Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 18:32

 

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

Art-Monaco_crownblog2.jpg

 

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

  AUGUST BLOG RANK  77

 

 

 

 

Inauguration du nouveau siège du Conseil National,

le mercredi 12 septembre 2012

 

Allocution de M. Jean-François ROBILLON,

Président du Conseil National

 

  conseilin_PF_7664.jpg

conseilinaug_PF_7689.jpg

conseilini_PF_8007.jpg

conseilin_PF_7935.jpg

Photos (c)  -  Realis/Conseil National  

Monseigneur,

Altesse,

Monsieur le Ministre d’Etat,

Monseigneur l’Archevêque de Monaco,

Monsieur le Président du Conseil de la Couronne,

Monsieur le Directeur des Services Judiciaires,

Monsieur le Secrétaire d’Etat,

Excellences,

Madame, Messieurs les Membres du Gouvernement,

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les représentants des Autorités monégasques et des communes limitrophes,

Chers Collègues,

Mesdames, Messieurs,

 

 

En ce jour historique majeur, j’ai l’insigne honneur, au nom de tous les Conseillers Nationaux, de vous accueillir, Monseigneur, Altesse, au cœur même du nouveau siège de notre Assemblée, dans ce nouvel Hémicycle.

 

C’est la seconde fois, cette année, que le Conseil National a le privilège de Vous accueillir, toujours avec une émotion particulière et un grand plaisir.

 

Votre participation à la cérémonie d’inauguration du nouveau siège du Conseil National est un moment hautement symbolique pour notre Institution, pour les Monégasques et au-delà, pour tous les résidents de la Principauté, qui suivent avec attention nos travaux, législatifs et budgétaires.

 

Pour parfaire la signification symbolique de cet événement, le Conseil National a souhaité associer les anciens Elus de l’Assemblée, dont beaucoup ont continué et continuent encore à servir avec distinction la Principauté. Je souhaiterais associer à ces honneurs, les voix qui se sont aujourd’hui éteintes, celles de nos Collègues à présent disparus, dont nous avons tous à l’esprit l’élan patriotique. Ils ont contribué, à leur manière, avec détermination et loyauté, à construire la Principauté que nous connaissons et dont nous sommes fiers. Un Pays sincèrement attaché aux principes de liberté, de justice, de tolérance et de respect.

 

Soyez assurés que le Conseil National et les Monégasques se souviendront avec une profonde gratitude de votre contribution passée au sein de l’Assemblée, depuis le jour où elle a pris sa place dans notre système institutionnel, il y a un siècle.

 

Il m’appartient également de saluer les hautes personnalités civiles, religieuses et diplomatiques, les représentants de la Commune, ainsi que les hauts fonctionnaires de l’Etat, qui ont spontanément répondu à l’invitation du Conseil National. Nous sommes très touchés par votre participation à cette cérémonie historique. Permettez-moi de vous assurer une nouvelle fois de notre profonde considération, car c’est ensemble, chacun assumant la mission qui est la sienne, chaque Institution à sa place, que nous œuvrons, selon les orientations que Vous définissez, Monseigneur, pour construire l’avenir de Monaco.

 

L’avenir de Monaco justement, nous le construisons dans l’intérêt général, pour préserver nos spécificités, renforcer notre modèle économique et social. Et nous l’envisageons toujours en pensant à nos enfants.

 

C’est justement pourquoi j’ai suggéré que les jeunes compatriotes puissent être présents aujourd’hui, aux côtés des Elus. Car dans notre travail quotidien, nous gardons toujours à l’esprit la volonté de transmettre à nos enfants, à nos petits-enfants, l’héritage dont nous sommes fiers et qu’il convient chaque jour de faire vivre, pour mieux le préserver.

 

Voilà la source de mon engagement politique. Voilà, me semble-t-il, l’objectif de toute action politique au service de Monaco, au service de tous les compatriotes et des résidents qui ont choisi de vivre dans notre beau Pays.

 

***

 

Un siècle après sa création, le Parlement monégasque bénéficie à présent d’un édifice qui répond, dans son approche architecturale, à la même exigence. Celle d’une modernité respectueuse de la tradition.

 

Tout au long de son histoire, Monaco s’est enrichi d’ajouts et de transformations. Sa silhouette n’a jamais été figée. La Principauté est fière de son patrimoine et respectueuse de ses traditions, mais cela ne signifie pas d’arrêter le temps, ni de construire de façon mimétique des pastiches architecturaux de temps révolus.

 

Depuis 101 ans, le Conseil National n’avait jamais pu bénéficier de locaux initialement destinés à son fonctionnement. Ainsi, l’Assemblée siégeait initialement dans les locaux de la Mairie, puis, en 1955, les locaux du Musée d’Anthropologie ont été libérés afin d’accueillir l’Institution. Louis BARRAL relevait ainsi non sans humour, dans ce que je crois être le premier livre bilingue français-monégasque, une plaisanterie qui circulait à cette époque : « ils ont viré les fossiles pour y mettre les marteaux ». Au milieu des années 1980, le Prince Rainier III décidait généreusement de faire don à l’Etat d’une parcelle de terrain de Son patrimoine personnel afin de permettre à l’Institution de s’étendre sur le jardin attenant, dépendant de l’ancienne « Maison du Gouverneur ». Grâce aux encouragements de Votre Père, et au soutien du Gouvernement Princier, un effort très significatif avait été également porté pour entamer l’adaptation du bâtiment aux évolutions du travail législatif.

 

Pendant 57 ans, nos prédécesseurs et nous-mêmes avons connu le bâtiment situé au 12, rue Colonel Bellando de Castro que nous venons de quitter non sans une certaine nostalgie. Il faut bien admettre que les locaux étaient devenus, depuis de nombreuses années, inadaptés au bon fonctionnement de l’Institution.

 

Je rappellerai que jusqu’à ce jour, le personnel du Conseil National était réparti en deux sites, lesquels n’abritaient qu’une seule salle de réunion, en plus de l’Hémicycle, pour accueillir le travail des neuf Commissions, les rendez-vous des Conseillers Nationaux et les Séances Publiques.

 

Il faut rendre grâce à mon prédécesseur Stéphane Valeri, et à la majorité issue du scrutin de 2003 dont de nombreux membres siègent encore dans cet Hémicycle, d’avoir concrétisé, à force de persuasion, la réflexion entamée dans les années 1990, afin de voir ériger un nouveau siège pour le Conseil National, à la fois fonctionnel, moderne, résolument respectueux de l’environnement et adapté au travail législatif ainsi qu’aux nouveaux aspects du devoir de représentation de l’Assemblée.

 

Le bâtiment répond à cette exigence de fonctionnalité, en permettant une unité de lieu pour les équipes permanentes du Conseil National, dont je salue le grand professionnalisme et l’implication sans faille au service de notre Institution.

 

Les Conseillers Nationaux disposent dorénavant de bureaux individuels afin de pouvoir suivre les dossiers et accueillir les Monégasques dans de bonnes conditions.

 

Qu’il s’agisse de l’Hémicycle, des bureaux ou des parties communes, nous nous réjouissons unanimement que les personnes à mobilité réduite et les handicapés moteurs puissent enfin accéder au Conseil National, pour assister à une Séance Publique, rencontrer un Elu mais aussi pouvoir y travailler.

 

Je vous le disais à l’instant, le nouveau siège du Conseil National est également conçu pour répondre à de hautes exigences en matière de respect de l’environnement. Des panneaux photovoltaïques apposés sur le toit aux installations nécessaires au traitement des eaux usées ou au tri sélectif, sans oublier les pompes à chaleur, tout a été pensé pour limiter l’impact de l’activité de l’Assemblée sur l’environnement et créer un édifice public exemplaire.

Le recours aux dernières technologies, notamment en matière informatique, permettra je le souhaite, un changement profond dans nos habitudes de travail afin de procéder à une diminution notoire de la consommation de papier.

 

Même si un Parlement sans papier est illusoire, j’encourage mes Collègues à profiter de la magie de l’informatique et d’Internet pour en limiter au maximum notre consommation.

 

L’édifice que nous inaugurons aujourd’hui est ainsi un magnifique et formidable instrument de travail.

 

Nous sommes extrêmement reconnaissants, Monseigneur, de Votre décision, intervenue en octobre 2005, qui a lancé la phase active du projet, témoignant ainsi, une nouvelle fois, Votre attachement au rôle de notre Institution.

 

Le Conseil National se réjouit également que le projet qui prend corps ce soir, ait suscité l’avis favorable du Comité Consultatif pour la Construction, en novembre 2008, suivi de l’approbation unanime du Conseil Communal, en janvier 2009.

 

L’opération de la Visitation ne se limite pas à la construction du siège de notre Assemblée. Il s’agit également de doter l’Etat d’une salle de commandement en cas de crise majeure, afin d’assurer la sécurité de la direction de l’Etat et de permettre la livraison de places de parkings supplémentaires pour la population du  Rocher.

 

Je souhaiterais en ce sens rendre hommage à notre compatriote, M. Jean-Michel UGHES, l’architecte du projet, qui a travaillé avec passion et détermination, pendant huit années, avec ses équipes du cabinet Archi Studio, pour voir aboutir ce nouvel édifice.

 

Naturellement, nos remerciements vont également à tous ceux qui ont participé à la conception et à la réalisation de ce nouveau siège aux côtés de l’architecte : le Service des Travaux Publics, le maître d'ouvrage, les ingénieurs, les techniciens et les ouvriers, ainsi qu’à l’ensemble des entreprises qui ont déployé leur savoir-faire pour mener à bien ce projet.

 

A tous un grand merci, en mon nom personnel et en celui des Conseillers Nationaux.

 

 

***

 

Le 5 janvier 2011, nous célébrions le centenaire de la première Constitution de Monaco, qui introduisait les principes modernes d’organisation des pouvoirs ; principes consacrés par la Constitution du 17 décembre 1962, révisée en avril 2002.

 

Le 17 décembre prochain, nous célébrerons ainsi les cinquante ans de notre Constitution actuelle.

 

Ce texte fondamental, qui organise le système institutionnel monégasque, a été gravé sur la façade principale du nouveau siège du Conseil National, gage de la transparence et de la pérennité de notre Monarchie constitutionnelle, source de notre unité nationale.

 

Les mots du Prince Rainier III, prononcés lors de la promulgation de la Constitution, résonnent encore dans nos têtes : « un esprit nouveau, introduit dans des cadres anciens, a consacré des principes modernes, sans pour autant renier la tradition ».

 

Voilà l’âme de notre action quotidienne qui conduit le Conseil National et le Gouvernement Princier à définir les meilleures lois possibles et procéder aux orientations budgétaires les plus appropriées.

 

Dans ce nouvel édifice, il me semble évident que la qualité de la coopération entre le Gouvernement Princier et le Conseil National sera confortée et le dialogue ouvert, franc et constructif qui a toujours caractérisé nos échanges, sera renforcé pour le bien de notre Pays.

 

Nous gardons à l’esprit Vos paroles, Monseigneur, prononcées devant le Conseil National en février dernier. Je Vous cite « Qu'il s'agisse de la loi ou du budget, je ne peux que vous encourager au consensus, d'autant plus accessible que la concertation préalable aura été effectivement pratiquée, d'abord, bien évidemment, entre mon Gouvernement et le Conseil National, mais aussi avec les professionnels concernés par les textes projetés. »

 

Je pense pouvoir parler au nom de tous les Elus, en nous associant pleinement à Vos paroles. Parce que la concertation et le dialogue ont toujours été les meilleurs moyens de régler les différends, les quiproquos et les mésententes, afin d’aboutir au consensus qui doit prévaloir dans l’intérêt de Monaco.

 

Je me réjouis d’ailleurs de la fructueuse collaboration entre le Gouvernement Princier et le Conseil National qui a permis depuis les prémices de la crise, en 2008, de mener des réformes d’envergure qui portent aujourd’hui leurs fruits. La Principauté se porte bien à présent au sein d’une Europe traversée de crises économiques, sociales et financières, mais surtout d’une profonde crise de confiance.

 

 Au bout de ce travail législatif et budgétaire, c’est la confiance de nos compatriotes, des salariés et des investisseurs envers Monaco, que nous renforçons, aux côtés du Gouvernement Princier.

 

Ayons foi en notre Pays, et transmettons aux jeunes compatriotes ce sentiment intense et particulier d’appartenir à une même famille, à un même Pays que nous aimons tant.

 

Ce Pays auquel nous devons tant.

 

Ce Pays qui porte toute notre confiance.

 

Cette confiance, dont nous avons hérité avec fierté, repose sur la stabilité de nos Institutions garantie par la Monarchie héréditaire et constitutionnelle.

 

Indépendamment des débats légitimes qui surviennent au sein de notre Assemblée et sont le gage de la vitalité de notre démocratie, l’union de tous les Monégasques et des Elus autour du Prince Souverain, seul dépositaire de la Souveraineté et garant de l’unité et de l’indépendance nationales, est inébranlable. Nul ne saurait en douter.

 

En qualité de co-législateur et d’Assemblée représentant tous les compatriotes, le Conseil National réitère avec un profond respect, en cette soirée si particulière, les sentiments d’attachement et d’estime qui unissent profondément la Famille Princière et les Monégasques à travers leurs Elus.

 

Dans le cadre de ses prérogatives, Vous savez pouvoir compter, Monseigneur, sur le soutien déterminé du Conseil National à Votre action, en étant le partenaire attentif et juste de Votre Gouvernement, afin de pérenniser la prospérité de notre Pays et d’en construire l’avenir.

 

Vive le Prince,

Vive la Princesse,

Vive Monaco,

Et vive les Monégasques !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche