Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 08:34
ROYAL MONACO ÉDITORIAL : Même respirer est agréable quand vous êtes malade !
ROYAL MONACO ÉDITORIAL : Même respirer est agréable quand vous êtes malade !

ÉDITORIAL ROYAL MONACO N°32 :
Même respirer est agréable quand vous êtes malade !


Les vacances sur la Riviera les français ont été bouleversés par la tragédie de la Promenade des Anglais, mais la vie continue et si on se laisse déprimer par son quotidien par le syndrome de la peur, cela fera le jeux de ceux qui, avec la stratégie de la guerre « hit and run », sèment l’horreur aveugle ou ciblée (voir l’assassinat du prêtre de Rouen) au nom d’un terrorisme
religieux unilatéral (destruction de Palmira et têtes coupées en vidéo).En revanche, à l’ère du « bosone de Higgs », de la relativité, Quanta,trous noirs, des observations sur Mars et grâce à Hubble on peut observer tout autour de l’Univers presque au moment du « Big Bang», ceux qui devraient se poser la question de comment est-il possible que l’Homme, seul vivant doté d’intelligence « einsteinienne »soient aussi capables de comportements bestiales de base envers ses pairs ainsi que celui de la nature qui l’alimente. Nous sommes tous destinés à disparaître de cette Terre, à laquelle nous appartenons pour beaucoup moins qu’un petit 1 % de sa formation, et nous pensons tous viscéralement à l’immortalité, anticipant ceci peut-être en se faisant exploser « héroïquement » dans la foule, en pulvérisant son existence plutôt que de vivre et d’apprécier la vie de chaque instant car « même respirer est agréable quand vous êtes malade» comme l’avait exprimé récemment mon amie et Directeur de la Photographie Royal Monaco, Claudia Albuquerque, après une sérieuse intervention chirurgicale qui lui a sauvé la vie ! Dans le film « Dead Poets Society - LE CERCLE DES POÈTES DISPARUS» le professeur, joué par Robin Williams en montrant à ses élèves la vieille photo d’un groupe d’étudiants dans une pose sportive, s’était exprimé plus ou moins avec ces mots: « Les gars, ces étudiants ne sont plus en vie mais ils vous regardent ! Écoutez ce qu’ils nous disent : CARPE DIEM !

CARPE DIEM ! »

ROYAL MONACO ÉDITORIAL : Même respirer est agréable quand vous êtes malade !

Réponse et pensées de Sylvie OMETZ:

CARPE DIEM

C’est bien là le paradoxe de l’être humain. Capable de grandes choses pour le bien-être de l’humanité et capable du pire pour ses seules bassesses. Qu’y a-t-il de nouveau ? Depuis que l’Homme est Homme, c’est ainsi, il donne la vie, on s’en réjouit, et soudain, le voilà qui reprend une ou plusieurs vies, dans un instinct de conquête, de folie, de désir de toute puissance… Bien entendu, il se donne légitimité sous couvert de religion, de territoires à agrandir, etc … il a toujours une bonne raison d’exterminer son voisin. Mais que diable pouvons- nous faire ? Les mots sont peut-être notre seule arme pour nous défendre. Seront-ils assez puissants pour combattre, ces « maux » là….cette haine de l’autre, ces âmes perdues qui errent avec autant de cruauté dans le coeur parce que nous n’avons pas su les réconforter, leur donner une place dans notre monde. Notre intelligence ne nous protègera pas de tout. Notre éducation, lorsque l’on a la chance d’en recevoir une, peut nous apporter une vision plus heureuse de notre passage sur cette terre. Seulement trop d’enfants grandissent dans la haine, parqués dans des endroits infâmes, sans repères, sans amour…ce bel amour qui construit et donne la force d’être heureux. Ils sont là, désespérés sans issue, grandissant dans une pauvreté affective qui les fera, au grès d’une mauvaise rencontre, préparer leur forfait.
Que pouvons-nous faire ? Pouvons-nous nous résigner ? Non ! Il faut partir en « guerre » aussi…. celle qui éduque, celle qui montre le beau, celle qui apporte soulagement dans la maladie, le baiser sur le front de l’être qui « s’échappe », celle qui tend la main sans contrepartie, celle qui sèche les larmes, celle qui apaise les coeurs, celle qui accompagne l’âme perdue, avec, bien entendu, toujours à l’esprit le risque d’échec pas facile à anticiper et mesurer. Mais, ne serait-ce pas là le but de notre vie ? Lutter, chaque jour, pour une solidarité satisfaisante dans un monde loin d’être de « bisounours », soyons lucides tout même ! J’en reviens aussi à l’immortalité tant attendue… Mais qu’est-ce que l’immortalité veut dire ? Y a-t-il un sens à cela ? Il est déjà si difficile de vivre en harmonie avec les autres, de voir l’autre… le comprendre…l’aimer, de savoir respirer cet air pas toujours pur, de regarder les fleurs des champs,
« …. Comme elle est belle cette nature qui nous nourrit encore sans rancune,
Naïve, elle danse, chante et pleure !
Pourtant chaque jour l’homme la martyrise et ignore ce mystère de la vie.
Ne doit-on pas prendre le temps de la réflexion avant la terreur…
L’horreur d’une inondation, d’une chaleur soudaine, d’un feu rebelle, d’un air irrespirable, d’un glacier millénaire qui disparait …d’une bombe qui explose, d’un kamikaze heureux…
Je voudrais pouvoir espérer.
Je voudrais continuer à voir les feuilles tomber pour les voir renaître à la saison prochaine…. Extrait d’un poème « l’Automne », de Sylvie OMETZ écrit en 2000. »
Ne devrions-nous pas juste vivre l’instant présent avec respect de ce qui nous est donné… et être heureux d’ouvrir
les yeux le matin suivant... CARPE DIEM ! (Sylvie OMETZ le 10 sept 2016)

Réponse et pensées de Sylvie OMETZ:

ROYAL MONACO ÉDITORIAL : Même respirer est agréable quand vous êtes malade !

COMMANTAIRE DE ANNIK L.

Cueillons la vie ...

La vie continue, et doit continuer ! Si certains essayent d'en détruire les fondements, entrons en résistance en la vivant pleinement ! Regardons la bien dans les yeux, sans ciller, et même si parfois un voile vient l'assombrir, l'important est de continuer le voyage toutes voiles dehors ...

Certes, nous nous devons de ne guère oublier ces actes sans nom, cette ignominie ! L'endoctrinement de ces individus a fait fi de leur intelligence. Il y a longtemps que leur conscience n'existe plus, ce qui fait d'eux des êtres dangereux et ingérables. Comment leur demander de respecter la vie d'autrui , alors qu'il ne respecte pas la leur ...
Les mots sont vains et inutiles, ces terroristes sont devenus sourds à ce monde, ils sont à la dérive, récupérés , et servirons de bombe ...

L'être humain est fait d'ombres et de lumière, il peut être capable du meilleur comme du pire !
La souffrance n'excuse pas tout !

Mais moi ! Je veux croire en la vie, celle qui fait que chaque matin j'ouvre les yeux sur un jour nouveau ... Je souris, et l'embrasse à bras le corps ... Ne pas en perdre une miette ... Du pain sur la planche il y a ...
La vie est espiègle, j'aime penser à elle sous cet angle léger, dans certaines circonstances, arrondissons-le ... Et même si au fond de moi je sais que parfois elle nous coupera les ailes ... Mais sais aussi qu' après elle repousseront et plus belles qu'avant ! sourire

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans GIORNALISMO
commenter cet article

commentaires

Annik L. 12/09/2016 14:20

Cueillons la vie ...

La vie continue, et doit continuer ! Si certains essayent d'en détruire les fondements, entrons en résistance en la vivant pleinement ! Regardons la bien dans les yeux, sans ciller, et même si parfois un voile vient l'assombrir, l'important est de continuer le voyage toutes voiles dehors ...

Certes, nous nous devons de ne guère oublier ces actes sans nom, cette ignominie ! L'endoctrinement de ces individus a fait fi de leur intelligence. Il y a longtemps que leur conscience n'existe plus, ce qui fait d'eux des êtres dangereux et ingérables. Comment leur demander de respecter la vie d'autrui , alors qu'il ne respecte pas la leur ...
Les mots sont vains et inutiles, ces terroristes sont devenus sourds à ce monde, ils sont à la dérive, récupérés , et servirons de bombe ...

L'être humain est fait d'ombres et de lumière, il peut être capable du meilleur comme du pire !
La souffrance n'excuse pas tout !

Mais moi ! Je veux croire en la vie, celle qui fait que chaque matin j'ouvre les yeux sur un jour nouveau ... Je souris, et l'embrasse à bras le corps ... Ne pas en perdre une miette ... Du pain sur la planche il y a ...
La vie est espiègle, j'aime penser à elle sous cet angle léger, dans certaines circonstances, arrondissons-le ... Et même si au fond de moi je sais que parfois elle nous coupera les ailes ... Mais sais aussi qu' après elle repousseront et plus belles qu'avant ! sourire

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche