Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 06:15

RoyalMonaco_testata_v013_DEF-copie-1.jpg

 

Art-Monaco_crownblog2.jpg

 

 

  IL PRIMO WEB MAGAZINE AL MONDO DI MONACO DIVENUTO CARTACEO.

       

IN PAGINA WEB AMBASCIATA D'ITALIA NEL PRINCIPATO DI MONACO   
  ►http://www.ambprincipatomonaco.esteri.it/Ambasciata_Monaco/  

 

 

 

Michel Eisenlohr

D’un Palais à l’autre...

Une vision du Palais Longchamp de Marseille

 

 

EXPOSITION MICHEL EISENLOHR

 

Musée des Beaux Arts – Palais Carnolès

 

Du 29 septembre 2012 au 7 janvier 2013

Ouvert de 10h à 12h et de 14h à 18h (Fermé le mardi et les jours fériés)


 Entrée libre

 

Vernissage  du Vendredi 28 septembre à 18h

 

eiseilohr--presse--001.jpg

 

 

·        Texte de présentation de l’exposition :

« Construit entre 1862 et 1869 par l’architecte Henri Espérandieu, le Palais Longchamp est un monument symbolique glorifiant l’arrivée de l’eau de la Durance à Marseille en 1849. Autour de ce château d’eau, la municipalité phocéenne a souhaité organiser un programme multiple, musée des Beaux-Arts, Museum d’Histoire naturelle, jardin public, auxquels se sont adjoints au cours du temps une chapelle des Carmélites, un parc zoologique et un observatoire. Espérandieu a pleinement réussi cette commande qui en fait encore aujourd’hui un lieu de référence pour les marseillais qui aiment s’y balader en famille et dont les souvenirs peuplent les allées et les arcades du nymphée.


Auteur photographe professionnel, Michel Eisenlohr a réalisé ce travail de manière spontanée durant les années 2005 et 2007.

Dans ce travail sur le Palais Longchamp c’est tout autant l’édifice monumental qu’il a souhaité magnifier que l’envers du décor plus secret et méconnu, comme la chapelle Carmélite, l’intérieur du château d’eau et les espaces des deux musées : réserves, salles en cours de réaménagement, escaliers de service, salle d’archives. Il a ainsi arpenté les lieux au fil des saisons, captant le palais aux beaux jours comme sous un manteau de neige, dans la lumière du midi ou durant ses nuits mystérieuses.

OCTOBRE-0325.JPG 

Ce travail en noir et blanc offre une nouvelle dimension à cet ensemble, château d’eau, musée, jardin public et observatoire. Il donne à relire ce signe urbain majeur de la ville de Marseille.

En miroir, le Palais Carnolès, élément essentiel de l’histoire de Menton et de son architecture, offre un cadre familier à ces représentations. Musée à musée, palais à palais, les images se mêlent, les styles se complètent. L’eau, souvenir historique du jardin de Carnolès ancien petit Versailles, coule des flots de la Durance au Palais Longchamp. Parc, sculptures, musées, escaliers, corniches, plafonds, tous ces éléments se répondent. L’atmosphère intime des photographies de Michel Eisenlohr permet ce rapprochement de deux lieux aux proportions si différentes ».

 

 OCTOBRE-0320.JPG

 

·        MichelEISENLOHR (Biographie) 

 

Né à la Ciotat en 1974, Michel Eisenlohr est auteur photographe depuis une dizaine d’années. Son parcours aux nombreuses facettes s’inscrit dans une démarche littéraire et poétique. Une distance photographique toute personnelle, ne tombant jamais dans le domaine de la photographie “pure” de reportage ou de la photographie plasticienne. Son regard est à la croisée entre les deux domaines.

 

Itinéraire photographique

 

Bercé depuis sa jeunesse par la littérature de voyages, aventures de Jules Verne ou expéditions de Marcel Griaule et de Théodore Monod, Michel Eisenlohr garde intact ce goût de l’autre, qu’il renouvelle à chaque voyage. Durant sa formation universitaire (Maîtrise de Lettres Modernes), il s’est intéressé à l’ethnologie, aux croyances et aux rites d’Initiation, également à cette quête de la Lumière que l’œil du photographe s’attache à capturer. De cette lumière, alors couchée sur papier, apparaît une image du monde.

C’est lors d’un premier voyage au Mali en 1998, en pays Dogon, qu’il commence ses itinéraires photographiques. A son retour, il se lance de manière autodidacte dans la technique du laboratoire et de la prise de vue et enchaîne très vite les expositions en France et à l’étranger.

 OCTOBRE-0331a.jpg

En novembre 2000, la première rencontre photographique franco-mexicaine met en scène son travail en parallèle à celui du photographe mexicain Pablo Ortiz Monasterio. Tel un pèlerin Michel Eisenlohr parcourt les routes, de Marseille à Damas en 2003, puis en 2004 et 2005 vers le Burkina Faso en passant par le Maroc, la Mauritanie et le Mali, jusqu’aux frontières du Ghana. En 2008 et 2009, il décide de mettre son regard au service d’une action humanitaire et accompagne les médecins de l’associationAutour de l’enfant lors de plusieurs missions au Burkina Faso. Cette expérience unique a fait l’objet de plusieurs expositions « Boromo, un hôpital de campagne au Burkina ». Il poursuit encore aujourd’hui ses itinéraires qui l’enrichissent de rencontres. Il expose au premier festival Très en vue à Frejus ses portraits d’Afrique à l’automne 2011.

 

Marseille en noir et blanc

 

En 2002, son travail photographique « Aime comme Marseille » est exposé dans les principaux lieux culturels de la ville, suivi de la diffusion d’un recueil de textes et de photographies, carnet de route intimiste édité chez Images du Sud.

Captivé par cette ville, Michel Eisenlohr porte alors son regard sur le Palais Longchamp. Il va y consacrer un travail en noir et blanc au fil des mois entre 2005 et 2006. Promeneur émerveillé, il va capter les variations de lumières dans les colonnades du château d’eau, surprendre les statues endormies. Comme un pendant à cette monumentalité, il va également se glisser dans les coulisses des musées, dans les salles d’archives, dans les chapelles et les sous-sols interdits à la visite.

La lumière dans sa part d’ombre et de clarté « dessine » ces sujets photographiques en noir et blanc.

 OCTOBRE-0328.JPG

 

Regard sur l’espace

 

«L’architecture est le jeu, savant, correct et magnifique des volumes sous la lumière».

Le Corbusier  

 

Depuis 2004, Michel Eisenlohr répond à de nombreuses commandes principalement dans le domaine de la photographie d’architecture et paysagère : Espace culture de Marseille pour les rencontres d’Averoes, photographies pour la Ville de Saint-Raphaël, Atelier du Patrimoine de la Ville de Marseille, Direction Générale de l’Architecture et des Bâtiments Communaux de la Ville de Marseille, Centre Interrégional de Conservation et de Restauration du Patrimoine (CICRP), Cité de l’Architecture et du Patrimoine à Paris. Il travaille régulièrement pour les architectes Xavier Bohl, Jean Pascal Clément et Frédéric Pasqualini, ainsi que des sociétés comme Constructa, et Eiffage (suivi du chantier de conservation pérenne et réhabilitation de l’amphithéâtre de Fréjus).

 OCTOBRE-0326a.jpg

Mémoire des lieux

 

Architectures du présent mais également témoins du passé. Michel Eisenlohr est particulièrement touché par la mémoire des lieux. Il collabore ainsi régulièrement avec différents services patrimoniaux et avec des historiens de l’art comme Régis Bertrand, Emmanuel Laugier (ouvrage sur le Sacré-Coeur du Prado de Marseille ; reportage sur l’architecte Gaston Castel). Il capte les traces du temps qui passe, comme en 2007 dans les futures réserves du MuCEM et surtout en 2009 à travers le reportage dédié à la catastrophe du barrage de Malpasset (Fréjus).


 

 OCTOBRE-0327a.jpg

 

 

·        Texte de Rudy Riccioti

 

«Michel Eisenlohr est un photographe romantique au sens entier de l’idée de romance.

Ses photos émouvantes portent un regard courageux, tendre et attentif au patrimoine merveilleux du palais Longchamp.

Courageux car il aborde frontalement son rôle de photographe. Eloigné des facilités convenues consistant depuis trop longtemps à célébrer le banal et l’ordinaire comme semblant de conscience sociale, le photographe révèle, traduit la beauté du lieu par sublimation du réel.

Michel Eisenlohr est un tendre car il prend le temps de célébrer un patrimoine marseillais finalement peu connu. Son travail est une visite, un voyage narratif exclusif. Rien n’est oublié, toute la beauté du Palais Longchamp est reportée et son témoignage est entier. J’avais oublié tous les trésors cachés de ce site prestigieux.

L’artiste photographe est attentif car au-delà de l’inventaire, de sa patience à scénographier  sculptures, corps, escaliers, entablements, corniches, plafonds… Il révèle scrupuleusement l’incroyable texture des matières, des pierres, des briques de voûte, des enduits, des garde-corps en pierre ou acier, avec une précision émouvante.»

 

 

Rudy Ricciotti 

Grand Prix National d’Architecture

A Bandol, le 16 février 2012

 

 


 

 

·       Expositions de Michel Eisenlohr

 

-       Palais Longchamp, Marseille 

Un Palais entre ombres et lumière, Espace culturel, Saint-Raphaël (mai-juillet 2013)

D’un Palais à l’autre, Palais Carnolès, Menton (septembre 2012 – janvier 2013)

Marseille, Longchamp et l’eau, Muséum d’Histoire naturelle, Marseille (mars-juin 2012)

Marseille, Longchamp et l’eau, Forum mondial de l’eau, Marseille (mars 2012)

-       Sur les traces de Malpasset 

Festival PhotoMed, Bandol (juin 2012)

Triberg, Allemagne (mai 2012)

Festival des Nuits photographiques de Pierrevert (juillet 2011)

Galerie de la Porte d’Italie - Toulon (avril 2011)

Conservatoire du Patrimoine - La Garde Freinet (mars 2011)

Villa Aurelienne - Fréjus (novembre-décembre 2010)

-       Le Désir Photographique 

Galerie du Clos des Roses, Fréjus (août 2012)

Festival Base’art – Fréjus (2012)

Festival Singulièrement brut – Corse (2011)

Projection à la Chapelle Sainte Anne - Arles (2007)

Festival Européen de la photographie de nu - Arles (2006)

Itinéraire photographique en Limousin - Limoges (2006)

Biennale Internationale de l’image - Nancy (2006)

-       Boromo, un hôpital de campagne au Burkina

Festival Très en vues – Fréjus (octobre novembre 2011)

2e Vagabondages photographiques - Fort Napoléon  - La Seyne-sur-mer (octobre 2009)

Le goût de l’autre

Médiathèque - Saint Raphaël (mai 2010)

-       Le tricentenaire Vauban

Musée Balaguier - La Seyne-sur-mer (2007)

-       La rue de la République

Atelier du Patrimoine - Marseille (2007)

-       Impressions d’Afrique

Centre Design  - Marseille

Festival Eté Photographique  - Cahors (juin 2008)

Septembre off de la photographie - Nice (septembre 2005)

 

 

-       Portraits Posés

Septembre off de la photographie - Nice (septembre 2006)

Maison du Tourisme - Biot

Galerie du Lucernaire - Paris

Centre Culturel Francais - Burkina Faso

Galerie Chab – Bamako 

-       Voyage en Syrie

Festival de photographie de Dubbai - Emirats Arabes (2004)

Villa Tamaris Pacha - La Seyne-sur-mer (2003)

Salla Barna - Barcelone - Espagne

Centre Culturel Arabe Syrien - Paris

Oils studio - Londres

Dubbai - Emirats Arabes

Festival International de photographie - Alep - Syrie (2002)

-       Aime comme Marseille

Galerie de la Fontaine Obscure - Aix en Provence

Palais du Pharo - Marseille

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme - Aix en Provence

Archives Municipales – Marseille

-       Les Arbres remarquables

Musée d’Archéologie - Saint Raphaël (2007)

 

 

·        Commandes

 

Reportages patrimoniaux (2006-2011)

Sur les traces de Malpasset (Ville de Fréjus) - La rue de la République (Ville de Marseille) - Sculptures et architectures des bâtiments communaux (Ville de Marseille) - Les arbres remarquables (Ville de Saint-Raphaël) - Vauban (Ville de la Seyne-sur-Mer) - Lieux remarquables (Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence) - L’envers du décor (Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence)

 

Achat

Le Palais Longchamp, achat du reportage par la DGABC, Ville de Marseille

Sur les traces de Malpasset, achat du reportage par l’association ACC Malpasset

 

Agences d’architectures (2007-2011)

Cité de l’Architecture à Paris - H. Gallaiguet architecte - Agence F. Pasqualini - Agence J.-P. Clément - Agence X. Bohl - Agence Richard Lavelle - Nexity - Constructa Aménagement - Vinci - Eiffage Construction

 

·        Publications

 

Ouvrages photographiques

Sur les traces de Malpasset, Editions ACC Malpasset, 2010

L’église du Sacré Coeur de Marseille, 2007

Aime comme Marseille, Editions Images du sud, 2001

 

Ouvrages collectifs

Trésors des églises de Marseille, Editions Ville de Marseille, 2010

Allaitement maternel et développement durable, Editions Gramond, 2010

Gaston Castel, catalogue d’exposition Musée d’Histoire de Marseille, Editions Images en Manoeuvre, 2009

Vauban, catalogue d’exposition, Fort Balaguier, La Seyne-sur-mer - Musée national de la Marine, 2007

Une cité en chantier, catalogue d’exposition, Cité de l’architecture et du patrimoine - Ville de Marseille, 2007

Tamaris, entre Orient et Occident, Editions Actes Sud, 2003

 

Revues - Presse

La Revue Marseille, édition des 75 ans, a consacré quatre pages à Michel Eisenlohr et à son travail « Aime comme Marseille ».

 

Le Point (2010)

Architecture à vivre (2008-2009)

La Construction Moderne (2008)

Le Moniteur (2008)

Archiscopie (2007-2008)

Revue Marseille (2006-2007)

 

Traits urbains (2007)

L’Arca (2007)

Marie Claire Provence (2007)

Architecture méditerranéenne (2005-2006)

Qantara, Institut du Monde Arabe (2003-2005)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche