Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 15:02
Sophie ZINA-O Galerie des Dominicains NICE 2019   «Lorsque la Trace devient Elévation »

 

 

Sophie ZINA-O Galerie des Dominicains NICE 2019

 

«Lorsque la Trace devient Elévation »

 

La Vie une grande histoire : des rencontres, des lieux et des hommes.

           

            Tout a commencé en 1957 dans un petit village de Seine et Marne et me conduit quelques soixante ans plus tard en Bretagne dans une ville de granite à Pontrieux. Rien ne me prédestinait semble-t-il à embrasser un jour le vêtement de l’artiste.

           

            Des études d’Art Plastiques, option philosophie / histoire de l’Art, forgeront mon imaginaire. Des terres lointaines éveilleront à Djibouti la peinture en 1983-85 et en Guyane la sculpture en 1993-95. Lorsque je rencontre alors la matière « terre » et le volume, s’ouvre à moi une possibilité infinie d’expression. Sans aide, en cherchant comment, pourquoi, quel chemin entreprendre, je vais explorer depuis ce temps les richesses, les terres des grès rouges, ocres, noires ou la blancheur de la porcelaine. Ainsi comment transcrire des histoires, donner corps à la philosophie et animer le souffle dans la matière.

            Voici comment je définissais alors ma démarche : « La Terre est ma matière. La Ligne, la Forme, le Mouvement, l’ossature de ma sculpture. Le Personnage s’inscrit et prend sens dans la fragilité des porcelaines puis dans la pérennité des bronzes. J’oscille ainsi entre TERRE, source de toute Vie, et, Immortalité dans ce Métal particulier, entre Intimité de l’espace intérieur et Existence du cadre de vie, entre Temporel et Divin. Chaque strate de la Création conduit alors à une Histoire et le souffle du Verbe vient vous la conter. » Tout cela pour rêver.

 

            Et je laissais mes pinceaux pour devenir sculpteur. Depuis le début, toujours sous-tendue par les mots, la sculpture est support d’Histoires et de Contes. « Le Maître de Musique - Maître de Ballet » et « L’Echiquier » virent le jour. 2 sculptures sources, accompagnées de 2 histoires, qui furent mises en recueil en 2010 pour le Printemps des Poètes. En 2011 je rédigeais une pièce de théâtre « Les Passeurs du Temps » intégrant ces histoires.

            Un rêve devenait pour moi réalité. Adolescente je jouais en amateur avec la troupe du collège. Après le bac je souhaitais entreprendre des études de théâtre, monter sur les planches, déclamer, jouer, endosser des rôles que mon existence ne me permettraient pas de choisir. Il en fut autrement ... Aujourd’hui le rêve m’a rattrapée, je mets en scène et joue régulièrement ce monologue théâtrale, sur scène, dans mes exposition ou dans des églises. Lui aussi évolue au fil des ans en parallèle avec ma création.

 

            Trois grandes périodes vont se dessiner dans mon parcourt de sculpteur. Au début autour de la mythologie, « Dédale » « Icare » « La Parque » « Neptune » un jeu d’échec, et « Le Maître de Musique ». Les personnages embraqués dans une barque du temps et de l’intemporel, glissérent peu à peu vers l’Asie et le Japon pour rendre hommage au théâtre Nô et au KABUKI. Deuxième période, calligraphies du geste et du mouvement empreint de ce Souffle qui nous met au monde et qui nous portera à notre éternité. Quid du temps merveilleux qui nous est accordé dans cet espace, de ce cadeau qu’est la Vie. Quel regard puis-je apporter dans la création à cette grande interrogation ?

 

            Des terres de la naissance du jour et du monde, du pays du soleil levant, j’ouvre la porte aujourd’hui vers une troisième période, à la recherche d’une mémoire ancestrale de l’écriture. Trace parmi les traces, la calligraphie dépose sur la feuille, les sons du temps, de l’être, de l’esprit et de l’âme. Figée en empreinte laissée, comme un pas sur le chemin vers l’éternité, elle laisse au regard de l’homme la possibilité de la découvrir sous un autre spectre.

            Comme un archéologue déchiffrant les bribes laissées par l’architecture, qui de fragment en fragment recompose les évènements et la vie, j’ai saisi la calligraphie hébraïque, retournant ainsi sur les traces des origines de mon histoire judéo-chrétienne. Vers une facette du prisme des différentes expressions de la spiritualité exprimées par l’homme, sur cette terre qui nous porte.

            Alors sans connaissance approfondies, comme dans ma recherche précédente sur l’expression du Japon, à travers mon être et mes mains, j’ai saisi 5 lettres sur les 22.

 

            Trace, comment peux-tu devenir élévation de l’âme et de l’esprit ?  En descendant au centre du cœur de Soi, en ce lieu où toutes connaissances existent, où le Divin trouve sa demeure.

 

            Sont nés pour cette exposition à la galerie des Dominicain à Nice, des voyages, des rencontres, des stèles et des temples. « Mem » « Yod » « Zayin » « Daleth » « Vav » grandissent ensembles et commencent à raconter une vision de l’histoire universelle de l’homme à la recherche de l’élévation de l’âme et de l’esprit pour une rencontre avec le divin.

 

            De l’horizontale, de la terre, du sol, qui habituellement est sa place, comment la lettre peut-elle s’ériger, s’élever dans l’espace ? Comment rejoindre ou mettre en parallèle l’évolution de nos vies qui d’une rencontre entre deux cellules premières, deux traces, créèrent le UN, pour édifier la personne que nous sommes.  Alors je commence ce chemin d’élever dans l’espace ces cinq lettres imprégnées chacune de sens et de symbolique, de découvrir et partager peu à peu l’ordre des possibles. Rendant hommage à tous ceux qui avant moi ont éclairé le chemin et me permettent aujourd’hui d’avancer dans la lumière.

 

            Au début de ma création, je formulais mon questionnement ainsi : « Comment enraciner le divin dans la Matière » aujourd’hui je souhaite « rendre grâce à l’Universel du Sacré ».

 

            Ici à la Galerie des Dominicains de Nice sont présentées mes dernières créations sur cette élévation de la trace. « Entre Terre et Ciel » ouvre la voie des lettres hébraïques où mes personnages prennent place comme dans des temples.

 

Sophie ZINA-O

1995 Début de la sculpture 1986 - 2000 Peinture
REALISATIONS
JEUX D’ECHECS
1995 « Double jeu ou la diagonale du fou », céramique
1998 « L’Echiquier », bronze
2006 « Silence », porcelaine
2014… Séminaire Terre sur deux jours.


Radio CHU BORDEAUX
2014 Emission bimensuelle « Un Artiste - Une OEuvre pour rêver »
2012 Émission bimensuelle « La Brève de ZINA-O »
2010 Le printemps des poètes : édition des livres
« Bribes » « Le Souffle » « L’Echiquier » « Maître de Musique »
2008 Daum PARIS « Geisha à l’étole »


2004 FRANCE- CULTURE
Invitée de l’émission de M. CAZENAVE, « Les vivants et les dieux »


THEATRE « Les Passeurs du Temps » de et joué par ZINA-O
2017 Station Ausone, MOLLAT, juin BORDEAUX (33)
2016 Centre d’Art Contemporain 8 octobre Abbaye de TRIZAY (17)
Théâtre de Verdure 26 juillet MONT DORE (63)
Salle Capitulaire 8 et 9 août BORDEAUX (33)
2015 Eglise Saint Louis des Chartrons 29 mars BORDEAUX (33)
2014 Abbaye Cistercienne Sainte Marie du RIVET 15 juin AUROS (33)
Abbaye Saint Amand de BOIXE 19 et 27 juillet Saint Amand de BOIXE (16)
2013 « La Douelle » 17-18 mai TABANAC (33)
« La Visitation » 26 avril PERIGUEUX (24)
« L’Arsenal » Citadelle 11 juillet-13 août ILE D’OLERON (17)
« Vieille Eglise » 8 décembre AIGUILLON (47)
2012 Musée Gertrude SCHOEN LAROQUE-TIMBAUT (47)
Domaine de PERE PRISSE LA CHARIERE (79)
2011 Salle Capitulaire MABLY BORDEAUX (33)
« L’Arsenal » Citadelle ILE D’OLERON (17)


EXPOSITIONS
2018 – 2019 Galerie des Dominicains février 2018 / janvier 2019 NICE
2017 Editcréa février – mai « Regards croisées » PARIS (XVII ème)
Station Ausone MOLLAT BORDEAUX (33)
« Festival Sacré de la Beauté » 17 -25 mai Abbaye île de LERINS CANNES
Citadelle Salle de l’Arsenal, 5 – 31 août CHATEAU D’OLERON (17)
Musée Institut Catholique 20 septembre – 20 octobre TOULOUSE (31)
Chapelle des Annonciades, novembre PONTARLIER (25)
2016 29 nov 2016 / 13 janvier 2017 Groupe OFI PARIS (XVII ème)
25 nov / 18 déc Galerie « La Fonderie » TOULOUSE (31)
1 sept / 15 nov Centre d’Art Contemporain Abbaye de TRIZAY (17)
2 au 15 août Capitulaire MABLY BORDEAUX (33)
1er – 10 avril Chapelle des Annonciades PONTARLIER (25)
1er mai - 4 juin Espace Joseph FORET MONT DORE (63)
2015 Galerie EGREGORE janvier-février MARMANDE (47)
Chapelle « Les Annonciades » février PONTARLIER (25)
Salle Gothique juin SAINT-EMILION (33)
Citadelle, juillet-août CHATEAU D’OLERON (17)
2014 Abbaye Cistercienne Notre Dame du RIVET, juin AUROS (33)
Abbaye Saint Amand de BOIXE 19 et 27 juillet Saint Amand de BOIXE(16)
« La Part des Anges » 18 septembre COGNAC
2013 Journées de la Femme, mars OLORON-SAINTE-MARIE (64)
« La Visitation », avril PERIGUEUX (24)
« L’Arsenal » Citadelle, juillet-août ILE D’OLERON (17)
Centre Culturel André MALRAUX, nov-déc AGEN (47)
Vieille Eglise, décembre AIGUILLON (47)
2012 BARCLAYS, PARIS (XVI ème)
Médiathèque, TOURNEFEUILLE (31)
Musée Gertrude SCHOEN, LAROQUE-TIMBAUT (47)
Médiathèque, MERIGNAC (33)
Collégiale Sainte-Croix, LOUDUN (86)
« ROOT’ARTS » réseau nomade M. CHAFIK, CASABLANCA (MAROC)
2011 Salle Capitulaire, BORDEAUX (33)
« L’Arsenal » Citadelle, ILE D’OLERON (17)
2010 « Printemps des poètes », PARIS - BORDEAUX - ILE D’OLERON
Maison de l’Amérique Latine, MONACO
2009 Banque Fédérale des Banques Populaires PARIS (X ème)
1995 - 2009 Exposition individuelles et collectives

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche