Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 05:47

Anxieux et déprimé, tel est souvent le « smartphone addict » !

Les smartphones sont devenus très populaires, et leur utilisation ne cesse de croître avec actuellement 1,5 milliard d'utilisateurs à travers le monde. Ils traitent beaucoup plus d'informations que les autres téléphones : accès à internet, aux jeux, aux réseaux sociaux, à la messagerie, aux vidéos, etc. L’addiction au smartphone est similaire en de nombreux aspects à la dépendance à internet. Le but de cette étude est de mettre en évidence, pour la première fois, la relation entre l’intensité de l'utilisation des smartphones et la qualité du sommeil, la dépression et l'anxiété chez des étudiants à l’université.

Au total, 319 étudiants turcs (203 femmes et 116 hommes, âgés de 20,5 ans en moyenne) ont été inclus. Les participants ont été divisés en trois groupes en fonction de leur utilisation du smartphone : non-utilisateurs (n = 71, 22,3 %), faibles utilisateurs (n = 121, 37,9 %), et forts utilisateurs (n = 127, 39,8 %). Le sommeil a été évalué au moyen de l'Indice de qualité du sommeil de Pittsburgh (PSQI), et l’anxiété et la dépression au moyen des inventaires de Beck. Les utilisateurs ont été répartis dans les sous-groupes d’après les scores sur l’échelle d’addiction au smartphone de Kwon.

Les résultats mettent en évidence que la dépression, l'anxiété, et les scores de «mauvaise forme pendant la journée » au PSQI sont significativement plus élevés dans le groupe à forte utilisation. Il existe une corrélation positive entre les scores d’addiction et les niveaux de dépression, d'anxiété, de mauvaise qualité subjective du sommeil et les troubles du sommeil. Les analyses de régression ont montré que des niveaux plus élevés d'utilisation de smartphone et une mauvaise qualité de sommeil prédisent la dépression et l'anxiété qui altèrent à leur tour la qualité du sommeil.

La forte utilisation du smartphone n'était cependant pas un facteur prédictif indépendant de qualité du sommeil dans cette étude. Les scores importants de dépression, d’anxiété, le sexe féminin, et le jeune âge ont quant à eux été mis en évidence comme étant des facteurs prédictifs d’une forte utilisation du smartphone.

Ainsi, les femmes et les jeunes utilisateurs sont  plus vulnérables à une forte utilisation et à une addiction au smartphone. Les auteurs attirent l’attention des professionnels sur le dépistage de ce trouble chez les étudiants ayant des scores élevés de dépression et d'anxiété, chez qui les troubles du sommeil peuvent être importants et être entretenus pas une utilisation élevée, voire une addiction à leur smartphone.

Dr Claire Lewandowski

RÉFÉRENCE
Demirci K, Akgönül M, Akpinar A : Relationship of smartphone use severity with sleep quality, depression, and anxiety in university students. J Behav Addict., 2015; 4: 85-92.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche