Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 06:11
ROYAL MONACO MEDECINE - Zinc: Un rôle central, qui répare et protège !


Ils ont bel et bien disparu, ces comptoirs de bistrots en zinc de notre enfance, remplacés par le formica puis les plastiques. Çà et là, la mode rétro les a fait revenir mais ça n’est plus vraiment pareil ! 

Au-delà de ma nostalgie, il y a bien longtemps que je considère que le zinc représente un marqueur de santé : 

Santé au présent ; 

Santé, en devenir, c’est-à-dire qualité du vieillissement et atténuation des maladies en rapport avec l’âge. 

Un rôle central, qui répare et protège !

Le zinc intervient, en tant que cofacteur dans plus de deux cents systèmes enzymatiques. 

Il est essentiel au maintien de l’immunité qu’il s’agisse d’immunité humorale où il joue un rôle dans la synthèse des prostaglandines donc dans la régulation de l’inflammation ou d’immunité cellulaire liée à la synthèse des lymphocytes T. 

Il augmente la synthèse de l’acide désoxyribonucléique (DNA) qui forme le support organique de notre génome

Il diminue l’inflammation et la perméabilité intestinales et son oxydation par les polluants externes. En dehors de la maladie de Wilson [1] où il stimule l’excrétion du cuivre il améliore le métabolisme hépatique en s’opposant aux effets néfastes de l’alcool. 

Il joue un rôle incontournable dans la réparation tissulaire d’où son importance en cas d’infection ou d’ulcères cutanés ou d’eschares, qui apparaissent lorsque l’on reste trop longtemps allongé(e). 

Il intervient sur la qualité et la solidité des ongles ou des cheveux. 

En cas de brûlure, on augmente son besoin en zinc et la supplémentation doit être en conséquence. 

Il est essentiel à la croissance de l’adolescent, à la maturation et à la formation des cartilages (dits de conjugaison) au moment de la puberté. Son déficit est impliqué dans le nanisme. 

Il joue un rôle important dans la spermatogénèse c’est-à-dire la synthèse des spermatozoïdes, dans les testicules, qui, selon de nombreuses sources diminue d’année en année [2]. Le statut en zinc doit donc être impérativement vérifié en cas d’infertilité

C’est un cofacteur de la synthèse de l’insuline. Les diabétiques ou même les personnes résistantes à l’insuline devraient donc être plus attentives à leurs apports et leur statut en zinc. Il diminue l’agrégation plaquettaire, donc le risque d’accident vasculaire, cérébral et cardiaque auquel, en particulier, ces personnes sont exposées. 

Antioxydant et antitoxique

On ne peut réaliser un bilan antioxydant complet sans une évaluation des taux de zinc car à lui tout seul le zinc est un antioxydant. Attention : l’amélioration de la diététique et/ou la supplémentation ne remontent pas toujours facilement ce taux. 

Le cuivre est, avec le zinc, un cofacteur indispensable d’une enzyme antioxydante essentielle, la Super Oxyde Dismutase (SOD). Mais lorsqu’il est en excès le cuivre peut avoir des effets néfastes sur le cerveau en s’opposant à l’action de la sérotonine. Le rapport Cuivre/Zinc ne doit donc pas être supérieur à 1,2. Une augmentation de ce rapport peut indiquer une mauvaise défense antioxydante et orienter vers un risque psychiatrique. 

Zinc et allergies

Le zinc s’oppose à la libération d’histamine par le globule blanc spécialisé dans cette fonction que l’on appelle « mastocyte ». C’est donc un « antihistaminique » léger comme certains médicaments dont il peut d’ailleurs favoriser l’action. 

Dans ce but on identifie plusieurs facteurs dont le manganèse, l’huile d’onagre, et la vitamine B6. C’est ainsi qu’il existe des « complexes zinc » associant, zinc, manganèse et vitamine B6 qui sont précieux en cas d’allergie. Personnellement je les recommande ainsi que les suppléments contenant des extraits d’œufs de caille que l’on trouve en magasins spécialisés. 

Ces supplémentations associées à un traitement homéopathique, notamment avec « Apis » en basses dilutions, plusieurs fois répétées dans la journée permettent souvent d’éviter le recours aux médicaments antihistaminiques… qui ne sont pas dénués d’effets secondaires. 

Zinc et croissance fœtale

Chez les fœtus de plusieurs espèces animales, une étude confirme qu’une carence en zinc s’accompagne d’une incidence accrue de malformations neurologiques. 

Une étude [3] publiée dans une revue internationale rapporte que 580 femmes enceintes de l’Alabama dont le taux de de zinc plasmatique était bas, ont reçu une supplémentation en vitamines et éléments minéraux, avec adjonction de zinc ou non. 

Le poids de naissance et le périmètre crânien moyens des enfants du groupe zinc étaient significativement plus élevés (126 g. et 0,4 cm) que ceux des enfants du groupe non supplémenté en zinc. 

Zinc, mémoire et cerveau

Le zinc augmente la synthèse des protéines, y compris dans le cerveau. Il a été démontré qu’une déficience même modérée en zinc pouvait altérer la capacité à acquérir des connaissances. Si vous avez un travail intellectuel intense pensez à vérifier vos statuts en zinc. 

C’est d’ailleurs dans l’hippocampe, cette zone centrale du cerveau qui joue un rôle important dans la mémoire que l’on trouve, après les organes génitaux, les plus fortes concentrations de zinc. 

Cicatrisations, perte de goût ou de mémoire : et si c’était le zinc ?

L’importance capitale du zinc est connue depuis les années 1930. On comprend donc que des apports et des statuts déficitaires, même limites, puissent avoir des conséquences graves immédiates et à plus ou moins long terme sur la santé et en particulier sur les risques infectieux. 

Si vous avez des blessures qui cicatrisent mal, des infections récidivantes qu’il s’agisse d’infections cutanées (acné), de la gorge ou du nez, pensez-y ! 

Si vous avez tendance à perdre goût et/ou odorat et même si vous avez « la mémoire qui flanche », pensez-y également. 

Certains recommandent même une supplémentation en zinc dès les premiers symptômes de rhume. 

Quels sont les signes qui peuvent m’alerter ?

  • Des infections fréquentes, en particulier chez l’enfant, avec des signes d’allergies qui peuvent témoigner d’une immunodépression. Dans ce cas il faut systématiquement rechercher des signes de malnutrition, d’anémie et de déficience en fer. 
     
  • Une perte d’appétit subite avec fatigue avec diminution du goût (agueusie) et/ou de l’odorat (anosmie), 
     
  • Des diarrhées chroniques sans explication qui ne doivent pas dispenser, surtout si cela n’a pas été fait de rechercher du sang dans les selles et/ou de faire une coloscopie. 
     
  • Des lésions cutanées avec épaississement et croûtes (kératoses) : péri oculaires, péri anales ou péri nasales... comme la perlèche, les lésions de la langue ou des gencives. On a aussi montré le rôle du zinc dans l’inhibition du virus de l’herpès. Si vous souffrez d’un herpès chronique, en plus du traitement homéopathique qui consiste à alterner au moins une fois par semaine des hautes dilutions de RHUS TOX et de VACCINOTOXINUM, pensez à faire vérifier votre statut en zinc et, si besoin à complémenter. 
     
  • Un ralentissement de la croissance, un retard pubertaire, une diminution de la fertilité ou une impuissance, 
     
  • Une chute diffuse de cheveux (alopécie) avec diminution de leur pigmentation, cheveux cassants et fins 
     
  • Des taches blanches, fines et longitudinales sur les ongles 
     
  • Une diminution de la vision nocturne (penser à associer en cas de supplémentation des carotènes et des fruits rouges) 
     
  • Une diminution de la recalcification des os et des cartilages 
     
  • Une dépression, fatigue, hypersomnie, irritabilité, perte de la mémoire et des facultés intellectuelles. 
     

Sources alimentaires en zinc par ordre décroissant:

  • Fruits de mer et poissons (huîtres, harengs) qui les meilleures sources et les mieux absorbées 
     
  • Champignons 
     
  • Levure de bière 
     
  • Céréales germées et certaines céréales complètes ou même les laitages quand on les tolère 
     
  • Germe de blé 
     
  • Viandes (foies de porc et de veau) 
     
  • Noix 

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche