Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 16:57
Palais de Carnolès musée de Beaux-Arts de Menton: Regards sur les collections asiatiques  Exposition du 5 novembre 2016 au 30 avril 2017 

 

Regards sur les collections asiatiques

Exposition du 5 novembre 2016 au 30 avril 2017 

Vernissage vendredi 4 novembre à 18 h

 

Communiqué :

Du 5 novembre 2016 au 30 avril 2017, le Palais de Carnolès musée de Beaux-Arts de Menton présente une sélection d’œuvres de ses collections asiatiques.

 

Le Palais de Carnolès musée des Beaux-Arts de Menton a entamé,  en 2016,  un chantier des collections qui permet de mieux connaître les œuvres conservées dans les réserves. Cette opération a dévoilé une importante collection d’objets, pièces de mobilier, peintures et estampes asiatiques.

L’exposition Regards sur les collections asiatiques est l’occasion de faire connaître la richesse du fonds asiatique du musée en présentant des objets réunis par les legs et les dons de trois collectionneurs pendant le XXe siècle et qui n’ont, pour une très grande partie, jamais été montrés au public.

En 1938, le Général Henry Nicolas Frey (1847 – 1932), Général de division des troupes coloniales, légua à la Ville de Menton,  sa collection de mobilier chinois datée du XIXe siècle.

Le Général des armées Gheorghe Bagulescu (1896 – 1963), Ambassadeur de Roumanie au Japon, légua en 1968 des objets et du mobilier ainsi qu’un grand ensemble de près de 700 estampes japonaises de différentes périodes et 56 kakémonos chinois et japonais.

Le don de Marcel Flory (1909 – 1999), Ambassadeur de France en Ouganda, en Inde et à Singapour, a permis de compléter cette collection, en 1999, par des céramiques et des peintures asiatiques anciennes et contemporaines.

 

Réunissant une sélection de ces objets d’Asie, cette exposition offre au visiteur un voyage vers un ailleurs enchanteur.

 

  • Focus sur les donateurs :

  • Le Général Henri Nicolas Frey (Corse, 1847 – Menton, 1932), Général de division des troupes coloniales.

Etudiant de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr, il termine ses études en octobre 1866 et entame une carrière militaire. En 1900, il participe à la bataille de Pékin et prend le commandement des troupes françaises en Chine. En 1906, il est nommé Grand Officier de la Légion d’Honneur. En 1912, il s’installe à Menton où il décédera en 1932. Il fut, pendant la Grande Guerre, élu au Conseil Municipal jusqu’aux élections de 1919.

En 1938, la veuve du Général, Julie Bertrand, lègue à la Ville de Menton un important ensemble de mobilier chinois du XIXe siècle ainsi que des appliques anciennes de pagodes.

Une grande partie de ces meubles ont été dessinés par le Général et réalisés en 1886 par des ouvriers annamites à Ninh-Binh (Tonkin).

 

  • Le Général d’armée Gheorghe Bagulescu (Roumanie, 1896 – Nice, 1963),

Général d’armée roumain attaché militaire, Gheorghe Bagulescu a poursuivi une carrière de diplomate, notamment en Extrême-Orient.Il fut ambassadeur de Roumanie au Japon de 1934 à 1939 puis de 1941 à 1943. Témoin direct de l’adhésion de la Roumanie à l’Axe, son roman engagé «  La nouvelle religion », dans lequel il dénonce tout type de dictature lui valut de subir deux attentats avant d’être banni par le gouvernement roumain. Il fut arrêté sur les ordres directs d’Hitler et incarcéré trois ans à Pékin. A la Libération, il rentra à Paris, puis s’installa à Nice où il mourut en 1963.

Tout au long de sa carrière, il a constitué lors ses séjours en tant que diplomate de la Roumanie, une importante collection d’objets venus d’Extrême-Orient, de Chine et du Japon. Meubles, laques, sculptures, objets rituels et usuels, paravents, céramiques, peintures et estampes constituent une incroyable collection dont la Ville de Menton a hérité en partie en 1968.

 

  • L’ambassadeur Marcel Flory (Tunis, 1909 – Nice, 1999), Ambassadeur de France en Ouganda, en Inde et à Singapour.

Né en 1909 àTunis, Marcel Flory a été professeur de mathématiques au lycée de Tunis jusqu’en 1943. Devenu chef de service au commissariat à l’information à Alger, puis au ministère de l’information à la libération de Paris, il fut ensuite intégré au ministère des affaires étrangères entamant une carrière de diplomate. Il fut ambassadeur de France en Ouganda en 1964, puis à Singapour en 1969.

Il fit don, en 1999, d’un important fond d’objets archéologiques et de céramiques de différentes périodes et de divers pays (mais essentiellement de Chine), ainsi que de peintures chinoises anciennes et contemporaines. Il fit également don de ses archives, conservées au service des archives municipales, et de sa bibliothèque, conservée à L’Odyssée bibliothèque municipale.

 

  • Contenu de l’exposition :

 

  • Les estampes japonaises ; Ukiyo-e

 

La technique même de l’estampe, la gravure sur bois, permettait par ses tirages multiples et son coût bien inférieur à la peinture, une très large diffusion. La technique de la gravure sur bois était pratiquée depuis longtemps au Japon, provenant de Chine où on en retrouve de premières utilisations dès le VIIIe siècle.

Les Ukiyo-e se développent à deux époques majeures de l’histoire du Japon : la période Edo (ancien nom de Tokyo, 1603 - 1868) puis l’ère Meiji qui se poursuivra jusqu’en 1912 avec pour objectifs une ouverture sur l’Occident.

Après des siècles de déliquescence du pouvoir central suivie de guerres civiles, le Japon connaît une ère de paix et de prospérité qui se traduit par la perte d’influence de l’aristocratie militaire et l’émergence d’une bourgeoisie urbaine et marchande. Cette évolution sociale et économique s’accompagne d’un changement des formes artistiques : témoignages vivants de leur époque, les estampes japonaises sont le plus souvent caractérisées par un genre bien particulier, l’Ukiyo-e, « image du monde flottant », qui se présente comme une recherche de l’agréable. Les thèmes de l’Ukiyo-e correspondent aux centres d’intérêt de la bourgeoisie : les Bijin (« belle personne ») et la beauté des femmes,  les courtisanes célèbres, l’érotisme, le théâtre kabuki et l’expression instantanée de l’acteur, le fantastique, le spectacle de la nature, des scènes de la vie quotidienne.

 

Constituée de presque 700 estampes, la collection du Général Bagulescu comporte un nombre important d’œuvres du XVIIIe siècle, et du XIXe siècle, avec des artistes de l’école Utagawa, Katsugawa, Kitagawa, Hokusai, Hiroshige.

Différents thèmes sont représentés : la femme, le théâtre kabuki, les paysages.

 

 

  • Les peintures 

 

L’exposition rassemble des peintures chinoises et japonaises du XVe au XXe siècle du don de Marcel Flory et du legs de Gheorghe Bagulescu, ainsi que des peintures indiennes du XVIIIe siècle et des peintures balinaises du XXe siècle, réunies par Marcel Flory.

 

  • La céramique chinoise et japonaise 

 

Inaltérable et employée à divers usages, la céramique est un témoin privilégié des civilisations. La céramique est connue au Proche-Orient depuis le mésolithique, vers 7800 avant J.-C. L’utilisation de la terre cuite vernissée et du grès serait apparue en Chine au IIIe siècle avant J.-C. La première porcelaine y est fabriquée sous la dynastie des Sui (589 – 618) et à partir de la fin de l’époque Tang (618 – 907), elle atteint un haut niveau de qualité. En Chine, on trouve de très belles porcelaines blanches et bleues à partir de la seconde moitié du XIIIe siècle (dynastie Yuan).

Un grand ensemble de vases, pots, plats, brûle-parfums, de différentes périodes et de différentes techniques (en grès et en porcelaine), est exposé, ainsi que des émaux cloisonnés de Chine et du Japon.

           

  • Le mobilier 

L’exposition réunit des pièces de mobiliers usuels chinois et japonais sculptés dans du bois exotique ou du bambou, ainsi que des panneaux décoratifs de pagode en bois sculptés. Datés du XIXe siècle, des meubles en laque, colorés avec des motifs, côtoient des meubles traditionnels, plus sobres, avec une façade de couleurs presque unie. D’autres objets, par exemple une cloche rituelle de la Chine antique, complètent la collection.

 

 

  • Coordonnées :

 

Palais de Carnolès musée des Beaux-Arts

3, avenue de la Madone

06500 MENTON

 

Tel : 04.93.35.49.71

- Contact :

 

Elsa PUHARRE

Attachée de conservation

elsa.puharre@ville-menton.fr

Tarification d’entrée :

 

  • Tarif plein, individuel adulte : 3,00
  • Tarif réduit, individuel adulte : 2,25

           (Sur présentation d’un justificatif : étudiants, enseignants, familles nombreuses et personnes de plus         de 65 ans)

  • Demi-tarif, individuel adulte : 1,50

          (Partenaires professionnels – Office de tourisme de Menton, comités d’entreprises, hôteliers- et    groupes d’individuels à partir de 10 personnes)

 

  • Gratuité : (sur présentation d’un justificatif : jeunes de moins de 18 ans, groupes scolaires avec accompagnateurs dans la limite d’un adulte pour 8 enfants, demandeurs d’emploi, personnes à mobilité réduite, allocataires et accompagnateurs bénéficiaires de minimas sociaux titulaires du Fonds National de Solidarité, grands mutilés de guerre, membre du Conseil international des musées et du conseil international des monuments et sites – cartes ICOM et ICOMOS)

 

Gratuité chaque premier dimanche du mois.

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche