jeu sur smartphone !

Légende photo 1 : Jean-Claude Guibal, Députa-Maire de Menton, Paul-Emmanuel Thomas – Directeur du Festival de Musique / Anne-Marie Dumont, conseiller départemental 06 et Pierre-Paul Léonelli, conseiller régional PACA

Photo 2 : Conférence de presse du 7 avril, Renaud Capuçon en duplex depuis Paris, un moment fort de l’avant-festival

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans MUSICA ARTE & CULTURA
commenter cet article
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 19:42
68ème FESTIVAL DE MUSIQUE DE MENTON DU 29 JUILLET AU 13 AOÛT

A LA DECOUVERTE DU 68ème FESTIVAL DE MUSIQUE DE MENTON

Cette année, l’événement phare de l’est du département prendra ses quartiers d’été du 29 juillet au 13 août. De belles soirées prometteuses au clair de lune en écoutant cordes frappées et pincées, bois et vents, mais aussi chant et bandonéon !

www.festival-musique-menton.fr (espace presse, téléchargement dossier de presse et visuels artistes)

Chaque année, le dévoilement du programme du Festival de musique de Menton est attendu avec impatience par les mélomanes de France et de Navarre, mais également par ceux du monde entier. Il faut dire qu’ininterrompu depuis sa création par André Boröcz en 1949, ce prestigieux événement – le plus ancien de France avec celui d’Aix-en- Provence – a su préserver son excellence et son authenticité, ses racines profondes, ainsi que la convivialité et la simplicité, ses spécificités. En ce vendredi 7 avril à la villa Maria Serena, Jean-Claude Guibal, Député-Maire, et Paul-Emmanuel Thomas, directeur artistique, ont accueilli Anne-Marie Dumont, conseiller départemental 06, et Pierre-Paul Léonelli, conseiller régional PACA, leurs partenaires, pour le traditionnel point presse. Et si tous ont exprimé leur profond attachement à ce Festival, chacun était heureux du retour de la Région après dix ans d’absence. Un retour avec une subvention de 50 000€ « une aide légitime, normale, qui n’aurait jamais dû cesser », souligne le représentant de Christian Estrosi. Un montant qui vient s’ajouter aux 80 000€ annuels du Département et aux 700 000€ de la Ville.

Du côté des interprètes

Cette édition 2017 s’annonce prometteuse avec en ouverture le grand pianiste turc Fazil Say. Le retour de l’enfant chéri de Menton que l’on pourra entendre dans un concerto de Mozart et un concerto de sa propre composition. D’autres légendes du piano suivront sur le parvis de la basilique, comme Christian Zacharias dans des Valses nobles et sentimentales, Lars Vogt et deux concerti de Beethoven ou encore Nelson Freire dans des oeuvres de Villa-Lobos peu jouées en concert. Côté musique de chambre, le public retrouvera le violoniste Renaud Capuçon aux côtés de la jeune génération montante française : le violoncelliste Edgar Moreau et le pianiste David Kadouch. Renaud Capuçon qui, lors de la conférence de presse, est intervenu en duplex pour évoquer le sentiment d’amitié qui le lie au Festival. À ne pas manquer non plus le duo violon-piano entre Christian Tetzlaff et Leif Ove Andsnes ainsi que la venue du quatuor Hagen et du clarinettiste Jörg Widmann.

Du côté des nouveautés

Directeur artistique pour la cinquième année consécutive, Paul-Emmanuel Thomas est un artiste éclectique qui, cette fois encore, a concocté quelques rencontres originales. Tout d’abord Le couronnement de Poppée, un opéra baroque de Monteverdi qui sera donné en version concert par l’ensemble Matheus et leur chef Jean-Claude Spinosi. La seconde rencontre sera la venue du célèbre bandonéoniste Juan José Mosalini qui fêtera son jubilé de carrière. Une soirée tango dans laquelle la danse fera son apparition. Et pour clôturer cette 68e édition, l’orchestre Il Pomo d’Oro et la mezzo-soprano Marie-Nicole Lemieux rendront hommage à Anna Girò, célèbre interprète de Vivaldi. Mais le festival ne serait plus le Festival de Menton sans ses concerts au musée Cocteau et ses master-classes données par la Zakhar Bron School of music de Zurich. Ni sans son festival Off constitué, entre autres, de rendez-vous sur l’esplanade Francis-Palmero, de conférences, d’expositions, de visites-guidées et d’un jeu sur smartphone !

Légende photo 1 : Jean-Claude Guibal, Députa-Maire de Menton, Paul-Emmanuel Thomas – Directeur du Festival de Musique / Anne-Marie Dumont, conseiller départemental 06 et Pierre-Paul Léonelli, conseiller régional PACA

Photo 2 : Conférence de presse du 7 avril, Renaud Capuçon en duplex depuis Paris, un moment fort de l’avant-festival

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans MUSICA ARTE & CULTURA
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 21:41
MENTON: SOIREE CARITATIVE PRESENTEE PAR ALPHA STELLA AU PROFIT DE L’ASSOCIATION « RÊVES »

 

SOIREE CARITATIVE PRESENTEE PAR ALPHA STELLA

AU PROFIT DE L’ASSOCIATION « RÊVES »

 

Musique et danse

 

Dimanche 30 avril à 16h – Palais de l’Europe

 

***

 

 

l'Association  Alpha Stella va présenter un spectacle Musique et Danse au profit de l'Association "Rêves ", le dimanche 30 avril au Palais de l’Europe, théâtre Francis Palmero.

« Rêves » est une association caritative qui  vient en aide aux enfants malades dont le pronostic de vie est parfois réservé.

Sachant que le rêve le plus souvent demandé par les petits est un voyage à Euro Disney et que celui-ci coûte environ 1500€, les organisateurs comptent sur votre présence pour soutenir leur action.  Vous participerez ainsi à leur offrir un moment de bonheur et assisterez à un joli spectacle, haut en couleurs et plein de charme.

 

Au programme :

 

1ère partie : la Compagnie de danse Pincopallino interprétera "Sur le banc"  sur une chorégraphie de Sandra Delrieu

2ème partie   "Les violons Tziganes"  vous entraineront vers de nouveaux horizons, une nouvelle histoire musicale racontée par de jeunes artistes engagés, exaltés, créatifs et sans cesse en quête de nouvelles sonorités.

Violons, violons alto, violoncelles, contrebasses, flûte, chant, piano et guitare, composent cet ensemble**

 

Tarif : 12€ 

Gratuit pour les enfants de - de 10 ans 

Vente sur place le Dimanche à partir de 15h

 

Contact et réservations au 06 72 49 23 01    

 

** L’Ensemble de violons Tziganes » a été créé en 1989 avec l’assentiment de Philippe Bender, alors Directeur du Conservatoire de Cannes et Chef permanent de l’Orchestre P.A.C.A.

 

Partager cet article

Repost 0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 12:20
© Estelle Fernandez/Ville de Nice

© Estelle Fernandez/Ville de Nice

En présence de Charles Scibetta, Maire de Carros, vice-président de la Métropole Nice Côte d’Azur, conseiller départemental, Président du CFA Métropole Nice Côte d’Azur, Dominique Estrosi-Sassone, Sénateur, Adjointe au Maire de Nice, Présidente de la commission « Logement, Rénovation urbaine et Cohésion Sociale » de la Métropole Nice Côte d’Azur, 1ère Vice-présidente du CFA Métropole Nice Côte d’Azur et Marc Champroux, directeur du CFA Métropole Nice Côte d’Azur, ce jour, vous trouvez ci-joint deux visuels de cette cérémonie et le nouveau logo du CFA Métropole Nice Côte d’Azur Université des métiers, 432 apprentis se sont vus remettre leurs diplômes.

Le CFA Métropole Nice Côte d’Azur Université des métiers accueille et forme chaque année près de 1150 jeunes en apprentissage et adultes par an, autour de 13 métiers et près de 22 certifications allant du CAP de boulanger, coiffure, pâtissier, ébéniste, prothésiste dentaire, agent de prévention et de médiation, en passant par le BP esthétique, boulanger, coiffure, boucher… jusqu’au BTS Métiers de l’Esthétique ou Prothèse dentaire. Sous l’impulsion de Christian Estrosi et en concertation avec Charles Scibetta, Maire de Carros, la Métropole Nice Côte d’Azur est depuis le 1er janvier 2017, l’organisme gestionnaire du Centre de Formation d’ Apprentis (CFA) précédemment service en régie de la commune de Carros.

L’apprentissage constitue une des réponses les plus efficaces de lutte contre le chômage des jeunes et pour preuve : 92% de cette promotion 2016 est aujourd’hui en emploi dont les 2 /3 le sont en CDI.

Cette cérémonie a été aussi l’occasion de dévoiler le nouveau logo officiel actant le passage à la Métropole Nice Côte d’Azur.

De gauche à droite) : Jérémy Marusic, Dominique Estrosi-Sassone, Marc Sautron également titulaire de la médaille d’or régionale et qui a représenté la région PACA à la finale nationale à Rungis où pour quelques centièmes de points il n’est pas passé loin du titre  «  meilleur apprenti de France ».

Dans son discours, , Dominique Estrosi-Sassone, Sénateur, Adjointe au Maire de Nice, Présidente de la commission « Logement, Rénovation urbaine et Cohésion Sociale » de la Métropole Nice Côte d’Azur, 1ère Vice-présidente du CFA Métropole Nice Côte d’Azur s’est dit « extrêmement heureuse et fière de participer à cette remise de diplôme ». Elle a également rappelé que « le maître mot doit être celui de la confiance. Nous avons à cœur de tenir les engagements que nous prenons les uns envers les autres [...] L’apprentissage est une filière d’excellence et représente un avenir apaisé, équilibré et radieux pour notre jeunesse. Ce diplôme est la reconnaissance de vos talents, de vos compétences. C’est la première étape dans un parcours de réussite ».

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans GIORNALISMO ARTE & CULTURA
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 16:48

SAINT-TROPEZ REPREND DES COULEURS ET SE PARE DE ROSE POUR LA VINGTIEME ANNEE CONSECUTIVE

Paris, le 11 avril 2017 – La Villa Belrose, magnifique hôtel 5* situé sur les hauteurs de Gassin, ouvre à nouveau ses portes le 14 avril. L’occasion idéale pour une escapade tropézienne sous le signe de la détente et de l’élégance, l’année de la vingtième bougie de l’établissement.

A seulement quelques minutes de l’effervescence du village le plus célèbre de France, la Villa d’inspiration florentine de 40 chambres se tient fièrement sur une colline ombragée de pins parasol. Elle dresse ainsi à ses hôtes un tableau exceptionnel sur les eaux azures du Golfe de Saint-Tropez. C’est dans ce cadre idyllique, que l’on peut profiter de l’immense piscine chauffée, de soins haut de gamme de la marque NIANCE ou d’une sieste à l’ombre des palmiers.

Il fera également bon se restaurer au bord de la piscine au restaurant « Le Petit Belrose » ou sur la terrasse panoramique du restaurant étoilé. Le Chef Pietro Volontè puise son inspiration dans ses racines italiennes et propose une cuisine moderne et raffinée aux multiples influences méditerranéennes.

Un autre anniversaire de taille y sera célébré cette année également : le restaurant « Le Belrose » fête ses 15 ans d’étoile… D’un coup de baguette magique, il emmènera ses convives explorer leurs papilles et les saveurs de ses mets.

Enfin, les concierges de l’hôtel, membres de l’association « Clés d’Or » se feront un point d’honneur à donner leurs précieux conseils sur les atouts des alentours : petits villages traditionnels, vignobles, plages,… et activités exclusives telles que la location de bateaux luxueux, le survol de la région en hélicoptère…  


En attendant le 14 avril, la Villa Belrose se découvre et se réserve sur : http://www.villa-belrose.com/ 

 
À propos de la Villa Belrose
Entre ciel et mer, la Villa Belrose, hôtel 5* nouveau membre de Small Luxury Hotels of the World, offre son élégante silhouette à l’horizon azur du Golfe de Saint-Tropez. Dans le territoire naturel de Gassin, où foisonnent les pins parasols, la Villa Belrose, d’inspiration Florentine, décline ses façades jaune mimosa, ses balustrades immaculées et ses terrasses en espaliers sur un domaine de 7 000m2.
Ouverte d’avril à octobre, la Villa propose une cuisine gastronomique étoilée avec son Chef Pietro Volontè qui a gagné sa première étoile au Guide Michelin en 2016. Jeune, généreux et passionné, il allie parfaitement modernité et tradition avec de jolies touches italiennes.
Toutes les photos de la Villa Belrose sur ce lien :
http://bit.ly/1QRi9Yv

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA GIORNALISMO
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 05:57
Mohamed Sabaawi: Psichiatra e Artista - In giugno alla chiesa anglicana di Bordighera

L`Artista Mohamed Sabaawi, noto e stimato pittore dell'arte contemporanea, dal 2 al 10 giugno 2017 espone le sue opere presso la Chiesa Anglicana - Via Vittorio Veneto 36 a Bordighera. La Mostra dal titolo " La Rinascita in Luce" è una panoramica su 20 paesaggi e opere figurative. La Mostra è a cura di Joanna Muszynska.

Mohamed Sabaawi: Psichiatra e Artista

di Mariagrazia BUGNELLA

MOHAMED SABAAWI  : PSICHIATRA E ARTISTA   

 Il Vernissage "REBIRTH IN THE LIGHT"avrà luogo venerdi 2 giugno, alle ore  18:00

Orari: ogni giorno 15:30 – 17:30, anche su appuntamento

La passione per l’Arte è un elemento naturale per Sabaawi , egli crea con i suoi lavori rappresentazioni naturalistiche e paesaggi e ritratti in una perfetta fusione dei dettagli alla ricerca della luce nelle sue infinite sfumature.

Artisti, scrittori, poeti e viaggiatori lo sanno ormai da secoli: l'esperienza dell'Italia – dai suoi incredibili spazi alla stessa storia – amplia la prospettiva di ognuno. Mohamed Sabaawi si trasferisce da Washington in Italia cinque anni fa lasciandosi alle spalle il suo lavoro di psichiatra con l'intenzione di espandere la propria percezione artistica e visione globale.  I lavori di questa mostra fissano le impressioni dei luoghi e delle persone che egli ha incontrato nei primi anni trascorsi in Italia.

 Mohamed Sabaawi inizia i suoi studi artistici da ragazzo in Alessandria d' Egitto con Seif Wanly, primo ad introdurre l'arte moderna in Egitto.  A seguito delle pressanti richieste della famiglia, sospende gli studi artistici formali per diventare medico e si dedica quindi alla pratica psichiatrica per quasi 30 anni negli Stati Uniti.  Negli ultimi dieci anni Mohamed riscopre la sua passione per l'arte e torna a studiare con noti pittori nella comunità artistica americana di Asheville, Nord Carolina. 

 I decenni di lavoro come psichiatra hanno delineato una maggiore sintonia della tecnica con la propria sfumatura emozionale; questo approfondimento trova infatti nuove espressioni nel modo in cui egli identifica sulla tela l'essenza stessa dei soggetti.  Il suo lavoro si può definire emotivamente espressivo e dotato di un'unica capacità in grado di unire un'intuizione psicologica e spirituale alla rappresentazione realistica dei suoi soggetti.  La sensibilità squisita al valore di colore e al luce e l’espressività della sua pennellata sono alla base del suo stile attraente e caratteristico.

Oggi lavora nel suo studio/galleria in Via Dritta nella città alta di Bordighera.  I suoi dipinti si trovano in collezioni private negli Stati Uniti.

 

MOHAMED SABAAWI

Exhibition dates: June 2-10, 2017

Vernissage: Friday June 2, 18:00

Exhibition hours: daily from 15:30 – 17:30 and by appointment

Presenting a collection of +/- 20 landscapes and figurative works

Title: Rebirth into Light

As artists, writers, poets and travelers have known for centuries, the experience of Italy–from otherworldly vistas to its living history–expands one’s perspective. Mohamed Sabaawi moved from Washington, D.C. to Italy five years ago to seek this broadening of vision and perception.  The works in this exhibition epitomize his impressions of the places and people he has encountered in his first years in Italy.Mohamed began his art studies as a young man in Alexandria, Egypt with Seif Wanly, who introduced modern art to Egypt.  Under family pressure, he interrupted his formal study of fine arts to become a medical doctor, practicing psychiatry for almost 30 years in the U.S.  In the last ten years he revived his focus on the arts, studying with noted painters in the American arts colony of Asheville, North Carolina as well as in Tuscany.Mohamed’s decades in psychiatry attuned his senses to emotional nuance; this aptitude finds new expression in the way he identifies and interprets on canvas the essence of his subjects.  His work has been characterized as emotionally resonant, uniting the truth of a realistic representation with psychological and spiritual intuition.  Exquisite sensitivity to color value and light and the expressiveness of his brushwork are the foundation of his appealing and characteristic style. Today he works from a studio and gallery space at Via Dritta 16/20 in the old town of Bordighera, Italy.  His paintings are found in private collections in the United States.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 21:35
Sanremo: Visita al “Museo del Fiore” Gli orari di apertura e le visite guidate

Turisti stranieri ieri in visita al “Museo del Fiore”

Gli orari di apertura e le visite guidate

 

 

Sabato 8 aprile,primo battesimo del neonato “Museo del Fiore ed in seguito ben 50 turisti stranieri, provenienti soprattutto dalla vicina Francia, hanno potuto ammirare la storia della nostra floricoltura, arricchita da una collezione di testimonianze conservate dalla famiglia Ester ed Ermanno Moro, pionieri della floricoltura.

 

Lo spazio espositivo ricavato nella rinnovata Villetta Winter (Villa Ormond) è un tuffo nel passato, fra nostalgia e ricordi, attraverso le vicende e gli attrezzi del mestiere degli ibridatori di garofani e rose che hanno costruito il periodo d’oro della floricoltura.

 

La celebrazione della floricoltura non si limita solo agli elementi storici e alle immagini in bianco e nero delle scene di vita campagna ma invita anche ad accedere ad un sistema multimediale per approfondire i vari aspetti della floricoltura.

 

I vialetti che attraversano il Parco di Villa Ormond sono dedicati ai pionieri della floricoltura e, passeggiando nel giardino, si potrà così leggera la storia della floricoltura conoscendone i personaggi che l’hanno costruita.

 

L’aiuola “Giardino Libero” è stata dedicata anche a Libereso Guglielmi, giardiniere della famiglia Calvino e botanico di fama internazionale recentemente scomparso.

 

Inoltre, in prossimità degli spazi dedicati ai vari ibridatori, è possibile ammirare alcune varietà di fiori storici ormai dimenticati dal vivaismo ma che hanno fatto la fortuna della floricoltura locale.

 

Si ricordano gli orari di apertura del Museo del Fiore: da martedì a domenica dalle 10 alle 12.30 e dalle 16 alle 18.30. Ingresso 3 euro (ridotto 2 euro per studenti e over 65).

 

Info al numero 0182/993641 dove è possibile prenotare visite guidate gratuite.

Info anche al sito www.memosanremo.it e alla pagina facebook “Floriseum-museodelfioredisanremo”.

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA GIORNALISMO
commenter cet article
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 11:25

C’est au Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, que s’est déroulé du 3 au 6 avril, le MIPTV.

Précédé du MipDoc, le 20ème anniversaire, du 1er au 2 avril à l’hôtel JW Marriott sur la Croisette à Cannes (06) Alpes-Maritimes, est la conférence internationale du documentaire et du reportage, proposant une plate-forme incomparable de présentation, auprès des producteurs et des distributeurs de documentaire.

Le 1er avril, un déjeuner était proposé à l’Hôtel Majestic, par Fox Networks Group Content Distribution, qui a dévoilé en exclusivité les images de Origins: The Journey of Humankind,

un voyage à travers l’histoire dramatique de l’humanité, présenté par le philosophe et homme de télévision Jason Silva, aux côtés du Président en charge des Programmes originaux

et de la Production de National Geographic Channels, Tim Pastore.

Des reportages, avec 30 000 projections, vues par 400 acheteurs, venant de 53 pays. Une occasion exceptionnelle, un lieu de présentation par excellence, des contenus non-scénarisés de tous formats.

MIPformats, le plus grand rassemblement, la plus grande plateforme mondiale de contenu documentaire et factuel, l’incubateur de grandes idées, une série de formats indispensables,

850 participants, plus de 440 entreprises, 190 Projets de coproduction, 400 acheteurs et Commissaires provenant de plus de 60 pays, avec 1 300 programmes. Avec Big Pacific, proposé par ZDF Enterprises, une extraordinaire plongée en eaux profondes du plus vaste océan de la planète,

à la découverte des créatures qu’il y abrite, et Tokyo Phoenix : The Rise of Modern Japan, présenté par NHK et CC&C, sur la reconstruction de la capitale japonaise.

l’endroit où les principaux producteurs, commissaires, acheteurs et distributeurs du monde, découvrent les meilleurs formats de divertissement. 1 800 Participants MIPformats et MIPdoc, 327 acheteurs, 67 pays,1 Pitch compétition.

MIPDrama Screenings a rassemblé plus de 700 acheteurs, distributeurs, producteurs

et journalistes, pour afficher les 12 nouvelles séries dramatiques les plus populaires du monde entier, pour être lancées au MIPTV. Un jury d’écrivains, d’administrateurs, de producteurs exécutifs et de critiques de télévision, a présenté un certain nombre de prix lors de la cérémonie de clôture.

Le 2 avril, PBS International, PBS et Arte ont présenté un MIPDoc Showcase, composé d’une sélection d’extraits de la série très attendue The Vietnam War, de la réalisatrice Lynn Novick, en co-co-réalisation avec Ken Burns.

« Missions » une série française, à la conquête de Mars et des spectateurs terriens, où la série sera diffusée en juin prochain sur OCS….

Prix ​​international Emmy® Kids @MIPTV présenté en partenariat avec Reed Midem.

Le 5ème Prix International Emmy® Kids

 

 

 

 

Le Marché International et le forum de création de contenu pour tous écrans. C’est le rendez-vous majeur de la création, la co-production, l’achat, la vente, le financement et la distribution des contenus audiovisuels, tous supports confondus.

C’est au cours du MIPTV que se font les accords qui dessineront le futur, qu’il s’agisse d’initier de nouveaux projets comme d’acheter le succès de la prochaine saison.

Un événement exceptionnel qui réunit en un seul lieu les décideurs de la télévision et du numérique, comme ceux des grandes marques, de la publicité et des fournisseurs technologiques.

Des films ambitieux de gros budget, des séries réelles de la vraie vie et des documentaires d’auteur, les téléspectateurs le consomment aujourd’hui de diverses façons.
 
 
FashionTV – Michel Adam Président, a présenté la Vie nocturne FashionTV, à l’hôtel Majestic Barriére,
 
 
où l’on pouvait profiter de la bonne musique, des boissons et un show à Hôtel Majestic Barriére.
 

Partager cet article

Repost 0
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 21:00

1917, le temps des révolutions

8 avril – 21 juin 2017

 

Inauguration > Samedi 8 avril 2017 à 16 heures

 

En présence de Jean-Luc Gag, Conseiller Municipal délégué au Patrimoine historique, à la Littérature, à la Lutte contre l'illettrisme, au Théâtre et à la Langue niçoise

 

Bibliothèque Louis Nucéra

2, place Yves Klein – Nice

 

Affiche Fenêtre Rosta n°81, 1920Dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Guerre 14-18, la Ville de Nice vous invite à découvrir l’exposition « 1917, le temps des révolutions » du 8 avril au 21 juin 2017 à la Bibliothèque Louis Nucéra.

 

Cette exposition de documents imprimés, iconographiques et sonores de l’époque retrace les événements de l’année 1917. Les documents appartiennent aux riches fonds patrimoniaux de la Bibliothèque Municipale à Rayonnement Régional de Nice.

 

1917, troisième année de la guerre, tant de morts et de blessés, la douleur, le deuil, la faim et aucun espoir de voir la guerre se terminer. La Paix ! C’est ce que veulent les peuples de l’Europe. Mais le souhait des populations lassées de la guerre, et celui de certains dirigeants comme le président des Etats-Unis Thomas Woodrow Wilson, s’opposent aux gouvernements qui souhaitent la victoire, rendant la paix impossible.

 

Le désir de paix envahit la société, provoque grèves et mutineries, renverse gouvernements et chefs militaires, et va jusqu’à faire crouler un empire. Mais la guerre continue, de batailles meurtrières en carnages inutiles (Chemin des Dames, Passchendaele…), sur terre comme sur mer.

 

Douglas Haig et le général NivelleLes Etats-Unis, la Grèce, le Brésil et la Chine interviennent aux côtés des Alliés. A partir du mois de juin, plusieurs dizaines de milliers de soldats débarquent à Brest et Saint-Nazaire. De nouvelles stratégies sont expérimentées telles que la guerre sous-marine à outrance, ou encore les attaques « brusquées ». Le 15 décembre à Brest-Litovsk, un armistice est signé entre la Russie bolchevique et les Puissances centrales.

 

Année de rupture, mais année de bouleversements et d’espoir, 1917 aura marqué la fin de l’empire russe et l’arrivée des bolcheviques au pouvoir en octobre (« La Grande Lueur à l’Est »). 1917 a changé le destin du monde.

 

Légende des visuels :

§ Vladimir Lebedev. Affiche « Fenêtre Rosta » n°81, 1920 in Art et Révolution, la Flamme d’Octobre. Mikhaïl German. Ed. Cercle d’Art, 1977

§ Douglas Haig et le général Nivelle. La Guerre racontée par nos généraux. Paris. Librairie Schwartz, 1920. BMVR-Bibliothèque Romain Gary

 

Textes, images, bibliographie, filmographie sur www.bmvr.nice.fr/patrimoine/guerre1914-1918

 

Bibliothèque Louis Nucéra

2, place Yves Klein – Nice

04 97 13 48 90

Mardi – Mercredi 10h – 19h

Jeudi – Vendredi 14h – 19h

Samedi 10h – 18h

Dimanche 14h – 18h

(Jusqu’au 11 juin)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 18:42
PRESENTATION ECOLE(s) DE NICE

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 08:56

Lancement du festival

Urban Attitude

 

Samedi 8 avril 2017 à 14 heures

AnimaNice Saint Pancrace

465, route de Pessicart - 06100 Nice

 

En présence de Françoise Monier,

Adjointe au Maire de Nice déléguée à la politique familiale, à la petite enfance et à la jeunesse, Vice-Présidente de la Métropole Nice Côte d’Azur.

 

 

Samedi 8 avril 2017 dès 14h, dans le cadre de la 2e édition de « Place aux jeunes ! », sera officiellement lancé, au centre AnimaNice Saint Pancrace, le festival de cultures urbaines « Urban Attitude », organisé par la ville de Nice jusqu’au samedi 22 avril.

De nombreuses animations sont organisées dans les centres AnimaNice pour les jeunes niçois : battle, danses hip-hop, break et acrobatique, jam session, ateliers d’initiation au métier de DJ, web radio, street art, écriture de chant et enregistrement de CD, exposition au Musée National du Sport de l’artiste C215 « Athlètes », projection du documentaire de Bansky « Faites le mur ! » etc.

 

Tous les participants ainsi que le grand public sont invités à se retrouver le samedi 22 avril au Théâtre de Verdure dès 17 heures pour le final de cet événement : démonstrations des jeunes participants aux ateliers, spectacle des jeunes impliqués dans le projet « Move for Nice » en hommage aux victimes de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice, « Riviera Break Session » - battle de danse break 2 V 2, DJ Battle avec Neeko Killa, Jordan Rahli, Shaylan, Iron, Chris Simple, Mehdi C et un DJ Guest surprise.

La soirée se terminera par un « Free Style Jam » de l’ensemble des danseurs, mixé par DJ Shuba K.

 

 

Retrouvez tous les détails de cet événement en pièce jointe et dans le lien suivant :

http://filez.nicecotedazur.org/hdl831p4

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans SHOW ARTE & CULTURA
commenter cet article
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 08:29
NICE: SEMAINE DE L`ASTRONOMIE

La ville de Nice, en collaboration avec l’association Le Cosmophile et ses partenaires*, présente la 9ème édition de la Semaine de l’Astronomie qui se déroulera du samedi 8 au samedi 15 avril 2017 à Nice. Cette année, le thème choisi est « Les découvertes de l’observatoire de la Côte d’Azur » en hommage à Henri Chrétien.

Au programme de cette semaine : les samedis 8 et 15 avril de 10h à 12h, une visite de l’observatoire de la Côte d’Azur - site du Mont Gros, des animations, des expériences, des séances de planétarium sous dôme gonflable, des conférences, des observations aux télescopes, des ateliers informatiques, des projections, des expositions etc.

 

IMPORTANT:Retrouvez le programme complet sur le site www.nice.fr ou dans le lien suivant : http://filez.nicecotedazur.org/ns0tehb

 

* Avec la participation de l’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA), des Cyber-Espaces Vila Vielha et Borriglione, Provence Sciences Techniques Jeunesse (PSTJ), AQUILA, l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN), le planétarium Valeri, Les Petits Débrouillards, Les Apprentis Pas Sages (APS) et Tea For Two duo.

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA GIORNALISMO
commenter cet article
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 07:56
ART MONTE-CARLO

Suite au succès de sa première édition, nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue du second salon d’art artmonte-carlo qui aura lieu du samedi 29 au dimanche 30 avril 2017 (vernissage le vendredi 28 avril dès 16h) au Grimaldi Forum Monaco. Organisé par Palexpo SA sous le Haut Patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et la direction de Thomas Hug, l’intention du salon est de proposer un dialogue entre une sélection de galeries internationales de renom et un programme d’expositions institutionnelles et curatées originales à fort ancrage régional. Pour cette seconde édition, artmonte-carlo accueillera 37 galeries d’art contemporain et d’art moderne, une quinzaine d’expositions invitées ainsi que quatre expositions curatées.

Liste des galeries exposantes : Air de Paris (Paris), Almine Rech Gallery (Paris, Bruxelles, Londres), Art : Concept (Paris), Baró (Sao Paulo), Cortesi Gallery (Lugano, Londres), Esh Gallery (Milan), Gagosian Gallery (New York, Beverly Hills, San Francisco, Londres, Paris, Le Bourget, Rome, Athènes, Genève, Hong Kong), Galeria Filomena Soares (Lisbonne), Galerie Barbara Thumm (Berlin), Galerie Catherine Issert (Saint-Paul-de-Vence), Galerie Chantal Crousel (Paris), Galerie Eva Meyer (Paris), galerie lange + pult (Zürich, Auvernier), Galerie Mitterrand (Paris), Galerie Natalie Seroussi (Paris), Galerie Sébastien Bertrand (Genève), Galerie Xippas (Paris, Genève, Montevideo, Punta del Este), Galleria Continua (San Gimignano, Beijing, Les Moulins, La Havane), Galleria Franco Noero (Turin), Gallery ABC-Arte (Gêne), GNYP (Berlin), Grob Gallery (Genève), Horrach Moya (Palma de Majorque), In Situ - Fabienne Leclerc (Paris), Jousse Entreprise (Paris), Marian Goodman Gallery (New York, Paris, Londres), MLF | Marie-Laure Fleisch (Rome, Bruxelles), Pablo's Birthday (New York), Pace (New York, Londres, Beijing, Hong Kong, Paris, Palo Alto, Seoul), Photo&Contemporary (Turin), Robilant+Voena (Londres, Milan, St Moritz), Setareh Gallery (Düsseldorf), Suzanne Syz Art Jewels (Genève), Taste Contemporary (Genève), The Breeder (Athènes), Tornabuoni Art (Florence, Milan, Forte dei Marmi, Paris, Londres, Crans Montana), Victoria Miro (Londres).

Objets, mes amis, est une exposition de design exceptionnelle curatée par Martine Bedin, qui propose une présence originale et nouvelle de ce secteur au sein du salon. Elle réunit des œuvres provenant de galeries et designers de première importance dont ammann//gallery, Antonia Jannone – Disegni di Architettura, David Gill Gallery, Dilmos Milano, Duilio Forte, Franco Raggi, Galerie Catherine Issert, Galerie Maria Lund, Galerie Natalie Seroussi, Galerie Patrick Seguin/Gagosian Gallery, Galleria Clio Calvi Rudy Volpi, Galleria Luisa delle Piane, Galleria Paola Colombari, Galleria Rossana Orlandi, Gate 5 Gallery, Irene Grazioli, Jean Nouvel Design, Laffanour – Galerie Downtown, Marco Ferreri, Michele De Lucchi, Piotr Sierakowski, Post Design Milano, Riva Venise, Sèvres – Cité de la céramique, Taste Contemporary.

Dans le cadre de son riche programme non-commercial, artmonte-carlo invite en 2017 : BeART (London), Delfina Foundation (Kiev), Espace de l'Art Concret (Mouans-Sartoux), Fiorucci Art Trust (Londres, Monaco), Fondazione Volume ! (Rome), Fondazione Bonotto (Molvena), Fondazione SoutHeritage per l'arte contemporanea (Matera), Francis Bacon MB Art Foundation (Monaco), IZOLYATSIA. Platform for Cultural Initiatives (Londres), Les Rencontres Philosophiques de Monaco (Monaco), Lumière (Marseille), Nouveau Musée National de Monaco (Monaco), Oracular / Vernacular (Marseille), SAM Art Projects (Paris), et Svetlana (New York).

La maison horlogère F.P.Journe décernera le Prix Off artmontecarlo - F.P.Journe au meilleur stand de la section dédiée aux institutions, avec un jury composé de figures clés de la scène artistique européenne dont : Marie-Claude Beaud (Nouveau Musée National de Monaco - NMNM, Monaco) et Olivier Gabet (Musée des Arts Décoratifs de Paris).

Hors-les-murs et pour sa section Contemporary Art on a Private Boat, le commissaire d’exposition Mohammad Salemy (New York / Berlin) propose This is the Sea, un groupshow réunissant les œuvres d’une quinzaine d’artistes internationaux sur un yacht amarré Port Hercule à Monaco.

Enfin, M50, une bulle géante de l’artiste Hans-Walther Müller, sera exposée sur l’esplanade du Grimaldi Forum. Il s’agira aussi d’un lieu de performances et de conférences. Un concert célébrant les les 80 ans de Philip Glass y sera donné le samedi 29 avril à 19h00.

artmonte-carlo remercie ses partenaires les montres F.P.Journe, Ruinart, sabrina monte-carlo, Monaco Boat Service - Riva et la Société Monégasque de Transports.

 

Listes des exposants et projets - Programme / Plan - Index des artistes -

Images Exposants disponibles en haute résolution - Images disponibles en haute résolution

 

http://p5trc.emv2.com/IL/7/8/1/1101015781/1381085332.jpg

artmonte-carlo est heureux d’annoncer son partenariat officiel avec Artsy !

La preview en ligne du salon sera disponible dès le 19 avril pour les VIPs et le 20 avril pour le grand public. Les visiteurs d’Artsy pourront ainsi découvrir en avance les artistes présentés par les exposants, placer des demandes au sujet des œuvres et explorer le programme du salon.

Inscrivez-vous sur Artsy pour être averti du lancement de la preview et personnaliser vos préférences de navigation.

Téléchargez l’application Artsy pour iPhone et iPad pour optimiser votre visite du salon.

Artsy est la plateforme de référence pour découvrir et collectionner des œuvres d'art provenant de 4000 galeries, 700 musées et institutions, 60 foires d'art internationales et d'une sélection de maisons de ventes. Artsy propose un accès gratuit via son site web (Artsy.net) et son application iPhone et iPad à plus de 500'000 images d'œuvres de 50'000 artistes, devenant ainsi la plus grande base de données du monde en ligne en matière d'art contemporain.

 

http://p5trc.emv2.com/IL/7/8/1/1101015781/1928330949.png

 

Save the date!

artgenève 2018

1 - 4 février

artgeneve.ch - info@artgeneve.ch

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 08:10
Milano: The golden Madonnina awarded to the best designers of the world at The Design Prize 2017

The golden Madonnina awarded to the best designers of the world at The Design Prize 2017
Konstantin Grcic, Alejandro Aravena, Ives Behar, Shigeru Ban and many others internationally recognised designers were nominated for The Design Prize 2017. With patronage by the Milan City Council, The Design Prize celebrates excellence on a global scale. The inaugural edition of this initiative recognizes both the extraordinary achievements and little sparks of beauty and delight that have emerged over the past 12 months.

The Award Ceremony has taken place on 4 April at Teatro Gerolamo. This year the winners are Ikea Foundation with Better Shelter social project , Christo and Jeanne-Claude with Floating Pears installation, Amanda Levete with museum MAAT, best designers of the year are Ronan & Erwan Bouroullec, in the nomination “Lifetime Achievement” the winner is Marc Newson. The author of the Prize’s statuette is Russian sculptor Vasiliy Klyukin.

The Award Statuette will become the new Oscar for the best professionals in design sphere. Symbolizing the pinnacle of excellence the statuette has been designed and conceived by Russian philanthropist, sculptor and artist Vasily Klyukin. The Russian creative has envisioned a limited edition of stainless steel pieces, comprising a sequence of independent parts that intersect to create the three dimensional form of the golden icon - The Golden Madonnina of Duomo. The Madonnina is a part of the series of live sculptures called by the sculptor Klyukin “Heritage Doesn’t Turn into Ashes”.

The Design Prize has an unusual format, positioning itself as a contemporary and provocative alternative to the formalism of our times. The world of design is a complex universe that traverses many disciplines, and it is now more and more difficult to distinguish between art, architecture, craft and design (in its many and varied iterations). The Design Prize recognizes design culture ‘from within’ by asking a worldwide scientific committee of designers, journalists, curators, critics, lecturers, scholars and institutional figures, to help draw up the nomination .

An international network of more than 150 acclaimed professionals, which includes designers,
journalists, curators and critics, lecturers, scholars and institutional figures provided a list of more than 750 nominations divided into the prize’s ten categories: Social Impact, Distribution (Retail, packaging and shop design), Communication, advertising and branding, In The Artistic Realm (limited editions), Exhibition (concept and spatial design), Experimentation, Design Curator and Design Critic, Best Design Newcomer, Best Designer, and Lifetime Achievement.

For additional information:
www.thedesignprize.com/statuette
www.vasilyklyukin.com/about/

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 11:10
LANCEMENT DE L`OPERATION PILOTE NICE SPORT SANTE - Jeudi 6 avril 2017, à 13 heures

Promenade du Paillon, près du miroir d’eau, à Nice

Par Philippe Pradal, Maire de Nice ; Pascale Ferralis, conseillère municipale subdéléguée à la santé, à la prévention et à l’accompagnement de la perte d’autonomie et Micheline Baus, conseillère municipale déléguée à la citoyenneté des seniors. En présence des champions Jean Galfione et Odile Diagana.

 

En présence des 40 premiers seniors niçois bénéficiaires de Nice Sport Santé.

 

 

Depuis le 1er mars dernier, les médecins ont la possibilité de prescrire du « sport sur ordonnance », c’est à dire une activité physique adaptée aux patients souffrant d’une affection de longue durée (diabète, cancer, maladie de Parkinson…), soit près de 11 millions de personnes en France, pour les aider à préserver leur santé et leur autonomie.

 

Sous l’impulsion de Christian Estrosi, la Ville de Nice a décidé ainsi de s’engager aux côtés des professionnels de santé en proposant aux seniors niçois un dispositif pilote innovant et adapté à chacun d’entre eux. La Ville de Nice fait partie des premières collectivités de France à s’engager sur ce type de projets et servira ainsi d’exemple.

Prolongeant le bénéfice des ateliers Seniors en Forme, ce programme sans-précédent à Nice proposera à chaque senior un parcours personnalisé de 14 semaines, basé sur des ateliers d’activité physique adaptée, une sensibilisation à la nutrition et un accompagnement vers une pratique pérenne. Chaque bénéficiaire fait l’objet d’une évaluation initiale et finale sur le plan de la motricité, de la nutrition et de la motivation, afin d’individualiser au mieux le programme.

 

Le projet global lui-même va être évalué avant d’être modélisé, puis numérisé par les codeurs de l’école niçoise SIMPLON et dupliqué sur le territoire.

 

Philippe Pradal, Maire de Nice, remettra aux nombreux participants un kit Nice Sport Santé, composé d’un podomètre, d’un t-shirt Nice Sport Santé, d’une collation équilibrée et d’un sac de sport en toile. Une marche sera ensuite organisée jusqu’au Palais de la Méditerranée où se tient pour la première fois la Journée « Agita », salon consacré au sport santé bien-être, proposé par l’association Azur Sport Santé, en partenariat avec la Ville de Nice.

Photo ©Georges VERAN/Ville de Nice

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA SPORT
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 18:37
FESTIVAL DES JARDINS : « LES OLIVETTES » PRIMEES A MENTON !

FESTIVAL DES JARDINS : « LES OLIVETTES » PRIMEES A MENTON !

 

Ils sont quatre. Judith, Clémentine, Samuel et Mathieu. Quatre copains de promo diplômés en 2014 de l’École supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux. Quatre jeunes femmes et hommes qui ont remporté, sous les couleurs de Menton, le tant convoité prix du Jury pour le premier Festival des jardins de la Côte d’Azur !

Sur son site Internet, la joyeuse bande s’affiche grimée d’étranges masques aux inspirations tantôt animales, tantôt végétales. Mais aujourd’hui, ces paysagistes qualifiés DPLG se retrouvent en pleine lumière grâce à une prestigieuse récompense, celle du prix du Jury du premier Festival des Jardins organisé par le Département des Alpes-Maritimes. Une belle victoire pour le quatuor baptisé « collectif Les Olivettes », vainqueur à Menton pour la première fois de sa jeune histoire après trois autres créations à Amiens et Annecy.

Invitation au voyage

Pour l’emporter, l’équipe a dessiné en plein cœur de ville un jardin éphémère constitué « d’îlots flottants qui invitent le voyageur à un tête-à-tête avec une ambiance, une plante ou une couleur. Dans des cabanes tissées, les sens sont en éveil. On peut s’asseoir, sentir et ressentir les odeurs propres à la Côte d’Azur : sauge, romarin, oranger (…) Chaque cabane offre une pose méditative ». De fait, entre les huttes et la passerelle qui les relie en chevauchant un parterre en friche, lequel bourgeonnera au fil des semaines, on se prend au jeu ; partir à la découverte de mondes distincts qui révèlent, pêle-mêle, des feuillages exubérants, de la terre de pluie, des arômes entêtants, des plantes douces et même des végétaux préhistoriques .

L’univers de ces « jardins secrets » à la fois simples et oniriques, est suspendu comme le temps et les essences qu’ils nous donnent à voir, humer ou toucher. Nichés au sud des jardins Biovès, ils symbolisent à merveille le thème choisi par le Festival : « L’éveil des sens ». On comprend mieux pourquoi cette réalisation a séduit le jury emmené par l’architecte-paysagiste Jean Mus et Julie Depardieu, marraine de l’événement. « La nature est un certain rapport à la beauté (…) Elle a d’ailleurs inspiré les plus grands peintres » indiquait le président du Département Éric Ciotti avant les résultats. Par ce premier prix, c’est donc la créativité artistique des quatre paysagistes qui a été récompensée. Et, au-delà, c’est l’esprit même du Festival, « nouveau rendez-vous prestigieux sur la Côte d’Azur » selon les mots du président azuréen, qui a imprimé sa marque au travers de dix jardins originaux dans les cinq communes participantes.

« Menton, ville de jardins »

Pour Menton et son Député-Maire, qui assistait à la remise du prix aux côtés du collectif, la distinction est un signal fort, et pas seulement parce que la ville est mise à l’honneur devant Nice, Cannes, Antibes et Grasse. En effet, grâce à cette victoire sous ses couleurs, la cité du citron se montre à la hauteur de sa renommée, « avec pas moins de quatre jardins remarquables labellisés, soit la plus forte représentation du département, et sept jardins d’exception », a rappelé Jean-Claude Guibal. « Nous sommes aussi ville 4-fleurs sans discontinuer, primée "fleur d’Or" et "Grand prix national du fleurissement" depuis 1995. La signature "Menton, ma ville est un jardin", que nous avons choisie dès le début les années 1990, affirme notre identité que nous lions en toute chose à la nature. Ce prix en est un nouveau témoignage et je m’en réjouis, autant que je félicite Les Olivettes pour avoir su l’illustrer de si belle manière ». Après avoir souligné la qualité de l’organisation du Festival par le Département, et félicité également « Les Potageurs - Nommos » qui ont proposé le second jardin éphémère mentonnais, le Député-Maire est revenu sur l’importance des espaces verts et des questions environnementales dans l’aménagement de la commune : « Menton est une "ville-jardin" enchâssée dans un écrin de verdure, où chaque aménagement urbain est pensé dans le respect du végétal. D’autant plus qu’ici, les Alpes tombent dans la mer et le foncier libre constructible est rare donc précieux. C’est la raison pour laquelle nous voulons protéger le territoire et ses habitants, ce que nous faisons dans notre futur plan local d’urbanisme, mais également en valoriser les richesses, à commencer par le citron de Menton qui a bénéficié d’une Indication géographique protégée (IGP) européenne et dont nous relançons la culture. Cette harmonie entre l’homme et son lieu de vie, que Camus définissait comme "l’accord de la terre et du pied", voici bel et bien ce qui caractérise l’identité de Menton, son cadre de vie et ses jardins. »

Une harmonie de l’homme et de la nature que de nombreux passionnés de botanique viennent rechercher toute l’année, au gré des visites-guidées de Fontana Rosa, Serre de la Madone, Maria Serena, du palais de Carnolès ou encore du Val Rahmeh. Et dont Les Olivettes nous livrent aujourd’hui leur propre interprétation. À voir jusqu’en novembre mais, d’ores et déjà, sachez que vous pouvez voter (jusqu’au 30 avril) pour élire à votre tour votre jardin éphémère préféré ! Puis, dès le 2 juin, place à d’autres temps forts bien connus à Menton avec les « Rendez-vous aux jardins » suivis de tout un mois d’animations.

Preuve, s’il en fallait encore une, que Menton conserve haut la main son rang de ville-jardin d’exception sur le joyau de la Riviera.

Renseignements
Collectif Les Olivettes www.lesolivettes.net
Département des Alpes-Maritimes www.departement06.fr
Ville de Menton
www.menton.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 19:17
MENTON EXPOSITION: ODON . Couleurs et murmures,. Du 8 avril au 24 septembre 2017

EXPOSITION

ODON . Couleurs et murmures

Du 8 avril au 24 septembre 2017

(Ouverture de l’exposition au public à 14h)

Du 8 avril au 24 septembre 2017, la galerie d’art contemporain du palais de l’Europe de Menton présente les œuvres d’Odon dans une exposition intitulée Odon. Couleurs et murmures.

 

Dans une vision rétrospective, 80 œuvres de l’artiste sont réunies : toiles figuratives et expressionnistes de ses débuts, tressages anciens et récents, estampes et dessins.

Odon, né en 1940 au Mans, est un artiste plasticien installé à Nogent-sur-Marne. Son atelier prend place dans une ancienne imprimerie réhabilitée. Il est diplômé en 1961 de l’école des beaux-arts de Tours. Ses œuvres sont conservées dans de nombreuses collections publiques et privées.

Il porte jusqu’en 1997 son nom originel Guy Houdoin, puis, il se baptise Odon. Forte symbolique, Odon est à la fois le nom d’une rivière normande - l’eau, élément indispensable à la vie - et est aussi une référence au second abbé de Cluny (de 927 à 942), Saint Odon. Son anagramme est nodo qui, en italien, signifie nœud. Odon a parcouru de nombreuses épreuves douloureuses mais a choisi de se tourner vers la vie et l’espérance.

 

Tout au long de son parcours artistique, et encore aujourd’hui dans son atelier où il passe beaucoup de temps, Odon mène au quotidien une quête méditative et spirituelle.

« Mon atelier est mon univers ; tout l’univers est dans mon atelier ».

L’artiste s’interroge sur le temps, le fini et l’infini et le rapport de force entre le vide et l’espace.

Dans les peintures de ses débuts aux influences expressionnistes, des figures complexes prennent vie, entourées de rubans de papier en relief. L’artiste cherche à exprimer l’angoisse et la douleur. L’apparition de ces épaisseurs entrelacées dans ses œuvres sur toiles et papiers marouflés laisse présager l’évolution de son travail artistique.

Vers la fin des années 1970, succèdent ses premiers tressages. Odon s’affranchit rapidement de toute référence à la figuration. Le papier, qui lui servait de support, devient l’objet, l’œuvre.

Ses tressages réalisés à partir de papier kraft peint recto-verso, découpé et tressé, sont au carrefour de la peinture, de la sculpture et du textile. Ils constituent des œuvres à la fois achevées et jamais terminées. Peu à peu, la palette d’Odon s’est enrichie. Aux couleurs primaires (le bleu, le rouge et le jaune), l’or et la couleur neutre du kraft font leur apparition.

Issues d’un long travail de patience et de savants calculs, inspirées des gestes ancestraux du vannier, les œuvres d’Odon nous interpellent. Elles font penser aux attrape-rêves, aux mandalas et suggèrent des mondes labyrinthiques. La musique influe aussi sur son travail. Odon a d’ailleurs intitulé ses derniers tressages Be-Bop, Concerto, Concertino, Symphonie.

Les tressages d’Odon, suspendus dans la galerie d’art contemporain du palais de l’Europe nous conduisent vers un monde poétique et spirituel, empreint aux rêves et aux mondes imaginaires. (Lire la suite DP en pièce jointe)

 

 

Légende visuels e

 

Affiche / visuel 1 :

Gloria, 2009, papier coloré recto-verso et tressé, 250 cm

©David Morganti / © Adagp, Paris 2017

 

Visuel 2

Odon, Only, 2001, arches peint à l’acrylique et tressé

© Adagp, Paris 2017

 

Visuel 3

Odon, dessins, détail

© gieffo / © Adagp, Paris 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche