Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 20:39
ROYAL MONACO MEDECINE:Les poissons et fruits de mer absorbent les polluants déversés dans nos mers!

Chère lectrice,
Cher lecteur, 

Plus aucun nutritionniste ne recommande de manger du poisson plus d’une (ou deux) fois par semaine. 

Les poissons et fruits de mer absorbent les polluants déversés dans nos mers (mercure, cadmium, PCB, dioxines) [1]. En manger revient à s’administrer un poison ! 

 

Fonds marins – un paradis perdu

C’est bien dommage car les poissons sont excellents pour la santé. 

Par exemple, les poissons gras sont riches en acides gras oméga-3 facilement assimilables, qui prolongent la jeunesse de votre cerveau… Notamment le saumon, le hareng, le maquereau, la truite, les sardines, les anchois et le thon [2]. 

Les fruits de mer, eux, sont riches en minéraux essentiels [3] (zinc, magnésium, fer, cuivre), et en collagène qui nourrit votre peau, vos articulations, et autres tissus. 

Tout ça est très triste. Se régaler de poissons et de crustacés faisait partie des derniers plaisirs de l’existence. 

Mais plutôt que de vous conseiller d’arrêter définitivement le poisson… je vais vous indiquer quels poissons privilégier, à quelle fréquence, et
 surtout quel antidote peut évacuer les métaux lourds de votre corps ! 

Cette stratégie vous permettra de minimiser votre risque d’intoxication aux métaux lourds et aux polluants. 
 

Les métaux lourds aiment les poissons gros et gras

Beaucoup d’industries ne recyclent pas les métaux lourds qu’elles utilisent. C’est ainsi que l’on retrouve, par exemple, du mercure au fond des mers

De là, les métaux lourds sont absorbés par les algues et le zooplancton. Ceux-ci sont mangés par les petits poissons gras (sardines, anchois) … qui eux-mêmes sont mangés par des poissons plus gros (espadon, thon, saumon, requin). De sorte qu’en descendant la chaîne alimentaire, les poissons sont de plus en plus contaminés aux métaux lourds. Cette bioaccumulation est d’autant plus facile, que les métaux lourds se stockent très bien dans les tissus graisseux. 

Une fois dans votre corps, le mercure, le plomb et le cadmium peuvent bloquent vos fonctions enzymatiques et provoquer certains problèmes neurologiques. Par ailleurs, l’enfant dans le ventre de sa mère intoxiquée peut subir des malformations cérébrales et voir son risque d’hyperactivité augmenter [4].  

Pour l’instant, les cas d’intoxications sévères restent encore rares. Et c’est pour le mieux. Mais ça ne vous dispense pas de vous informer, de prendre les bonnes habitudes, et de mettre vos proches à l’abri. 

 

 

 

Quels poissons manger ? Et à quelle fréquence ?

Deux fois par semaine : saumon sauvage d’Alaska, anchois de l’Atlantique, coquilles Saint-Jacques, crevettes à condition qu’elles ne viennent pas d’Asie. 

Une fois par mois : huîtres, maquereau, hareng, sardines, truite, merlan, crabe. 

Deux fois par an : moules, calamar, saumon d’élevage bio, cabillaud, sole, bar, merlu, rouget, daurade, lotte, raie, mérou, sole, autres crevettes… 

À éviter autant que possible : espadon, thon, brochet, anguille. 

 

L’antidote venu du fond des mers

Je vous disais tout à l’heure que les algues absorbaient les métaux lourds. Hé bien, il existe une algue qui peut se lier aux métaux lourds dans votre corps, avant d’être rejetée. 

Cette algue très spéciale, s’appelle la chlorella. 

Si vous redoutez une intoxication aux métaux lourds… 

Ou si vous savez que vous allez manger beaucoup trop de poissons (par exemple lors d’un voyage en Espagne…) 

… il peut être intéressant de prendre de la chlorella simultanément. Elle pourra se lier aux métaux lourds avant qu’ils n’aillent se loger dans vos tissus adipeux… puis les éliminer naturellement. 

Ce traitement est une sorte de 
chélation bon marché. 

Pour faire effet, vous devrez prendre 4 g de chlorella chaque fois que vous mangez du poisson ou des crustacés.  

La chlorella que je prends est celle de mon laboratoire de référence, Cell’Innov – 
voir ici. 

Si vous connaissez une meilleure marque, je vous invite à m’en faire part en commentaire. 

Merci ! 

Bien à vous, 

Eric Müller 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche