Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 14:18

Royal-Monaco--black.jpg

 

 RoyalMonaco_testata.jpg

 

PRIMO WEB MAGAZINE DI MONACO EDITO IN CARTACEO.      

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

RETROUVEZ NOS ARTICLES WEB SUR "ROYAL MONACO JOURNAL"

 

Hommage à Matisse,

voyage dans la forme, les couleurs, la lumière

NICE, GalleriaMonteoliveto, 22 AOUT 2013

 ago6galbanner-madfornaples2_1-copia.jpg

Dans le but de contribuer à la diffusion de Nice et de sa culture dans le monde, Galleria Monteoliveto continue dans la direction de promotion d’ événements artistiques sur la Côte d'Azur, à l'occasion du Cinquantenaire du Musée Matisse à Nice, et organise cet été une exposition collective intitulée "Hommage à Matisse: Voyage dans la forme, les couleurs, la lumière", événement que nous proposons comme exposition collatérale dans notre galerie de Nice, inauguré dans le cadre de l’importante manifestation "Un été pour Matisse" en cours de Juin à Septembre 2013 dans 8 musées de Nice. L'événement proposé par notre galerie - qui se déroulera du 22 Août au 15 Septembre 2013 – désire contribuer à l'épanouissement culturel contemporain au niveau international de la part des artistes qui ont adhéré à ce projet de la galerie.

Par lettre du 12 aout 2013, Christian Estrosi Maire de Nice, Député des Alpes-Maritimes et Président de la Métropole  Nice Côte d’Azur  a confirmé que Madame Muriel Marland-Militello, Maire adjoint délégué au Rayonnement Culturel, aux Affaires Européennes et à l’organisation des Jeux de la Francophonie,  le représentera  au vernissage  de l’exposition.

Les artistes Olga Antonenko/Lamoureux, Bartus Bartolomes, Sibilla Bjarnason, Rosanna Bonavia, Andrea Harris, Florence Hombecq, Lazzate, Vilma Maiocco, Gianluigi Mancini, MELAZAR (Franck Brizzi), Andria Santarelli, Tonino Santeusanio, Silvia Rea, Serenella Sossi, artistes internationaux qui ont voulu rendre hommage à Matisse de leurs pays d’origine très distants: Etats Unis, France, Islande, Italie, Kazakhstan,  Ukraine, Venezuela.

Parmi eux, Sibilla Bjarnason, citoyenne d’Islande, Florence Hombecq à Les Pennes Mirabeau,Franck Brizzi de Nice et Serenella Sossi italienne de Nice, vivent travaillent à Nice et en région PACA depuis des années.

Introduction à l’exposition 

par Roberta Andolfo, historienne de l’Art

  

Si l'on imagine de retirer la couleur de la surface des œuvres de Matisse, et d'en garder uniquement les contours épais, l’empreinte de cet esprit dominant qui orchestre toutes les autres composantes résiste. C'est en fait la lumière, source et matière de cohésion de la composition, qui donne le souffle vital de l’harmonie. Aujourd’hui l'exposition célèbre Matisse et le premier cinquantenaire du musée qui lui est dédié, car c'est justement cette considération de la couleur, de l’équilibre suspendu, poétique et, en même temps, tendu, des formes, qui n’a jamais cessé de “marcher”. Et encore, car la simplification qui conduit à l’essence des choses, à la manière franche, énergique et transparente que les corps et les objets ont de s’exprimer, vit dans la complexité des nos jours, s’entrelace dans l’arabesque de l’existence, reste accrochée aux trames de la vie. Matisse a mélangé la synthèse archaïque et immortelle de l’esprit occidental aux lignes de cultures lointaines et mystiques, en contaminant le regard adhérent à la réalité avec les mélodies des teintes imaginées et de l’abstrait. Le tout lié aux rythmes de la musique et à la sagesse esthétique de la décoration orientale.

Le monde artistique moderne tout comme le monde graphique, publicitaire, illustratif, cache dans ses propres structures beaucoup d’aspects de ce regard créatif dont il est possible de percevoir des traces subtiles, parfois vigoureuses de Picasso à Basquiat, de la Pop Art aux tendances récentes. Il s’agit de retentissements de ces tons détendus, purs, de ces formes charnues, méditerranéennes, essentielles, ou enchevêtrées et contractées, qui s’introduisent au sein de la danse des couleurs, dans le spectacle des relations, des vides et des pleins disposés sur deux dimensions, comme sur les pages d’un livre qui résume en icônes sonores les touches contrastantes du monde visible.

01-ANTONENKO-Olga-Femme-au-chapeau-de-paille-80-x-60-cm-cop.jpg 

OLGA  ANTONENKO - LAMOUREUX

Exploratrice de cet univers tourbillonnant de l' avant-garde qui a engendré et nourri les racines de toute la culture artistique du XXème  siècle, Olga Antonenko parcourt avec sa Femme au  chapeau de Paille le chemin des déformations,  des décompositions en plans parallèles allongés sur le fond, avec des superpositions partielles, des ajouts, des entrecoupés, des fondus  et des contaminations chromatiques.

AGO6GALHARRIS-Andrea-Trois-Citrons-et-un-Baiser-copia.jpg 

Andrea HARRIS, Trois citrons et un baiser

Comme l’artiste nous le suggère elle-même, l'élément fondamental de sa recherche est la relation entre ce que nous sommes naturellement et le rôle que nous jouons culturellement.

La peinture s’arrête ainsi un instant sur l’aptitude humaine à l’observation de la nature. La composante du paysage est scrutée à travers le filtre des sensations, en mettant au premier plan l’interprétation subjective, et l’art est aussi un flux centralisateur pour la considération de la protection de l’environnement.

Les natures mortes, étudiées d’une façon intime, renvoient aux suggestions de l’art français impressionniste et postimpressioniste, surtout Cézanne, Gauguin et, naturellement, Matisse, en fixant, avec clarté et simplicité, une composition dépouillée, qui laisse la place au sentiment éprouvé par l’homme par rapport aux produits originaux du monde, comme dans ce Trois Citrons et un Baiser, caractérisé par une texture picturale organique et dense de couleur.

Andrea Harris est une artiste américaine, peintre et auteure d’installations. Ses techniques préférées sont la peinture à l’huile et encaustique, à travers lesquelles elle enquête sur le rapport entre l’humanité et la nature. Ses œuvres sont exposées dans plusieurs parties du monde, comme l’Amsterdam Whitney International Fine Art de New York. Elle est membre de nombreuses associations humanitaires et écologistes et fondatrice de l’Art and Nature Program.

AGO6GALHOMBECQ-Florence-Matisse-Jazzy-copia--1-.jpg

Florence HOMBECQ, Jazzy 3

L’analyse attentive de ce qui nous entoure, l’impulsion à reproduire à partir de l’enfance, les personnages qui font partie de l’imaginaire collectif, le désir d’arracher leurs secrets aux peintres de rue de Montmartre, pour s’approprier des images et les reproduire, ont eu un rôle fondamental dans l’évolution artistique de Florence Hombecq. Petit à petit, les coups de pinceau sont devenus plus désinvoltes et, en retenant les révélations sur la couleur et la lumière des maîtres postimpressionistes, ont viré vers l’aniconique, le geste pictural plus dégagé, qui exprime l’observation sur l’élément extérieur d’une façon plus libre. L’œuvre Jazzy, 3 exposée pour l’occasion, se réfère d’une façon explicite, avec une touche de légèreté et d’enjouement, aux plus libres et désinvoltes expressions matissiennes, recueillies en Jazz, avec la reproduction de fragments d’images musicales et de petits éléments qui s’inspirent des célèbres assemblages de textes et figures aux rythmes improvisés du peintre.

“À la manière de Matisse JAZZY 3 nous dévoile  que la peinture et le jazz ont les mêmes accents , le rythme , l’improvisation , la couleur et la dynamique . C’est pour rendre hommage au maître que l’oiso vient jouer pour vous."

Florence Hombecq est une artiste française, peintre et sculpteur. Elle a étudié et travaillé à Paris et séjourné en Provence, où elle a eu la possibilité de découvrir la lumière de Van Gogh et de Cézanne. Tout d’abord orientée sur la figuration, aujourd’hui sa peinture a tendance à s’approcher de l’abstraction et de la matière. Depuis 2005, en outre, elle a ouvert des ateliers d’art pour enfants

AGOSEGALMELAZAR-Franck-Brizzi-L-enfant-Gavroche.png

MELAZAR, L’enfant : Gavroche

Le développement de l’image utilise, chez Melazar, une préparation lente et attentive, des gestes et des attentes raffinés. Le métier, la technique, la culture de vie et l’expérience soutiennent la naissance d’une photographie artistique qui regarde, comme l’artistes nous le dit lui même, au travail qu'il admire de Irving Penn. Les œuvres parcourent ainsi un chemin graduel vers l’” apparition” d’une image calibrée selon les  désirs les plus sophistiqués du créateur. Le blanc et le noir se voilent petit à petit de colorations diaphanes comme des aquarelles, qui soulignent les formes avec douceur, en les exaltant ,sans leur retirer la vigueur et l’élégance limpide. Tout rappelle le pictorialisme, mais en le déversant dans l’actualité à travers une discipline qui s'est depuis longtemps émancipée des particularités picturales.

Dans ce Gavroche le visage net et le regard frétillant de l’extrême jeunesse se conjuguent avec l’air français, vif et impertinent, d’un emblème littéraire et national. L’imagination du type humain est puisée dans une source culturelle qui rejoint le regard capturé sur le monde. Le portrait est, comme chez Matisse, une essence qui se dissout lentement, racontée et illustrée de façon raffinée. Melazar(Franck Brizzi) est un photographe, explorateur passionné de cet art depuis vingt ans. Il a travaillé dans la Principauté de Monaco pour un grand projet de Vinci construction et suivi un long apprentissage qui a lui permis de rencontrer de grandes personnalités de photographes et de peintres. Aujourd’hui il se consacre à sa recherche esthétique, en se nourrissant de plusieurs sources d’inspiration et en réalisant une élaboration technique savante et lente de la photographie.

 AGO6GALSILVIA-REA-Atelier-in-arancione.jpg

Silvia REA, Atelier in arancione

L’histoire visuelle de la chaleur des pays du Sud, de la blancheur candide des murs des maisons des pays de mer, jamais aseptisé mais toujours chaude et vibrante, les instants “détecteurs” qui inondent l’esprit de réminiscences, suscitent souvenirs et émotions du passé, sont capturés par Silvia Rea dans l’image des tissus étendus au soleil, aux tons émaillés, chargés et bien aérés du ciel limpide, dans les reflets dorés et lumineux des étoffes. Tout l’univers méditerranéen se résume dans cette vision familière, quotidienne, des voiles qui s’agitent, mollement dans l’air. Dans l’Atelier en orange la  variété de couleurs très accentuée, avec le soin des détails, engendre une impression de réalisme adouci par des contours estompés d’une façon légère et par des tons séduisants. Comme l’artiste même nous explique, son attraction pour Matisse se réalise en effet dans ce désir de laisser prendre la scène aux étoffes et au tapis, et  dans la décoration qui déploie ici un triomphe chromatique joyeux, que l'artiste reconstitue avec un équilibre plus classique.

Silvia Rea est un peintre qui, depuis quelques années, se consacre entièrement à sa recherche artistique.  Aujourd’hui elle poursuit avec passion son chemin, en exposant ses œuvres riches en couleurs vives et en continuant sans interruption à “raconter” la beauté chromatique et solaire de la Méditerranée.

 

Silvia Rea cosi' si esprime:

 

Io amo dipingere stoffe colorate che volano o che si trasformano in mari e abiti colorati sospinti dal vento che creano danza, sia come forme autonome che come tracce degli umani che li indossano.

Così di Matisse mi ha attratto la grande importanza che nelle sue creazioni ha attribuito a stoffe e tappeti, cioè all'elemento decorativo.

(Vedi : i tappeti rossi, la tavola imbandita, natura morta con la danza ma anche  Natura morta spagnola, la famiglia del pittore , madame Matisse con scialle di Manila, natura morta con arance.
Ma anche in opere più tarde come odalisca in pantaloni rossi, l'elemento decorativo nell'ambiente è ricco e addirittura portato all'eccesso.)

Altra caratteristica a cui mi sono ispirata e che naturalmente  tocca anche le mie corde espressive è la vivezza coloristica dell'opera di Matisse che esprime un’autentica «gioia di vivere»
Da Atelier rosso poi e da altri lavori ho preso l'idea dei miei quadri nel quadro.

È così che nasce il mio "Atelier in arancione"
Olio su tavola 50x70 cm

ago6galbanner-Premio-napoli-2014-copia.jpg 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article

commentaires

web page design 30/04/2014 14:31

Wow, that is so beautiful picture of Three lemons and a kiss by Andrea Harris. The idea he planned to express was very beautiful. I wish I could learn this art one day. Thank you for this wonderful post.

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche