Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 18:10
3 remèdes du Moyen-Âge validés par la science 

Chère amie, cher ami, 

La médecine a beaucoup évolué avec le temps. Elle s’est souvent trompée. Longtemps, du reste, le médecin était considéré comme un charlatan. Chez Molière encore, il s’agit d’un personnage trouble aux recommandations aléatoires. 

Durant de nombreux siècles, magie, religion, remèdes et superstitions furent mêlés. 

On a eu tendance à partir du XIXè siècle à rejeter avec un certain mépris tout ce que ce passé nous avait apporté. 

Mais les Anciens, malgré les apparences, n’étaient pas plus fous que nous ! 

Ils n’avaient pas les mêmes clés que nous pour réfléchir. Ils n’avaient pas le microscope et ne séparaient pas les savoirs entre eux. On passait assez vite de l’alchimie à l'incantation.  

Pourtant, sur certains points, ils avaient parfaitement raison. 

Par exemple, au IXè siècle, le capitulaire de Charlemagne De villis, qui est une ordonnance à destination des gouverneurs des domaines royaux, liste une centaine de plantes qui doivent être y être cultivées. 

L’objectif était d’avoir, dans tout l’empire, des lieux où poussent de quoi nourrir et soigner les armées de l’Empereur. Et un grand nombre de ces plantes sont encore reconnues pour leurs vertus thérapeutiques. 

Mais qu’est-ce que le Moyen-Âge, me direz-vous ? C’est une très longue période d’histoire. Et certains historiens, comme Jacques Le Goff, considèrent même qu’elle s’étend jusqu’à la révolution industrielle[1] !

Sans doute, les concepts et pratiques de la médecine ont évolué durant tout ce temps.  

Et pour ce qui est de certains remèdes, on observe une belle constance, de l’Antiquité à nos jours. 

Voici donc 3 trésors de la nature dont la réputation auprès des êtres humains a résisté à l’épreuve du temps. 

La menthe 

D’après sainte Hildegarde de Bingen, abbesse du XIIè siècle, docteur de l’Eglise et grande savante de son temps[2] : 

“Celui qui, pour avoir trop mangé ou trop bu, a l’estomac lourd et en devient poussif consommera abondamment de la menthe, crue ou cuite.” 

Qu’en pensent les herboristes d’aujourd’hui ? 

D’abord qu’il existe différentes formes de menthe :

  • la menthe marocaine très suave est idéale pour le thé à la menthe, 
     
  • la menthe poivrée, riche en menthol qui facilite la digestion, soulage les gastrites et les entérocolites et calme les vomissements. L’huile essentielle aurait des vertus analgésiques et serait donc utile pour soulager l’arthrite[3]
     
  • la menthe noire ou menthe mitcham aux feuilles pourpres est très parfumée. Elle sert à fabriquer des liqueurs et des sirops. 
     
  • la menthe pulegium ou pouliot est de petite taille. Elle a les feuilles velues. Elle aussi est bien utile pour accompagner les problèmes digestifs. Elle apporte de la douceur à l’intestin irrité et se consomme en décoction. Elle serait par ailleurs utile contre le crampes[3].  
     

Et ce n’est qu’une petite sélection. 

La menthe est une plante facile à cultiver, qui a besoin d’un sol relativement riche. Les jardiniers aiment la mettre un peu à part, dans un bac dédié, car elle peut avoir tendance à envahir l’espace. 

Cette caractéristique a son importance pour les remèdes phytothérapiques. 

Si vous utilisez de la menthe dans une composition, n’en mettez pas trop où elle aura tendance à “éteindre” les autres plantes...

La grande mauve ou malva sylvestris

Autrefois, on lui accordait de nombreux pouvoirs. 

Au Moyen-Âge, certains pensaient même que celui qui prend tous les jours du suc du mauve évitera toute les maladies[2] ! 

Peut-on leur en vouloir vraiment ?

On sait que les mauves étaient également appréciées dans l’Antiquité. 

Pythagore estimait qu’elle permettait d’apaiser toutes les passions et ses disciples en faisaient une plante sacrée[4]

Et Hippocrate, le fameux médecin grec, la conseillait pour les digestions difficiles. 

Quant à Hildegarde de Bingen, elle la recommandait en usage externe sous la forme d’un cataplasme de mauve et de sauge broyées ensemble et mélangées à l’huile d’olive pour accompagner les maux de têtes et les fièvres causés par la mélancolie. Avec le plantain, elle pouvait servir en cas de fracture[4]

Et aujourd’hui ? 

La grande mauve est toujours considérée comme une plante médicinale aux nombreuses vertus. 

Elle serait utile en tisane pour accompagner la toux, la bronchite, les affections de la bouche et du pharynx[2]

Mais les herboristes s’en servent aussi pour apaiser les irritations intestinales et comme laxatif doux. 

Hildegarde de Bingen avait vu juste !

Enfin, en cataplasme sur la peau elle apaise les prurits, les peaux irritées et les piqûres d’insectes.

Annonce spéciale

Bicarbonate de soude, vinaigre de cidre, citron, miel... ces produits naturels peuvent être de formidables alliés pour votre santé... à condition de les utiliser correctement.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche