Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 16:38

~~ L’IRM pour préciser le risque de démence ? Selon certaines estimations, la prévalence de la démence devrait doubler dans les 20 prochaines années et toucher 65,7 millions de personnes dans le monde en 2030. Malgré l’absence de traitement efficace pour la maladie d’Alzheimer, il semble que les retards au diagnostic ont un impact important sur la prévalence de la démence. Dépister tôt et avec précision permet de mieux cibler les personnes chez lesquelles des interventions peuvent être efficaces (modification des comportements, réduction des facteurs de risque). Il paraît donc essentiel désormais de disposer d’outils permettant de repérer le plus tôt possible les individus à risque de démence. Certains modèles existent, incorporant plusieurs facteurs pour évaluer ce risque. Les plus « classiques » prennent en compte l’âge, le sexe, le niveau d’instruction, les fonctions cognitives et physiques, les habitudes (tabac, alcool), l’état de santé (maladies cardio-vasculaires, diabète, pression artérielle) et le génotypage de l’apolipoprotéine. D’autres ajoutent l’état dentaire, les fonctions de vue et d’audition, etc. La fiabilité de ces modèles prédictifs est toutefois généralement considérée comme modeste. Pour améliorer cette précision, certains ont proposé d’y ajouter les données de l’IRM cérébrale : modifications structurelles (atrophie de l’hippocampe, atrophie du lobe temporal, anomalies de la matière blanche) et même modifications fonctionnelles. Une équipe française a évalué l’intérêt d’associer ces données de l’IRM aux critères prédictifs conventionnels. Les auteurs disposaient de 1 721 IRM de personnes de plus de 65 ans, exemptes de démence au moment de l’examen et dont le statut était connu 10 ans plus tard. Ils ont ainsi pu comparer la précision du modèle prédictif « classique » à celui utilisant en plus les données de l’IRM. Sur le total des participants, 119 (6,9 %) ont évolué vers une démence au cours des 10 ans de suivi. Il en ressort que l’outil prédictif traditionnel confirme uneperformance moyenne pour la prédiction de la démence (C statistic for discrimination performance = 0,77 ; intervalle de confiance à 95 % de 0,71 à 0,82). Mais force est de constater que les données de l’IRM (volume des lésions de la substance blanche, volume cérébral et volume de l’hippocampe), isolément ou ensemble, n’améliorent pas significativement la prédiction sur l’ensemble de la cohorte. Toutefois, l’ajout du volume de l’hippocampe, ou des 3 items d’IRM, associés permet d’améliorer la reclassification des troubles en démence ou en maladie d’Alzheimer, à l’échelon individuel. Les auteurs concluent que l’IRM n’est pas utile pour améliorer l’algorithme classique de prédiction du risque d’Alzheimer à l’échelon d’un dépistage de masse et que l’on peut donc en faire l’économie. Rien n’indique toutefois qu’il ne puisse être intéressant dans certains sous-groupes de patients, mais qui restent encore à déterminer.

Dr Roseline Péluchon Référence Stephan BCM et coll.: Usefulness of data from magnetic resonance imaging to improve prediction of dementia: population based cohort study. BMJ 2015 ; 350: h2863. Publication en ligne le 22 juin 2015.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Machine Parpaing Automatique 21/07/2015 14:16

Merci d'avoir partagé

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche