Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2019 7 07 /04 /avril /2019 08:59
ROYAL MONACO MEDECINE/Le « tueur invisible » du rein

Le « tueur invisible » du rein

Cher(e) ami(e),
 
Nous avons tous deux reins, qui font chacun la taille d’un poing.
 
Ces reins permettent d’évacuer les déchets et d’assurer l’équilibre en eau et en minéraux du corps, notamment via l’urine.
 
L’insuffisance rénale chronique correspond à la réduction de la capacité du rein à assurer ce rôle vital pour le corps.
 
La plupart du temps elle est le résultat d’une maladie « silencieuse » : la maladie rénale chronique (MRC). 
 
En effet, vous ne vous en rendrez pas compte sans le diagnostic du médecin.
 
Cette maladie touche plus de 10,000 nouvelles personnes par an en France uniquement, une augmentation constante depuis plusieurs décennies.
 
Cette augmentation s'explique par plusieurs phénomènes : le vieillissement de
la population, l'augmentation de l'incidence des maladies auto-immunes et du diabète de type 2.
 
Il est indispensable de s’attaquer aux causes de cette maladie avant qu’elle ne progresse car la MRC met le patient à haut risque cardiovasculaire.

Comment savoir si je suis touché ?

Seul le bilan du médecin peut confirmer le diagnostic.  
 
Conformément à un consensus international, les MRC sont définies par l'existence depuis plus de 3 mois :
  • d'une insuffisance rénale définie par un débit de filtration glomérulaire (DFG) inférieur à 60 ml/min/1,73 m2

  • et/ou d'une anomalie rénale morphologique ou histologique à condition qu'elle soit « cliniquement significative »,

  • et/ou d'une anomalie dans la composition du sang ou de l'urine secondaire à uneatteinte rénale.

  • et/ou la présence d'une atteinte rénale structurelle (protéinurie,maladie polykystique, ...).
Le médecin fera ensuite doser l’urée et la créatine (une substance produite par les muscles)
 
Pour une même augmentation de l'urée, les diagnostics sont très divers allant du simple fait de ne pas boire assez, jusqu'à une insuffisance rénale avérée. Le dosage de la créatinine permet de faire la différence.
 
Le médecin établit ensuite le stade de la maladie :
Sachez juste que certains indicateurs de risque sont identifiés, comme l’âge, l’hypertension, le diabète, l’obésité, l’albuminurie et le tabac.
 
Bien que l'âge soit un facteur de risque bien identifié de MRC, il est important de noter qu'il existe un déclin naturel de la fonction rénale à partir de 40 ans qui est indépendant de toute maladie rénale (environ 0.75 à 1 ml/min/an après 40-50 ans mais très variable).

5 règles alimentaires pour protéger vos reins

Voici quelques habitudes de nutrition à mettre en place dès aujourd’hui pour combattre la maladie rénale chronique :
  1. Réduisez les aliments riches en sel et les apports en phosphate inutiles (conservateurs alimentaires retrouvés dans la liste des ingrédients avec les lettres E) ;

  2. Réduisez les viandes rouges : si un régime pauvre en protéines freine la progression de la MRC, il expose les patients à un risque de malnutrition qui peut annuler les bénéfices. Tachez donc de garder un apport en protéines de 0.8-1 g/kg/jour, mais privilégiez les viandes blanches et le poisson aux viandes rouges ;

  3. Augmentez l’apport en potassium et diminuez le sodium (le sel) ;

  4. Buvez beaucoup ! 1-2 litres par jour, d’eau pure sans tomber dans l'excès ;

  5. Evitez les sodas (riches en fructose et additifs).
Le régime DASH est un bon moyen de suivre ces règles (alcalins, faible absorption des phosphates, riche en potassium).

Aqua : privilégiez l’eau de source

Notre corps est composé d'environ 70 % d'eau. Les voies essentielles de l'évacuation de l'eau sont nos reins, nos poumons et notre peau.
 
L'eau que nous consommons au quotidien doit être pure et peu minéralisée.
 
En revanche, les eaux minérales, dont les vertus nous sont vantées à coups de budgets publicitaires considérables par les géants du secteur, contiennent bien des minéraux, mais peu ou pas assimilables, car ils sont inorganiques.
 
Or, les minéraux non assimilés par l'organisme ont tendance à s’accumuler, à encrasser notre organisme et à générer des problèmes rénaux.

Où trouver mon potassium ?

Le sodium et le potassium jouent un rôle majeur sur l'équilibre cellulaire. Ils agissent en couple indissociable. La membrane cellulaire dépense une énorme énergie pour conserver plus de sodium à l'extérieur et plus de potassium à l'intérieur de la cellule.
 
Pensez à augmenter l’apport en potassium en mangeant, par exemple :
  • Des haricots blanc cuits ;
  • De la pomme de terre avec la pelure cuite au four ;
  • Des palourdes en conserves ;
  • Des épinards bouillis ;
  • Des tomates en purée.
Le potassium est un minéral essentiel pour l'organisme, dont l'absorption procure des bénéfices de santé démontrés : diminution de la pression artérielle, diminution de la mortalité cardio-vasculaire, protection de la fonction rénale.

Le céleri : un draineur fantastique

L’huile essentielle de céleri est une des seules à posséder des molécules de phtalates.
 
Ces molécules figurent pour être les drainantes les plus efficaces de tout un tas de toxines, et sont donc très bénéfiques pour le rein mais pas seulement (le foie, les intestins et la peau aussi).
 
Dominique Baudoux, auteur de « Aromathérapie : 100 huiles essentielles », préconise le complexe suivant en cas d’insuffisance rénale :
  • HECT Céleri cultivé 2 ml ;

  • HECT Genévrier commun 2 ml ;

  • HECT Livèche officinale (racine) 1ml ;

  • HV Noyaux d'abricot 5 ml.

Prenez 6 gouttes sur un peu de mie de pain pour en faire une boulette à avaler 2 à 3 fois par jour au début des repas.

 

Dr Dominique Rueff 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche