Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 18:17

 

 

 

Royal Monaco white

 

ROYAL MONACO RIVIERA WEB MAGAZINE

 

______________________________
PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/ 

 

 

Le Festival d'Avignon

Edition 2011

 


AVIGNONE.jpg

 

On y va pourquoi? Se divertir? Oui, mais pas seulement: En premier lieu, parce qu'un grande majorité des pièces présentées au In et au Off sollicitent nos petites méninges.

 

"-Le In, c'est devenu un festival pour spécialistes branchés, un festival des InRocks!"

Dans le Off, j'ai découvert des comédiens exceptionnels mais on y voit aussi des choses très mauvaises. Trop de spectacles, ça devient une maladie.

ça serait bien que, dans la Cour d'Honneur, il y ait au moins un spectacle populaire chaque année": nous dit Armelle Héliot, critique de France Inter et du Figaro. Elle voit plus de 50 spectacles "In et Off confondus" en Avignon et ne mâche pas ses mots!

 

Bien sûr, les propositions du style "Faites l'amour avec le Belge et le clochard avant la mise en bière", rires assurés ne manquent pas, c'est vrai, mais il y a aussi un festival de débats ouverts à tous qui attire d'éminents intellectuels et personnalités publiques.

Et moi, votre correspondante de l'ombre, envoyée spéciale en Avignon, que vais-je vous dire? Mes commentaires sur les 11 spectacles vus dans la semaine ( 5 au In, 6 au Off). Je ne l'ai pas fait exprès! Vont-ils vous donner envie d'aller au spectacle?

 

Vous avez déjà saisi: il y a mille manières d'être festivalier.

Serez-vous le fétichiste, celui qui conserve tout, billets, programmes et invitations soigneusement rangés dans une pochette? Après tout, cela peut prendre de la valeur un jourTout dépendra du  prochain directeur du Festival In? (Olivier Py en 2013?).

Mettrez-vous votre couple en danger si par malheur vous vous assoupissez au cours des spectacles de nuit et pendant que lui boit avidement Sophocle? Serez-vous alerte pour le spectacle de 4h30même si le lever de soleil promis fera défaut?

 

Si vous désirez connaître davantage les publics de la culture au-delà des statistiques (Les Parisiens constituent en moyenne 23% du public d'Avignon, etc), lisez la Petite Fabrique du spectateur: Etre et devenir festivalier à Cannes et à Avignon, Ed. Universitaires d'Avignon, 83 pages, 8) et prolongez sur le site Paris-Louxor.fr. A lire comme des ballades ou des chansons.

 

65° Edition du festival: au printemps, sans doute, avez-vous entendu moultes polémiques -présence scandaleuse ou pas du chanteur Bertrand Cantat dans le dernier spectacle de Wajdi Mouawad, -nomination à venir d'Olivier Py (en rupture d'Odéon) à la direction du festival.

 

Artiste associé pour cet été: Boris Charmatz, chorégraphe très conceptuel et très iconoclaste. Ont participé donc au festival 2011 beaucoup de chorégraphes et beaucoup de metteurs en scène attachés à la présence physique.

Le corps se donne à voir sous tous les angles et nous aide à penser notre rapport au monde, à la vie, à l'enfance, au pouvoir.

Enfance et pouvoir: thème majeur.

 

Festival d'art, Avignon est aussi terrain de débats, de réflexions.

Depuis sa fondation en 1947 par Jean Vilar on y a toujours parlé, échangé plus qu'ailleurs.

Le public y vient pour voir, écouter et mieux comprendre, peut-être mieux aimer.

 

Car on veut croire ici que le théâtre peut changer le monde.

Dans cet esprit là, j'ai débuté ma semaine avignonnaise par une rencontre au théâtre des DOMS avec Serge Saada, à l'occasion de la parution de son livre: Et si on partageait la culture? Essai sur la médiation culturelle et le potentiel du spectateur.

Nombreux participants: programmateurs, médiateurs, comédiens et moi! Pour vous servir! Représentante lambda "du spectateur"!

 

Cet échange rendait compte du travail fait par "les Cultures du Cœur". En partenariat avec l'ANPE, après la nourriture et les soins, le libre accès à la culture est proposé aux plus démunis par les structures sociales de mise à disposition de places. Il est à noter que les nouveaux publics apportent une dynamique mixte qui fait évoluer la notion même du spectacle.

Réflexion donc, autour de: l'Art pour l'art? ou l'art au service de quelque chose? Il est temps de s'interroger sur le fondement de la terminologie stigmatisante de "non public"!

L'opposition "culture légitime- culture illégitime" n'a pas de sens. Le médiateur culturel est avant tout un passeur et toute la quintessence de son travail sera de savoir se retirer un jour, accepter un spectacle de Sylvie Vartan pour permettre à celui qui dit: "-Vous savez, ce n'est pas pour moi "…d'aller voir un jour William Forsythe. 

 

Trois axes de travail pour les Cultures du Cœur: -gratuité -autonomie-libre choix, affinés par un travail sur les attentes du public, les modes d'implication, la prise en compte de leurs désirs, pour les emmener "ailleurs" 

Vaste et noble programme, n'est-ce pas?

 

J'ai assisté ensuite à la rencontre entre Stéphane Hessel, écrivain et ancien diplomate, et Edgar Morin, sociologue et philosophe.

Salle comble vous vous en doutez. Animateur: Nicolas Truong, journaliste au Monde qui  a obtenu le Grand Prix de la presse nationale quotidienne pour son entretien avec l'écrivain poète et dissident chinois Liao Yiwu (2/11/2010).

Ensemble, l'ancien diplomate et le sociologue se sont interrogés sur la meilleure façon de lutter contre la "tentation réactionnaire" à laquelle semble s'abandonner l'Europe en cette période de révision économique et de repli identitaire.

Haut niveau, vous avez compris pour cet échange.

Du cours essai au succès international -le célèbre "Indignez-vous!"- à l'engagement.

Un quadragénaire, derrière moi, croyait entendre le clarinettiste Christian Morin! Ce fut une autre musique!!    

                                                                                                              Annie Ravier

 

MOI,CARAVAGE

D'après le roman de Dominique Fernandez: "La Course à l'abîme" (Grasset)

De César Capitani

Avec César Capitani et Laetitia Favart

Mise en scène: Stanislas Grassian

Création en Avignon juillet 2011, au théâtre Buffon

Nombreuses tournées en 2011-2012, à Antibes, Roanne, Clermont-Ferrand, Paris, etc 

Contact diffusion: info@civp.net

 

Le Caravage, ce peintre mystérieusement disparu à 39 ans il y a 400ans, fascinant, énigmatique, débauché, mauvais garçon, mais peintre génial, qui a révolutionné la peinture après la Renaissance. Un maître!

 

"Il semble avoir vécu dans des cavernes ou des coupe-gorges" écrivait Théophile Gauthier mais "Ce qui commence avec Caravage, c'est tout simplement la peinture moderne" disait aussi André Berne-Joffroy.

 

Cesare Capitani en endossant les guenilles du peintre, incarne un personnage qui se montre à nu, rebelle, excessif, sulfureux et d'une grande sensualité. L'acteur endosse plus qu'un costume: il est Caravage.

 

Au centre d'un clair-obscur les acteurs apparaissent en pleine lumière (beaux éclairage de Bernard Martinelli), c'est saisissant! On se croirait dans un tableau du maître!

 

Cesare Capitani alors accompagné d'une soprano qui murmure ou chante du Monteverdi transpose sur scène tout le réalisme des œuvres du Caravage.

Un spectacle à voir absolument: un régal, une fascination, du grand art!          

                                                                                                               Annie Ravier

Partager cet article

Repost 0
Published by royalmonacoriviera - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche