Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 21:25

 

Royal Monaco white

 

ROYAL MONACO RIVIERA WEB MAGAZINE 

  

PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES SUR "ROYAL MONACO JOURNAL" BIMENSUEL DE IL FOGLIO ITALIANO
RITROVATE I NOSTRI ARTICOLI SUL CARATCEO BIMENSILE "ROYAL MONACO JOURNAL"
NOVEMBRE BLOG RANK  75

  PRESENTS:

 

budgetrobillon.jpg

Le Ministre d'Etat Michel ROGER, a gauche, et le Président du Consil National de Monaco, Dr. J. F. Robillon

 

Monsieur le Ministre,

Madame et Messieurs les Conseillers de Gouvernement,

Chers Collègues,

Chers Compatriotes,

 

Beaucoup l’ont dit, nous vivons ce soir un moment qui marquera l’histoire législative et politique de la Principauté.

 

En effet, ce soir, nous allons enfin établir l’égalité entre homme et femme dans la transmission de la nationalité monégasque.

 

Plus qu’une carte d’identité ou un passeport, la nationalité monégasque est le ciment qui relie tous les Monégasques entre eux et avec la Famille Souveraine.

 

Bientôt s’achèvera l’année du centenaire de nos Institutions, cette année si faste pour nous, Conseillers Nationaux et pour tous les Monégasques.

 

Ainsi, en tout début d’année 2011, le Conseil National aura eu l’honneur d’accueillir le Souverain dans l’Hémicycle de notre Institution.

 

Un peu plus tard, l’été venu, c’est notre  Souverain qui nous a fait l’honneur de tous nous inviter, nous Monégasques, à Son mariage.

 

C’est donc bien sous le signe de l’Union que cette année restera dans les mémoires, celle du Prince Souverain avec la Princesse Charlène, je le disais à l’instant.

 

Deux mille onze aura également été une année de réconciliation des forces progressistes de notre pays.

La politique, dit-on, c’est l’art de faire des additions mais au-delà de la comptabilité, je dirais que pour bien faire de la politique, il faut surtout être capable de rassembler.

 

L’année qui va débuter s’annonce en revanche difficile et nécessitera de mobiliser toutes les forces vives de notre pays afin de faire contrepoids aux discours rétrogrades des conservateurs de tous bords, qui souhaiteraient bâtir des murailles autour de la Principauté.

 

Ne perdons pas de vue que l’Empire d’Hadrien ou l’Empire du Milieu, lorsqu’ils se sont mis à ériger des murailles, c’est que s’amorçait leur déclin, leur disparition.

 

Monaco est un pays vivant dont vous tous, mes chers compatriotes, êtes l’âme et l’avenir.

 

Vous l’avez dit, Madame le Rapporteur, lorsque nous voterons cette nouvelle loi sur la transmission de la nationalité par mariage, nous redresserons avant tout une injustice.

 

Cette injustice provient de l’inégalité flagrante dans laquelle étaient placées depuis tant d’années les femmes nées monégasques ou ayant acquis la nationalité par naturalisation, qui ne pouvaient pas en tout état de cause transmettre leur nationalité à l’occasion de leur mariage ou de leur remariage.

 

Lors de l’adhésion de Monaco au Conseil de l’Europe, cette situation avait fait l’objet d’une forte critique de la part des rapporteurs qui avaient demandé à la Principauté de s’engager sur ce point.

 

Mais la majorité du Conseil National, qui en avait fait un des axes majeurs de son programme pour la mandature 2008/2013, n’avait pas pour seule vocation de rendre justice à une institution aussi respectable soit-elle, mais de rendre avant tout justice au peuple monégasque.

 

Demain, nous n’aurons plus à rougir des inégalités entre l’homme et la femme sur le terrain de la nationalité mais c’est un combat qui ne s’achèvera pas pour autant.

 

Elles sont encore trop nombreuses, ces discriminations qui éloignent les femmes des cercles de décisions ou encore plus flagrantes, celles qui sévissent en matière salariale.

 

Le moment venu, le mouvement politique auquel j’appartiens viendra avec des propositions concrètes sur tous ces sujets de société, à propos desquels jamais nous ne nous résoudrons au fatalisme du laisser faire car nous pensons bien, contrairement à certains, qu’il appartient au législateur de faire des lois !

 

Il faut le dire, certains ont tenté de retarder le vote de ce texte : après que nous avons voté en commission sur tous les articles de ce présent projet de loi, ils ont demandé des chiffres !

 

Cela a été dit par le Gouvernement, qui ne nous a communiqué aucune liste, je vous rassure…il y aurait, au plus, près de 300 hommes conjoints de femmes monégasques qui pourraient prétendre à l’obtention de la nationalité monégasque dès le lendemain de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi.

 

Mais je vous interroge, mes chers compatriotes, sur nous-mêmes et sur l’image qu’on voudrait donner de nous.

 

Pensez-vous que la dignité d’un Monégasque, d’un de nos concitoyens se résume à des chiffres ?

 

L’arrière-pensée est évidente et je me dois de la dénoncer.

 

Aussi, je dis NON lorsque certains laissent entendre qu’un Monégasque ne correspond qu’à une charge pour l’Etat.

 

En revanche, à propos de notre engagement à défendre les droits fondamentaux garantis pour la plupart par notre Constitution, je dis OUI.

 

Oui, les Monégasques ont des droits et la majorité que je dirige se bat au quotidien contre notre opposition pour que ces droits soient maintenus.

 

Il est même de notre responsabilité politique de préserver les droits des Monégasques d’aujourd’hui et de prévoir que les Monégasques de demain, nos enfants, nos petits-enfants puissent bénéficier de la même qualité de vie que celle dont nous bénéficions.

 

Le constat que tous les gens lucides doivent dresser dans un pays comme Monaco, c’est que depuis toujours, notre économie et les entreprises qui en font la richesse sont ouvertes sur le monde.

 

C’est un fait, ça s’appelle la mondialisation et personne ne reviendra en arrière là-dessus.

 

Et que doit-on faire dans une économie ouverte ? Et quelles les solutions  doivent être mise en œuvre pour que nous retrouvions la prospérité économique et la performance de nos entreprises ?

 

A leur échelle, les Allemands et les pays d’Europe du nord nous ont montré le chemin et c’est ce chemin-là que nous devons emprunter.

 

Je l’ai dit dans mon propos liminaire, leur discours, certes séduisant de la mise en place de barricades, aurait pour conséquence de pénaliser nos entreprises vis-à-vis de l’extérieur ou de séparer les Monégasques entre eux ou vis-à-vis des enfants du pays.

 

Le sujet pour Monaco, lorsqu’on regarde nos échanges commerciaux, ce n’est pas l’Inde ou la Chine en provenance desquels nous devons attirer des investisseurs et des résidents, mais pour nos entreprises, le sujet c’est la France et l’Europe, c’est d’être performants en France et en Europe.

 

Il faudra bien que le Gouvernement finisse par agir pour rendre plus performantes nos entreprises sur ces marchés, et surtout, pour attirer sur le territoire de la Principauté les entreprises industrielles. Je dis bien industrielles, car je crois aux entreprises industrielles. Elles ont fait autrefois la richesse de Monaco ; elles manquent tellement aujourd’hui, notamment au compte de partage de la TVA avec la France ainsi qu’aux Caisses Sociales auxquelles elles fournissaient des cotisations .

 

Les débats du budget primitif 2012 qui se sont terminés dans la première partie de cette soirée ont permis d’avancer sur ces sujets et bien d’autres.

 

Je suis convaincu que la Principauté de Monaco conserve beaucoup d’atouts mais dans un climat concurrentiel, nous ne pouvons nous permettre de vivre seulement sur nos acquis.

 

Le Gouvernement doit créer les conditions de la croissance et du développement futur de Monaco et pour cela, il doit écouter et entendre le Conseil National qui n’est pas à court d’idées.

 

Tous les mois, nous les égrainons dans les pages du Courrier du Conseil National mais aussi lors des débats des séances publiques budgétaires durant lesquelles je constate, comme vous, que seuls nos élus proposent et démontrent de façon incontestable qu’ils travaillent et réfléchissent à l’avenir de la Principauté.

 

Je ne veux pas rallonger la discussion mais à l’occasion de ce vote de la loi sur la nationalité, je souhaitais ouvrir quelques perspectives sur l’avenir en prolongeant les débats budgétaires encore frais dans nos esprits.

 

Sachez que tous vos élus sont là pour vous défendre, travaillent au quotidien avec l’aide des équipes permanentes du Conseil National pour bâtir le Monaco de demain et que nous si nous n’avons pas de pétrole, nous avons des idées, des idées pour que Monaco devienne un pays moderne et demeure un pays prospère.

 

Je vous remercie de votre attention. 

Partager cet article

Repost 0
Published by royalmonacoriviera - dans GIORNALISMO
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche