Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 15:22
Opéra de Nice: Jérôme Correas dirige PHAETON le 27, 29 et 31 mars 2020

Jérôme Correas dirige PHAETON
Opéra de Nice
27, 29 et 31 mars 2020
La nouvelle production de Phaéton à l'Opéra de Nice au mois de mars s'annonce comme un
véritable événement. L'opéra de Jean-Baptiste Lully, créé pour le Roi Soleil à Versailles en 1683,
sera placé sous la direction musicale de Jérôme Correas, chef invité pour donner tout son
rayonnement à cette tragédie lyrique, aux côtés du metteur en scène Eric Oberdorff.
Jérôme Correas © Photo Michaël Bunel
Lully et Phaéton, le Roi Soleil et Fouquet !
Phaéton est l'une des plus belles oeuvres de Jean-Baptiste Lully, mais aussi du répertoire d'opéra baroque
français. Elle a été composée à partir d'un livret inspiré d'Ovide. Le récit raconte le sort tragique de
Phaéton, fils du Soleil, souhaitant par vanité conduire le char de son père. Cet opéra est avant tout une
histoire d'amours : l'amour de l'être aimé et l'amour du pouvoir convoité, avec toutes les passions et les
tourments qui s'y entrelacent. Bien sûr, l'histoire est également une allusion évidente à la chute de Fouquet,
surintendant de Louis XIV, qui finira en prison après avoir avoir déployé, avec trop de fastes, l'étendue de
son pouvoir et de sa réussite en son château de Vaux-le-Vicomte. Par la virtuosité et l'étendue de son talent
qui atteint ici des sommets, Lully a su exalter la dimension tragique de ce récit mythologique et composer
l'une des plus célèbres oeuvres lyriques de l'époque.
Dès la présentation inaugurale de cet opéra par Lully au Roi Soleil, le 6 janvier 1683, sur une scène
aménagée dans le manège de la Grande Ecurie, Louis XIV fut enchanté et assista à la plupart des
représentations qui furent données les jours suivants. Peu de temps après, la tragédie fut reprise à Paris, au
Théâtre du Palais Royal. Son succès auprès du public fut tel que les représentations se succédèrent durant
plusieurs mois et l'oeuvre fut surnommée « l’opéra du peuple ». Depuis, cet opéra a rarement été présenté.
Pourtant, par le propos de son récit et par l'intensité de sa force lyrique, Phaéton reste une oeuvre
intemporelle et l'une des pièces majeures du répertoire.
Jérôme Correas
Jérôme Correas est régulièrement invité pour assurer la direction musicale d'opéras sur les grandes scènes
lyriques. Sa double expérience de claveciniste et de chanteur donne à sa direction d'orchestre une
interprétation toute personnelle fondée sur la théâtralité, la respiration et le rubato, mais aussi une
recherche sur l’art du « Parlé-Chanté », expressément bienvenue dans l’opéra du XVIIe siècle qu’il
affectionne particulièrement. Cette spécificité se traduit en scène par un travail précis engagé avec les
chanteurs en termes d'articulation, de théâtralité, de déclamation et de liberté rythmique.
Lorsque l'Opéra de Nice lui a proposé la Direction Musicale de la nouvelle création de Phaéton, mis en
scène par Eric Oberdorff en mars 2020, Jérôme Correas a immédiatement accepté l'invitation :
« En France, l’Opéra a toujours eu trait au Pouvoir. Son éclat reflète la puissance royale, et ce n’est pas un
hasard si la tragédie lyrique « à la française » naît à l’époque de Louis XIV. Phaéton en est l'un des exemples
majeurs. Monter cette oeuvre au souffle dramatique à Nice, là même où la chute de Phaéton orne le plafond
de son plus beau palais baroque, le palais Lascaris, promet d’être une belle aventure artistique. C’est un
opéra rarement donné où tout le génie musical et théâtral du compositeur florentin s’exprime : l’intensité
des personnages, la violence des sentiments, la beauté des choeurs et des pièces chorégraphiques en ont fait
l’un des opéras favoris de Louis XIV. C'est aussi une oeuvre symbolique, un avertissement du pouvoir royal à
tous les ambitieux qui, comme Phaéton, voudraient s’élever trop haut. »
C’est la deuxième fois que le public verra Jérôme Correas à l’Opéra de Nice, après avoir dirigé le Retour
d’Ulysse dans sa patrie de Claudio Monteverdi en 2013.
Claveciniste, chanteur et chef d'orchestre
Tout d'abord claveciniste, la curiosité de Jérôme Correas pour le chant l'amènera au Conservatoire National
Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il obtiendra un Premier Prix d’Art lyrique et un Premier Prix
de Chant Baroque dans la classe de l'illustre William Christie. Remarqué par ce dernier, il fera ses débuts
sous sa direction dans le cadre du prestigieux Festival d’Aix-en-Provence et sera membre des Arts Florissants
de 1989 à 1993. S'orientant vers la direction d’orchestre, il fonde ensuite Les Paladins (qu'il dirige toujours),
ensemble vocal et instrumental dédié à l’exploration des oeuvres lyriques des XVIIe et XVIIIe siècles, de
Monteverdi à Mozart. Depuis, il a crée de nombreux opéras français, italiens ou anglais, de Monteverdi,
Cavalli, Rossi, Marazzoli à Haydn et Paisiello, en passant par Purcell, Marin Marais, Destouches ou Rameau
et Gretry. Il a enregistré une trentaine de disques et s'est produit dans de nombreux théâtres et festivals en
France et à l’étranger.
En qualité de chef invité, Jérôme Correas a notamment dirigé l'Orchestre de l’opéra de Rouen (La Vera
Constanza de Haydn, mise en scène de Elio de Capitani), l'Orchestre de chambre Israël Camerata (Stabat
Mater de Pergolesi), le Moscow Chamber Orchestra (Haendel, Mozart), l'Orchestre Baroque de St
Petersbourg (Acteon de Charpentier), l'Orchestre symphonique des Baléares (Vivaldi, Haendel, Gluck),
l'Orchestre de l’Opéra de Catane (recréation de Fedra de Paisiello pour la réouverture du Teatro Massimo
Bellini), l'Orchestre du CNSM de Paris, la Maîtrise de Notre-Dame de Paris, le Choeur de chambre de
Namur...
Jérôme Correas est chevalier des Arts et Lettres depuis 2011.
Jérôme Correas © Photo Florent Drillon
Présentation de PHAETON à l'Opéra de Nice
Les 27, 29 et 31 mars 2020

Chanté et surtitré en français
Distribution
Direction musicale : Jérôme Correas
Mise en scène : Eric Oberdorff, assisté de Olivier Lexa
Décors et costumes : Bruno De Lavenère
Avec Marie-Adeline Henry, Deborah Cachet, Aurelia Legay, Mark Van Arsdale, Jean-François Lombard,
Arnaud Richard, Frédéric Caton, Gilen Goicoechea
Orchestre Philharmonique de Nice
Choeur de l’Opéra de Nice
Avec la collaboration des musiciens des Paladins et des artistes de la Compagnie Humaine
Opéra de Nice
Infos et Réservations :
http://www.opera-nice.org
T: 04 92 17 40 79
Contact presse de Jérôme Correas :
Gilbert Gay-Parme
T. 06 42 63 26 70
gilber t.gp@orange.fr

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche