Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2019 2 12 /03 /mars /2019 15:42
Interview de Numa Hambursin

Interview de Numa Hambursin par Silvia Valensi copyright le 13 janvier 2019

Silvia Valensi : Que représente la Fondation des Treilles ?

Numa Hambursin :La Fondation d’Anne Gruner Schlumberger est une collection privée hors normes de très grande qualité .Son lieu même , à Tourtour, est empreint de la poésie et de la magie des œuvres exposées. Anne Gruner Schlumberger était un mécène totalement passionnée par l’art .Elle s’est investie pour la création de sa Collection  qui devait devenir la Fondation des Treilles entre 1960 et 1980 environ .Sa personnalité lui a permis d’avoir de vrais liens d’amitiés et d’admiration avec les plus grandes figures de l’art du 20ème siècle. Naturellement elle les aida beaucoup. Ce dialogue productif, incessant et binaire se reflète dans la composition  de sa collection, avec les artistes qui, pour certains, sont plus présents. A cet effet, Victor Brauner est par exemple , très en valeur dans notre exposition.

 

Silvia Valensi : Comment avez-vous choisi les tableaux ?

Numa Hambursin : Nous avons travaillé en équipe avec Anne Baudet et Daniel Giraudi sur un choix de 56 œuvres de la Collection qui en comporte 1000 tous aussi magnifiques. Vous savez, les collectionneurs privés et mécènes resteront toujours des partenaires éclairés pour les institutions publiques pour leur sens visionnaire, leur influence, leur prise de risque et leur fabuleuse indépendance. La politique culturelle de la Malmaison, avait à ce propos, beaucoup fait pour mettre en lumière, les collections privées de mécènes, qui sont des piliers incontournables du marché et de l’histoire de l’art. Mon prédécesseur, Fréderic Ballester avait œuvré d’une manière belle et forte dans ce sens, mais il est temps de clore ce chapitre.

Silvia Valensi : Votre accrochage est particulièrement réussi .Aviez-vous suivi un plan ou une volonté particulière pour y arriver ?

Numa Hambursin : Il est évident qu’une certaine logique d’accrochage s’est tout de suite imposée pour cette Collection qui est vraiment exceptionnelle tant pour sa composition que pour sa formation. D’autres part, le fait d’avoir voulu privilégier une certaine hauteur des tableaux : « à hauteur d’homme », a été, il est vrai le fait de ma volonté .Il me semble toujours  important pour l’interprétation des œuvres d’instaurer une relation plus intime, plus sensible avec elles. Le fait de pouvoir presque les toucher donne  l’impression de les absorber, c’est une dimension bouleversante.

 

Silvia Valensi : L’exposition ne vous semble t-il pas être finalement un dialogue de monstres sacrés dans un espace temps de l’histoire de l’art?

Numa Hambursin : L’exposition nous offre un regard inédit sur Max Ernst et Brauner ou sur Matta et Dubuffet, Klee et Léger, Laurence et Sima ….Sans oublier Giacometti …C’est un dialogue visuel lié par l’inconscient et le rêve  qui sera séparé par la suite par  leurs trajectoires personnels. Les œuvres de ces artistes sont capitales par le fait qu’elles appartiennent à des périodes décisives, charnières de leur travail cubistes, surréalistes ou expressionnistes...Certains poursuivront, tandis que d’autres basculeront de la figuration à l’abstraction la plus pure.

Silvia Valensi : L’art contemporain reste votre domaine de prédilection, votre passion ?

Numa Hambursin : Oui, nous savons que l’art contemporain puise son inspiration et son histoire au sein de toutes les œuvres fondamentales du 20ème siècle. C’est donc  et sera un enjeu capital pour moi de le transmettre. J’ai le désir sincère de le faire partager de toutes les manières possibles, théoriques ou ludiques...Tous les tableaux de cette exposition portent donc les signes et les clés attribués à l’art contemporain .Que ce soit dans le superbe Matta ou dans l’incroyable Dubuffet, le public ne manquera pas de le découvrir dans cette exposition.

Numa Hambursin, né en 1980 à  Montpellier, est fort d’une expérience de sept années  en tant que directeur artistique du Carré Saint-Anne à  Montpellier mais également de directeur délégué de la  Fondation Hélénis-GGL pour l’art contemporain. Numa  Hambursin est passionné d’histoire et spécialisé dans le droit du patrimoine culturel.  Grâce à sa parfaite connaissance du domaine de l’art, il intègre  la  Mairie  de  Cannes  avec  pour  mission  le développement  d’expositions  ambitieuses  et cohérentes afin de faire de Cannes une place forte de l’art  moderne  et  contemporain,  à  l’échelon  national  et  international.  Imposer  le  site  du Suquet des  Art(iste)s  comme  une  pépinière  d’artistes  émergents et de  street artistes  sera également un de ses objectifs. Il vient de recevoir le prix AICA France de la critique d’art 2018.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche