Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 10:24

 

RoyalMonaco_testata.jpg 

  ROYAL MONACO  WEB MAGAZINE

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO. UNA    CONTROTENDENZA CHE FA PROSELITI.    

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

  MAI BLOG RANK  75

Sexualité des femmes : gardons-nous d’un nouveau terrorisme

Publié le 19/05/2012 Partager sur Twitter Partager sur Facebook Imprimer l'article Envoyer à un confrère Enregistrer dans ma bibliothèque Reduire Agrandir

missmento 

Paris, le samedi 19 mai 2012 – Le sujet passionne depuis des millénaires poètes, philosophes et savants. La censure religieuse et morale qui a longtemps fait de ce sujet un tabou n’a pas empêché (au contraire) les rêveries, les interrogations et les analyses. Cet interdit est aujourd’hui levé, mais une part du mystère demeure. Désormais, les poètes, les philosophes et les savants ont vu s’ajouter une nouvelle interrogation : quel nouveau goût la liberté a-t-elle donné à la sexualité des femmes ? Le docteur Philippe Brenot consacre une partie importante de ses travaux à ce sujet phare : la sexualité et notamment celle des femmes. Son dernier ouvrage révèle ainsi une nouvelle silhouette féminine, pour laquelle la sexualité enfin n’est plus vécue comme une transgression. Mais d’autres impératifs, d’autres carcans pourraient bientôt s’imposer, comme il l’évoque ici.

On parle beaucoup de sexe, on l’explique beaucoup moins, tant cela « tombe sous le sens ». Et pourtant, la sexualité est éminemment complexe dans sa maturation, son apprentissage et son épanouissement. De nombreux individus ou de couples vivent avec difficulté l’accord entre les sexes ou les différences de comportement qui gèrent notre intimité. C’est pour cela qu’avec l’Observatoire International du couple, nous avons engagé deux études : tout d’abord sur les hommes en 2011 puis, cette année, sur les femmes.

Nous avons pour cela interrogé 3404 femmes déclarant être hétérosexuelles et vivre en couple. Leur âge moyen est de 35 ans, la plus jeune ayant 15 ans, la plus âgée 80. Ces femmes sont mariées (ou pacsées) et vivent avec leur conjoint pour 45 % d’entre elles, elles sont en couple cohabitant non marié pour 32 % et sont 22 % à se déclarer en couple non cohabitant. Elles sont en moyenne en couple depuis neuf ans et sont 55 % à avoir des enfants.

Les réponses à ce questionnaire nous dressent le portrait d’une femme assez différente de ce que nous montrent les études précédentes : une femme de plus en plus épanouie tant sur le plan intime et sexuel que sur le plan relationnel mais aussi une femme blessée par les difficultés de la vie qui ne sont pas toujours suffisamment comprises autour d’elle.

Sur l’air d’ « Etre une femme »

Quatre faits dominent cette évolution vers la liberté :

Les femmes sont aujourd’hui épanouies avec une bien meilleure image d’elles-mêmes. Leur liberté est grande ; plus rien n’est aujourd’hui vraiment tabou dans leurs comportements.

Dans ces très nombreux témoignages anonymes, c’est une femme décomplexée qui parle, une femme qui a confiance en elle, qui se sent belle (pour plus de 60 %) et sensuelle (67 %). Cette confiance en elle, et en son corps, apparaît clairement, elle traduit la façon dont les femmes décident aujourd’hui de leur destinée.

Enfin la jouissance étonnante de certaines femmes, se connaissant bien et très libres avec elles-mêmes depuis leur plus jeune âge, peut nous permettre d’identifier des facteurs constitutionnels de l’accès au plaisir et à l’orgasme.

Subsiste environ un tiers des femmes pour lesquelles la sexualité reste souvent très difficile : près de la moitié de notre échantillon a vécu des « émotions négatives intenses » ayant aujourd’hui plus ou moins de répercussions sur leur vie intime.

« Zones gâchettes »

Les mystères de l’orgasme sont aujourd’hui mieux compris et les mécanismes mieux connus. Il existe des zones-gâchettes : le clitoris, la face antérieure du vagin… mais surtout des conditions qui facilitent l’orage orgasmique. La première c’est l’amour, le sentiment intense du « choc amoureux » qui contient toutes les autres conditions. C’est ensuite la détente psychologique et l’abandon sous toutes ses formes. C’est enfin la stimulation physique de l’amant tant attendu. Mais les formes de la jouissance féminine varient à l’infini et les plaisirs intenses ne sont pas tous orgasmiques. Gardons-nous d’un nouveau terrorisme.

 

Philippe Brenot

 

Psychiatre, Thérapeute de couple, Directeur des enseignements de Sexologie et Sexualité Humaine à l’université Paris Descartes, auteur de :

Les Hommes, le sexe et l’amour, édition des Arènes, 2011
Les Femmes, le sexe et l’amour, édition des Arènes, 2012

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche