Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 19:45
Charlotte Service-Longepe
Charlotte Service-Longepe

Un Poète méconnu à Monte-Carlo: Robert W. Service

Son arrière-petite-fille, Charlotte Service-Longepe retrace le fascinant destin qui mènera Robert W. Service, des Highlands écossaises jusqu'au Grand Nord Canadien.

Depuis sa plus tendre enfance passée entre Monaco et Paris, Charlotte Longépé a été fascinée par les histoires des multiples aventures vécues par son arrière-grand-père Robert W. Service que sa famille lui racontait régulièrement.

Pourtant, Robert W. Service est injustement méconnu dans le monde francophone, car un seul de ses romans La piste de 98 (dont s’est inspiré le talentueux Charlie Chaplin pour son film The Gold Rush) fut traduit par Tallandier en 1931.

De plus, Robert W. Service qui séjourna longuement à l’étranger était un homme discret, vivant simplement et fuyant les honneurs. Consciente de la richesse du précieux héritage familial, la jeune femme s’est fait un devoir de raviver la mémoire de son arrière-grand-père et de faire partager la vie extraordinaire de cet aventurier poète et romancier, globe-trotteur avant l’heure.

Après son master de « International Business and Global Affairs » obtenu à l’International University of Monaco, Charlotte a commencé un long et fastidieux travail de recherches avec l’espoir elle aussi d’accomplir son propre rêve: écrire.

Une fois son manuscrit terminé, il s’en est suivi la quête encore plus difficile de convaincre un éditeur. Essuyant plusieurs refus en France, elle se tourna vers le Canada où la notoriété de Robert W. Service est toujours vivace. À force de persévérance, le rêve de la jeune femme se matérialise sous la forme d’un livre de 576 pages au titre invitant au voyage, Robert W. Service: La Piste de l’imaginaire. Les éditions québécoises JCL furent immédiatement enthousiastes, ce n’était donc qu’un juste retour des choses.

PORT HERCULE 1947PORT HERCULE 1947

PORT HERCULE 1947

Un Poète méconnu à Monte-Carlo: Robert W. Service

Charlotte prend la voix de son aïeul et au fil des pages, elle entraîne avec brio ses lecteurs sur la piste insaisissable de son arrière-grand-père maternel parti pour un voyage initiatique au Nouveau Monde.

En effet, après une enfance indisciplinée en Écosse, Robert W. Service débarque au Canada en 1896 avec seulement cinq dollars en poche, mais d’innombrables rêves d’aventures, dont celui de devenir cow-boy. Passionnément épris de liberté et à la recherche de son destin personnel, il vagabonde pendant deux ans sur les traces de son mentor R.L. Stevenson le long de la côte Pacifique des États-Unis pour atteindre le Mexique. La réalité est bien loin de ses rêves et il enchaîne de nombreux métiers tels que tunnelier, vacher, cueilleur d’oranges, homme-sandwich ou encore bûcheron afin de pouvoir survivre.

En 1904, il découvre l’univers inhospitalier du Grand Nord canadien quelques années après l’épique Ruée vers l’or du Klondike (Yukon). Il s’installe à Dawson City dans une cabane à quelques mètres de celle jadis habitée par Jack London. Les récits d’anciens mineurs ainsi que l’atmosphère particulière du pays au soleil de minuit révèleront la fibre poétique qui sommeillait en lui depuis sa plus tendre enfance. En 1907, il écrira « The Shooting of Dan McGrew » et « The Cremation of Sam McGee » poèmes tirés de son recueil Songs of a Sourdough, un bestseller qui fera sa renommée au-delà des frontières du Canada. Quelques années plus tard, sa soif de voyages et son amour des espaces sauvages l’entraîneront jusqu’à La Nouvelle-Orléans et à Cuba. Rêvant à nouveau du Yukon et voulant prouver sa valeur d’aventurier, il parcourra 3200 kilomètres en naviguant sur les grands fleuves de l’Alberta et du Mackenzie jusqu’à la mer de Beaufort, franchissant le Cercle Arctique, puis jusqu’à Dawson, dont il effectuera une partie de son voyage, seul, sur un canoë acheté à un vieux chef indien.

Un Poète méconnu à Monte-Carlo: Robert W. Service
Robert W. Service, Germaine, Villa Aurora, 1956
Robert W. Service, Germaine, Villa Aurora, 1956

Après sa période canadienne, Robert W. Service passa une quarantaine d’années sur la Côte d’Azur, de Menton à Nice et surtout à Monaco où il a séjourné dès 1920 dans un appartement meublé rue des Violettes.

Les beaux jours de la Principauté à la Belle Époque ont notamment inspiré Robert W. Service pour écrire un thriller The Poisoned Paradise: A Romance of Monte-Carlo publié en 1922. Celui-ci raconte une histoire d’amour où se mêlent intrigues près des tables de jeu sous les ors du Casino. Les droits du livre furent achetés par la MGM qui réalisa un film sous le même titre avec les acteurs: Kenneth Harlan et Clara Bow.

Sur la Riviera, Robert W. Service côtoya de nombreuses célébrités littéraires: H.G. Wells à Vence dont il deviendra ami, l’irlandais James Joyce, Somerset Maugham à Saint Jean Cap Ferrat ainsi que des personnalités du monde du cinéma et du spectacle tels que: Milton Hayes, Rex Ingram, George Robey, Frank Harris et Frieda Laurence épouse de D.H. Laurence le fameux auteur de L’Amant de Lady Chatterley.

La vie de Robert W. Service fut encore riche d’anecdotes et de rebondissements. Correspondant de guerre dans les Balkans à la demande du journal le Toronto Star, il s'engage ensuite en 1915 comme volontaire dans un Corps d'ambulanciers/brancardiers américains de la Croix-Rouge nouvellement constitué et il part pour le front dans le nord de la France où il sera sous le feu de l’artillerie allemande. Puis, il s’engagera dans une unité canadienne en mission d’inspection pour le gouvernement. Robert W. Service sera décoré de quatre médailles. Puis, sa soif de voyages et de liberté l’entrainera de nouveau au Canada, à Hollywood puis à Tahiti. Il fera deux voyages en Russie en 1938 et 1939 où il se trouvera au moment de la déclaration de la Deuxième Guerre Mondiale.

Certains de ses poèmes ont été adaptés au temps du cinéma muet en 1915 par Alice Guy-Blache à Hollywood où lui-même a séjourné pendant plusieurs années. En 1942, il a incarné son propre personnage dans le film The Spoilers où il donnait la réplique à Marlène Dietrich aux côtés de Randolph Scott et John Wayne.

À partir de 1947 et jusqu’à sa mort en 1958, Robert W. Service habitait la Villa Aurora devenue maintenant le Florestan, 64 Bd d’Italie. Personnage discret de la vie monégasque, le poète appréciait la tranquillité et grand sportif soucieux de son physique, il pratiquait la natation à la plage du Larvotto du mois de mai jusqu’en octobre.

En 1956, pour le mariage de Grace Kelly avec le Prince Rainier, Robert avait adressé et dédicacé à la Princesse Grace un de ses recueils de poésie. Il avait composé en son honneur un poème intitulé sobrement « To GK » dont voici les lignes.

To G.K

Princess whose magic pen was dipped

In radiant colours of romance

To write the wonder of you script,

Your fairy-tale of chance?

Bring us Beauty, Art and Grace

We welcome to this land of ours

And with our homage take your place

'mid song and flowers.

Long may you play your golden part,

Not only to en-sky your name,

But to be throned in every heart

With heart-fire fame.

A people we, proud of our Past,

From modern urgency afar,

Long have we hoped with faith steadfast

To hail with ecstasy a Star.

Pour cette occasion, les parents de la Princesse avaient pris le thé chez Robert W. Service dont ils étaient des fans inconditionnels.

Un Poète méconnu à Monte-Carlo: Robert W. Service
Un Poète méconnu à Monte-Carlo: Robert W. Service

Robert Service laisse une œuvre considérable de plus de 1200 poésies et d’une dizaine de romans. Ses premières ballades souvent synonymes d’aventures ont contribué à forger la légende du Grand Nord Canadien sauvage, solitaire et glacé.

À la recherche de son destin et face aux épreuves rencontrées, Robert Service insista toujours pour se décrire comme « un faiseur de rimes» accessible à tous et plus particulièrement à ceux qu’il dépeignait dans ses poèmes afin que chacun puisse lire ses balades, les apprécier et peut-être les faire siennes.

Cette année, Robert W. Service se rappelle à notre bon souvenir. En effet, l’histoire mystérieuse du poème « The Cremation of Sam McGee » est ressuscitée dans les deux premières planches de Sous le soleil de minuit, la nouvelle bande dessinée de l’éternel marin voyageur Corto Maltese crée par Hugo Pratt. Il y a quelques mois, Charlotte Longépé avait été contactée par les Éditions Casterman pour utiliser sa traduction qui figure aussi dans son roman biographique intitulé:

Robert W. Service: La Piste de l’imaginaire (ISBN: 978-2-89431-503-3) vendu au rayon roman francophone à la Fnac de Monaco ou en commande sur le site de la Librairie du Québec à Paris ou Amazon.

(http://www.librairieduquebec.fr/livres/robert-service-piste-imaginaire-9782894315033.html)

Robert W. Service, Germaine, Villa Aurora, 1956

Robert W. Service, Germaine, Villa Aurora, 1956

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ARTE & CULTURA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche