Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 16:28
Presenté par Luigi Mattera : certified by CERFPA (St. Laurent du Var-France) in HOMEOPATHY (biennale) & ZUO TUINA MASSAGE OF TRADITIONAL CHINESE MEDICINE - Online certificate from TEXAS CHIROPRACTIC COLLEGE (Pasadena-Texas 2007) in CHIROPRACTIC SPORTS & CHIROPRACTIC TREATMENT OF GOLF INJURIES.
Presenté par Luigi Mattera : certified by CERFPA (St. Laurent du Var-France) in HOMEOPATHY (biennale) & ZUO TUINA MASSAGE OF TRADITIONAL CHINESE MEDICINE - Online certificate from TEXAS CHIROPRACTIC COLLEGE (Pasadena-Texas 2007) in CHIROPRACTIC SPORTS & CHIROPRACTIC TREATMENT OF GOLF INJURIES.

~~Dés résultats préliminaires de l’Enquête sur la santé et les consommations lors de l’appel de préparation à la défense (ESCAPAD) ont été dévoilés la semaine de fin avril par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies. Les chiffres concernant l’expérimentation et l’usage du cannabis ont particulièrement retenu l’attention. En effet, comme nous l’avions rapidement signalé dans ces colonnes, "l’expérimentation" du cannabis a connu en 2014 une nouvelle progression après dix années de recul : entre 2011 et 2014, une hausse de plus de six points est constatée. De même, la consommation ponctuelle de cannabis augmenterait (25,5 % des jeunes de 17 ans rapportent avoir fumé cette substance au moins une fois dans le mois écoulé, contre 22,4 % en 2011), ainsi que l’usage régulier (qui concerne aujourd’hui 9,2 % des jeunes gens interrogés contre 6,5 % en 2011). Il est évidement impossible de déterminer si dans cette augmentation apparente entre une part de libéralisation de la parole des sujets enquêtés qui ont peut-être plus tendance que par le passé à répondre sincèrement à ce type de questions sur une substance qui demeure interdite. Les jeunes fument, mais comment ?

~~ Des politiques de prévention mal financées et mal ficelées .

Cependant, il n’est pas nécessaire d’attendre la conclusion de ces travaux pour constater l’échec des politiques mises en place face au cannabis. Déjà en novembre dernier, un rapport du Comité d’évaluation et de contrôle (CEC) des politiques publiques avait fustigé les déboires de la prévention dans ce domaine. Les députés à l’origine de ce rapport avaient en particulier dénoncé des budgets inégaux et insuffisants et dont la traçabilité était le plus souvent inexistante. « Ils ne sont pas pérennes et sont souvent noyés dans une accumulation de pôles et autres instances régionales qui doublonnent entre elle au niveau national » regrettait le rapport. Outre le financement des politiques de prévention, leurs modalités étaient critiquées. Ils avaient notamment moqué les programmes de prévention conduits dans les écoles se résumant à « une session d’information (…) alors que les études scientifiques au niveau européen notamment montrent la nécessité de travailler dans la continuité et avec des programmes d’intervention validés ».

La plupart des jeunes ne sont ni malades, ni des délinquants !

Publiées au lendemain de la présentation des résultats de l’enquête ESCAPAD, les remarques de la Fédération Addiction s’inscrivent en grande partie dans le même esprit que les observations du CEC. Elle note que les résultats obtenus sont le signe de « l’échec d’une politique (…) qui, en France plus qu’ailleurs, a privilégié une réponse binaire – la pénalisation et le soin – alors que la majorité des jeunes ne sont ni des malades ni des délinquants ». Cette logique a conduit la France à faire l’économie d’une véritable pédagogie autour de ces questions. Or, de nombreux programmes conduits à l’étranger semblent avoir fait la preuve de leur efficacité. La Fédération Addiction cite ainsi un programme de renforcement des compétences familiales (Strengthening Families Program) aujourd’hui déployé dans vingt-deux pays ou encore le projet Unplugged implanté dans les écoles, centré notamment sur la question de l’influence sociale globale. Ce dernier programme est aujourd’hui proposé en Belgique, Allemagne, Espagne, Grèce, Italie, Autriche et Suède. Parallèlement à ces interventions d’un genre très différent de ce qui aujourd’hui existe en France, la Fédération Addictions considère que devrait s’engager une véritable réflexion sur la régulation des produits, plutôt que de « tout miser sur la pénalisation de l’usager ». Une opinion partagée on le sait par un grand nombre de spécialistes des addictions et par certains membres de la classe politique.

par: Aurélie Haroche

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche