Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 23:49

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

artmonacoheather letters

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

 

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 

Les nouveaux eldorados africains

johannesburg, poumon économique de l'afrique du sud. Johannesburg, poumon économique de l'Afrique du Sud.© pg images - Fotolia

 

Le 24 septembre dernier, la banque d'affaires Lazard ouvrait un département entier dédié au conseil financier en Afrique sub-saharienne. Signe d'un dynamisme économique africain qui ne laisse pas les groupes financiers indifférents. Et les prédictions des institutions internationales ne sauraient les contredire. Pour le FMI, sur les dix nations qui connaîtront la croissance économique la plus rapide dans le monde jusqu'en 2015, sept sont africaines. Conséquence ? Les projets d'Investissements directs étrangers (IDE) en Afrique ont augmenté de près de 20% en trois ans. Contre toute attente, la filière énergétique n'est pas la seule à drainer les capitaux étrangers, qui affluent de plus en plus en direction du secteur tertiaire, services financiers et communication en tête. Découvrez ces Etats qui contribuent au réveil de tout un continent

Les nouveaux eldorados africains:

Le Nigéria, plus grand bénéficiaire des IDE en Afrique

entre 2003 et 2011, 18,2% des projets d'ide au nigéria concernaient le secteurEntre 2003 et 2011, 18,2% des projets d'IDE au Nigéria concernaient le secteur du charbon, du pétrole et du gaz naturel.© GEOATLAS - 2012

116 milliards de dollars. C'est le montant des investissements directs étrangers reçus par le Nigéria entre 2003 et 2011. Une somme qui équivaut à 9% du PIB du pays. Sans surprise, ce sont les réserves pétrolières et gazières du pays qui attirent le plus les investisseurs. Ces derniers ne se montrent pas non plus insensibles à la diversification récente de l'économie locale. Un atout qui n'est en rien gâché par la densité du marché domestique (126 millions d'habitants).

De quoi drainer des capitaux dans des secteurs comme l'immobilier, les services financiers ou encore le tourisme. D'ici 2017, les entrées d'IDE vers le Nigéria s'élèveront à 23 milliards de dollars par an et généreront la création de 95 000 nouveaux emplois.

 

 

En Tanzanie, la stabilité politique donne confiance aux investisseurs

 

entre 2003 et 2011, 28,1% des projets d'ide en tanzanie concernaient lesEntre 2003 et 2011, 28,1% des projets d'IDE en Tanzanie concernaient les services financiers.© GEOATLAS - 2012

La Tanzanie fait partie des 10 nations au développement économique le plus rapide entre 2011 et 2015, selon le FMI. Les raisons qui poussent l'institution à faire preuve de tant d'optimisme ? Une main d'œuvre bien formée, doublée d'une stabilité politique recherchée par les investisseurs étrangers.

Déjà, ces dernières années, cette nation de l'Afrique de l'Est s'est imposée parmi les économies africaines les plus dynamiques : en 2010, le pays affichait une progression de 7% de son PIB. Rien de surprenant, alors, à ce que la Tanzanie ait attiré 13,2 milliards de dollars d'IDE entre 2003 et 2011. D'autres capitaux étrangers devraient affluer à moyen terme. D'ici 2017, le pays devrait recevoir 2,2 milliards de dollars par an en moyenne.

 

Afrique du Sud : un marché et des règlements accueillants

entre 2003 et 2011, les etats-unis sont les plus gros investisseurs en afriqueEntre 2003 et 2011, les Etats-Unis sont les plus gros investisseurs en Afrique du Sud, en nombre de projets d'IDE.© GEOATLAS - 2012

A elle seule, l'Afrique du Sud a attiré 16% des nouveaux projets d'IDE en Afrique entre 2003 et 2011. Les atouts du pays ? La taille de son marché domestique, composé de plus de 50 millions d'habitants, et sa main d'œuvre qualifiée.

Le cadre réglementaire dont s'est doté l'Etat, propice au business, participe également à son attractivité. La Banque mondiale a d'ailleurs placé l'Afrique du Sud à la 35e position du classement des pays dans lesquels il est le plus facile de faire des affaires en 2012. Du coup, d'ici 2017, les investissements directs étrangers dans le pays s'élèveront en moyenne à 10 milliards de dollars par an et impulseront la création de 125 000 emplois, selon Ernst & Young.

 

L'or noir angolais continue d'attirer les capitaux étrangers

entre 2003 et 2011, 83% des capitaux étrangers ont été investis dans le secteurEntre 2003 et 2011, 83% des capitaux étrangers ont été investis dans le secteur du pétrole et du gaz.© GEOATLAS - 2012

Entre 2003 et 2011, l'Angola a attiré 58 milliards de dollars et 5,5% de la totalité des nouveaux projets d'investissements directs étrangers (IDE) en Afrique, selon Ernst & Young. La principale destination de ces capitaux ? Les réserves pétrolières dont regorge l'Etat, troisième producteur de pétrole du continent.

La communication, l'immobilier ou encore la construction sont, eux, les secteurs appelés à se développer au cours des cinq prochaines années. Mais la Chine n'a pas attendu pour investir dans le pays. Peut-être même un peu trop, comme en témoigne l'édification de Nova Cidade de Kilamba, une ville fantôme construite dans le cadre d'un contrat pétrolier. D'ici 2017, les IDE représenteront pas moins de 10 milliards de dollars par an et seront à l'origine de 30 000 nouveaux emplois.

 

Les réserves naturelles du Ghana, un appât idéal pour les IDE

entre 2003 et 2011, 21,9% des projets d'ide au ghana concernaient les servicesEntre 2003 et 2011, 21,9% des projets d'IDE au Ghana concernaient les services financiers.© GEOATLAS - 2012

Entre 2003 et 2011, le Ghana a attiré pas moins de 178 nouveaux projets d'IDE. Si le pays suscite autant la convoitise des investisseurs, c'est principalement pour ses abondantes réserves minérales, pétrolières et gazières. Avec l'Afrique du Sud et la Tanzanie, il fait notamment partie des 20 plus gros producteurs d'or au monde. Autre point fort, le Ghana enregistre une progression de 6,6% de son PIB en 2010.

En revanche, cet Etat de l'Afrique occidentale accuse un certain retard en matière d'infrastructures. Malgré cela, les capitaux étrangers devraient continuer d'affluer. D'ici 2017, les entrées d'IDE au Ghana atteindront en moyenne 5 milliards de dollars par an et favoriseront la création de 45 000 emplois, selon Ernst & Young.

 

La Zambie, un pays africain où il est facile de faire des affaires

en volume de projets d'ide, l'afrique du sud est le principal investisseur enEn volume de projets d'IDE, l'Afrique du Sud est le principal investisseur en Zambie entre 2003 et 2011.© GEOATLAS - 2012

En 2010, la Zambie fait partie des économies africaines les plus dynamiques, avec un PIB en hausse de 7,6%. Une tendance appelée à se confirmer au cours des cinq prochaines années. Parmi ses atouts, le pays peut compter sur une assise démocratique non négligeable lorsqu'il s'agit d'attirer les investisseurs étrangers.

Autre qualité : la facilité à faire des affaires, qui lui vaut d'être classée devant les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) par la Banque mondiale dans l'édition 2012 de son rapport Doing Business. D'ici 2017, les entrées d'IDE en Zambie s'élèveront à 1,9 milliard de dollars par an en moyenne, selon Ernst & Young.

 

La RDC continue d'attirer les investisseurs avec ses ressources naturelles

entre 2003 et 2011, 44,3% des projets d'ide en rdc sont destinés au secteur desEntre 2003 et 2011, 44,3% des projets d'IDE en RDC sont destinés au secteur des métaux.© GEOATLAS - 2012

Très prisée pour ses réserves naturelles, notamment minérales et pétrolières, la République Démocratique du Congo (RDC) continue d'attirer les investisseurs étrangers. Avec la Zambie, elle se positionne parmi les 20 plus grands producteurs de cuivre au monde. Autre point fort pour la RDC, son taux de croissance annuel : en 2010, le pays enregistre une augmentation de 7,2% de son PIB.

Entre 2003 et 2011, 44,3% des projets d'IDE dans le pays concernaient le secteur des métaux et 14,3% celui des services financiers. Sur la période, c'est l'Australie qui s'impose comme le plus gros investisseur dans le pays. D'ici 2017, les entrées d'IDE en RDC atteindront 1,1 milliard de dollars par an en moyenne, selon Ernst & Young. Elles impulseront la création de 13 000 nouveaux emplois.

L'Ouganda, nouveau gisement d'or noir

en volume de projets d'ide, le kenya s'impose comme le principal investisseur enEn volume de projets d'IDE, le Kenya s'impose comme le principal investisseur en Ouganda entre 2003 et 2011.© GEOATLAS - 2012

Nul doute que les récentes découvertes de pétrole autour du lac Albert boosteront les entrées de capitaux étrangers en Ouganda à moyen terme. Déjà, entre 2003 et 2011, cette nation d'Afrique de l'Est a attiré 17,4 milliards de dollars d'investissements directs étrangers (IDE). Et ce n'est pas terminé. D'ici 2017, les IDE dans le pays s'élèveront en moyenne à 1,7 milliard de dollars par an.

D'après les prévisions d'Ernst & Young, le secteur tertiaire sera le principal bénéficiaire de ces investissements qui devraient concerner en priorité les services financiers et la communication. Seules ombres au tableau : les faiblesses du réseau d'infrastructures et la petite taille du marché domestique. Situé dans la région des Grands Lacs, l'Etat recense moins de 35 millions d'habitants.

 

Au Maroc, une multitude de secteurs stimulent les IDE

entre 2003 et 2011, la france est le plus gros investisseur étranger au maroc,Entre 2003 et 2011, la France est le plus gros investisseur étranger au Maroc, en nombre de projets d'IDE.© GEOATLAS - 2012

Au cours des cinq prochaines années, les entrées d'IDE au Maroc atteindront 5,5 milliards de dollars par an en moyenne et favoriseront la création de 75 000 nouveaux emplois. Il faut dire que les capitaux étrangers n'ont cessé d'affluer dans ce pays du Maghreb depuis 2003. A lui seul, le Maroc a raflé 10,4% des nouveaux projets d'IDE en Afrique entre 2003 et 2011.

Les ressources de pétrole dont regorge cette région de l'Afrique du Nord ne sont pas les seules à stimuler l'intérêt des investisseurs, également motivés par une main d'œuvre bien formée et surtout bon marché. Mais les étrangers investissent aussi dans d'autres secteurs. Au total, l'immobilier, le pétrole, le gaz et le tourisme représentent 64% des IDE au Maroc depuis 2003.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche