Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 19:07
Menton: Raoul Dufy et Les couleurs du bonheur , la nouvelle exposition du Musée Jean Cocteau - collection Séverin Wunderman.

Raoul Dufy

Les couleurs du bonheur

Une collection particulière

 A Menton le 19 mai dernier était inaugurée, en présence du propriétaire de la collection et de la petite nièce de Raoul Dufy, la nouvelle exposition du musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman. Dans sa présentation initiale Françoise Leonelli, conservatrice du musée, souligne bien les liens entre Cocteau et Dufy et les relations qu’ils entretenaient tous les deux avec la ville de Menton et plus largement la Côte d’Azur. Comme le mentionne le titre, les œuvres exposées proviennent d’une collection particulière, ce qui en fait, bien sûr, la précieuse spécificité. C’est aussi le cas du contenu permanent du musée construit pour abriter l’aboutissement de ce que rassembla toute sa vie Séverin Wunderman, collectionneur passionné des œuvres de Cocteau.

Ainsi que l’indique le communiqué de presse, cette exposition présente sur 600 m2 environ, une collection qui regroupe les thèmes très variés chers à Dufy : régates, concours hippiques, décors, fêtes, fleurs, paysages … au hasard de ses voyages et des circonstances. Les 300 œuvres, ou presque, montrent non seulement les différents sujets traités par l’artiste, toujours solaire, mais aussi la quantité des techniques qu’il maîtrisait et la diversité des matériaux qu’il utilisait.

C’est ainsi que le visiteur peut admirer peintures, aquarelles, dessins, gravures sur bois mais aussi des croquis destinés aux étoffes imprimées en collaboration avec le couturier avant-gardiste Paul Poiret et la maison de soierie lyonnaise Bianchini-Férier où il travaillera comme dessinateur jusqu’en 1928. Certains tissus sont exposés de même que les superbes vêtements qu’ils sont devenus. Les céramiques généreusement prêtées par la Galerie Landrot, représentée par son propriétaire, ponctuent agréablement l’espace. Pour ses céramiques, Dufy reprendra et réinterprétera souvent les motifs des étoffes conçus pour Paul Poiret.

Cette exposition souligne donc un autre point commun aux deux artistes puisque l’on connaît aussi la multiplicité des supports utilisés et la grande variété des formes d’art (peinture, céramique, tapisserie, mode, théâtre, édition …) pratiquées par Cocteau (1889-1963). Leur collaboration débute en 1915 puisque Dufy (1877-1953) publie des illustrations pour la revue Le Mot dirigée par Jean Cocteau et Paul Iribe. En 1920 Dufy exécute les décors et costumes pour Le bœuf sur le toît, une farce de Jean Cocteau tandis qu’en 1948, ce dernier publie chez Flammarion un livre intitulé Hommage à Raoul Dufy.

En 1951 a lieu à Menton « la Biennale de peinture de France ». Dufy connaît déjà très bien la Côte d’Azur et la Provence puisqu’il fait son premier séjour à Vence en 1919 et qu’il revient souvent à Nice à partir de 1927 (il a épousé une Niçoise en 1911) et dans les villes environnantes. Présidée par Matisse, cette première édition de la biennale, est consacrée à Dufy et on peut en voir ici l’affiche, comme celle de l’Hommage à Raoul Dufy, pastel sur papier de Jean Cocteau daté de 1959.

En plus de ces œuvres indiquées en résonnance avec le lieu et le contexte de cette exposition, on ne peut se dispenser de mentionner la présence des quelques panneaux reproduisant certains de la série des 250 peints pour La Fée Electricité. Il s’agit bien sûr de la fresque réalisée à la gloire de l’électricité pour le Pavillon de la Lumière, l’un des plus importants de l’Exposition internationale de 1937. Installée au musée d’Art Moderne de Paris, elle est encore aujourd’hui la plus grande peinture du monde par ses dimensions (dix mètres de hauteur sur soixante mètres de longueur). Raoul Dufy l’a réalisée en quatre mois avec l’aide de son frère Jean (duquel il se séparera) et de son assistant André Robert.

Il se dégage de cette visite l’impression que Dufy fut toute sa vie épris du plaisir de créer, et en particulier celui de peindre et dessiner, quels que soient les différents mouvements artistiques dans lesquels il s’est inscrit. Les oeuvres présentées ici en sont bien sûr les témoins. Né en 1877 au Havre, la mer occupera toujours une place privilégiée dans l’inspiration de l’artiste. Il commence à peindre dès 1895 des aquarelles de paysages proches de son lieu de naissance et produit aussi des portraits et autoportraits. Il subit ensuite l’influence des impressionnistes et des post-impressionnistes puis adhère au fauvisme en 1905 devant Luxe, calme et volupté de Matisse. Après un voyage avec Georges Braque et l’étude des recherches de Paul Cézanne, il est tenté par le cubisme. Mais comme l’a bien souligné Anthony Cardoso, du musée d’art moderne de la Ville de Troyes, qui fut le guide brillant de ce vernissage, l’impression dominante et permanente demeure le grand bonheur de vivre qui se dégage de l’ensemble de l’œuvre de Dufy. Cette exposition est donc très justement intitulée « Les couleurs du bonheur », La balustrade aux papillons, 1930 pourrait en être le symbole. Dans le contexte actuel, en particulier, cette exposition mérite vraiment le détour …

 

Marie-Claude Vettraino-Soulard

Professeur honoraire des universités

 

Musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman, 2 quai de Monléon, 06 500 MENTON. Tél +33 (0)4 89 81 52 50

Dates de l’exposition : 20 mai-9 octobre 2017, horaires d’ouverture : tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi

Le catalogue bilingue de l’exposition, richement illustré, est publié par les Editions Silvana, bilingue, 120 pages, 25 euros

Contacts presse : Sce de la communication –Mairie de Menton Nadine Torcolo +33 (0)4 92 10 50 14 nadine.torcolo@ville-menton.fr

Musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman : Justine Lequesne +33 (0)4 89 81 52 51 justine.lequesne@ville-menton .fr

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche