Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 19:39
S.A.S. le prince Albert II entre Namira Salim et S.E. le Ministre d'Etat M. Michel ROGER
S.A.S. le prince Albert II entre Namira Salim et S.E. le Ministre d'Etat M. Michel ROGER

About Nobel Peace Prize - Namira Salim said:

"Having raised my universal peace flag and the Monegasque flag at all three poles of the world and having flown them to space, I am profoundly touched to see Malala Yousafzai share the Nobel Peace Prize with Kailash Satyarthi on the most iconic stage of Peace and conveying a universal message of harmony between Pakistan and India."

En français:

"Ayant soulevé mon drapeau de la paix universelle et le drapeau monégasque sur les trois Pôles du monde et de les avoir fait flotter dans l'air, je suis profondément touché de voir Malala Yousafzai partager le Prix Nobel de la Paix avec Kailash Satyarthi sur la Scène la plus emblématique de la Paix , ainsi que de leur transmettre un message universel d'harmonie entre le Pakistan et l'Inde ".

Namira Salim – Mandat de Consul honoraire du Pakistan en Principauté de Monaco

En véritable citoyenne du monde, Namira, qui est titulaire d’une maîtrise en affaires internationales de la très prestigieuse Université de Columbia, a longtemps montré son aptitude à jouer le rôle de diplomate. Elle a donné l’impulsion à l'établissement de relations diplomatiques entre le Pakistan et Monaco en 2003 et est devenu le premier Consul honoraire du Pakistan à Monaco en 2011. Namira a également mobilisé plus de 0,5 millions de dollars de fonds auprès du gouvernement monégasque lors du tremblement de terre qui a frappé le Pakistan en 2005 et lors des inondations dévastatrices de 2010. Au mois de novembre2013, le gouvernement actuel du Pakistan a mis fin aux mandats de tous ses Consuls honoraires à l'étranger.

En reconnaissance de l’assistance opportune du gouvernement monégasque et de la profonde sensibilité démontrée par S.A.S. le Prince Albert II lors du séisme de 2005, Namira Salim a obtenu auprès de l’Autorité pakistanaise de Reconstruction et de Relèvement après le Séisme (ERRA) la construction d’un établissement d’enseignement secondaire pour jeunes filles dans les zones sinistrées par le séisme.S.A.S. le Prince Albert a donné son agrément pour que ce bel établissement à Bagh, Azad Jammu Cachemire, porte son nom à savoir « HSH Prince Albert II Government Girls Higher Secondary School ».

Un autre projet qui mérite d’être mentionnée est un partenariat entre l'ERRA et la Fondation Prince Albert II dans le domaine de l'environnement. Les deux parties ont convenu de contribuer 150 000 euros chacune à un projet sélectionné. Par ailleurs, dans le domaine de la technologie spatiale, Namira a obtenu l'approbation officielle du Président du Comité des Chefs d’état-major pour que Thales Alenia Space négocie officiellement la vente de satellites au Pakistan.

INTEVIEW A' NAMIRA SALIM,  PREMIERE FEMME ET RESIDENTE MONEGASQUE  QUI A REUSSI A' ATTEINDRE LES TROIS PÔLES

-Vous êtes admirée internationalement pour des exploits qui exigent beaucoup de détermination et de courage. Quelle a été la motivation qui vous a incitée à faire face aux défis  que pose une des épreuves les plus difficiles pour le physique et le mental d'un individu ?

Je suis quelqu’un de très volontaire et motivé. Je suis un rêveur pragmatique et ma détermination à sortir du cadre repose sur ma passion intarissable pour me mettre à l’épreuve. Je suis un preneur de risque intrépide face au danger, me laissant guider par ma voix intérieure. Ma motivation était égalementcelle d’atteindreles trois pôles du monde à ma façon, tous mes exploits polaires étant sansprécédent. Je suis non seulement la première Pakistanaise mais aussi la première résidentemonégasqueà atteindre le Pôle Nord en 2007 et la premièrerésidentemonégasqueà atteindre le Pôle Sud en 2008. De plus, jesuis la première personne d'origine asiatique et la première résidente monégasque à effectuer un saut en chute libre en tandem au-dessus du Mont Everest en 2008.

 

-Que ressent-on lorsque l'on est seul pour la première fois en tant qu'actrice d'une épreuve dont on en connaît les difficultés ? (saut en chute libre, par ex.)

Avant ma conquête de chaque pôle il y avait de l'incertitude et des situations menaçantes en raison des conditions météorologiques difficiles. Cela a engendré un certain degré d'anxiété quant à savoir si oui ou non j’allais pouvoirétablir les records polaires comme j’avais entrepris de le faire. Malgré les risques graves auxquels j’ai fait face avant mon saut en chute libre à 29 500 pieds (8.992 mètres)au-dessus de l’Everest, à aucun moment je n’ai eupeur car j’ai une immense confiance en tout ce que je décide d’entreprendre avec énergie. En l’occurrence, peu de temps avant mon saut en chute libre il y a eu un accident d'avion ; ensuite, quelques jours après, deux camarades parachutistes appartenant à notregroupese sont écrasés. Je n’airien dit à ma famille, mais ces deux accidents ont fait les titres de l’actualitéet ma mère,qui a tout appris en lisant la presse, m'a suppliéede rentrer. Mais j’étais déterminée à rester et à rentrer seulement après avoir réalisé l'exploit!

 

-Quel type d’entraînement avez-vous subi pour vous préparer au premier vol spatial commercial et pendant combien de temps?

J’ai fait mon entraînement pour le vol spatial suborbital. Je me suis entraînée dans la centrifugeuse à haute performance la plus avancée du monde - la STS-400 du Centre Nastar aux États-Unis -  sous la surveillance de Virgin Galactic. C’était une simulation complète et procurait une expérience totalement immersive dans ce que sera le vol spatial réel pendant les étapes « Lancement / Largage -Mise à feu du moteur-fusée - Montée jusqu’à l’altitude - Vol en apesanteur- Rentrée dans l'atmosphère terrestre. » La méthode d’entraînement a évalué ma capacité à tolérer l'augmentation des forces gravitationnelles et le mal de l’espace et à m’y adapter lors du vol spatial suborbital que j’envisage.

 

 

INTEVIEW A' NAMIRA SALIM,  PREMIERE FEMME ET RESIDENTE MONEGASQUE  QUI A REUSSI A' ATTEINDRE LES TROIS PÔLES

-Quels ont été les moments les plus mémorables de l’entraînement ?

C’était paradoxal! Au début, je me suis sentie complètement alourdie par les forces G, comme si je me faisais écraser par un éléphant et puis, tout d’un coup, je flottais dans l'espace, légère comme une plume ...

 

-Vous avez éprouvé des émotions que seul un petit nombre d'individus a pu ressentir au cours de sa vie. Quelle est la sensation qui vous a le plus stimulée ?

 

La montée d'adrénaline est enivrante et très stimulante. Maisle casse-cou innovateur que je suis était surtout ravi d’avoir réussi à atteindre les trois pôles età établir de nouveaux records! Mon parcours en tant que première Pakistanaise et première résidente monégasqueà atteindre les trois pôles ainsi quele fait demarquer des précédentsont inspiré des millions de femmes, d’étudiants et d’enfants à l'échelle internationale et c’est bien cela le plus gratifiant.

 

INTEVIEW A' NAMIRA SALIM,  PREMIERE FEMME ET RESIDENTE MONEGASQUE  QUI A REUSSI A' ATTEINDRE LES TROIS PÔLES
INTEVIEW A' NAMIRA SALIM,  PREMIERE FEMME ET RESIDENTE MONEGASQUE  QUI A REUSSI A' ATTEINDRE LES TROIS PÔLES

-Avec le partenariat de Monaco vous avez atteint les deux Pôles. Dites-nous quelques mots à ce sujet, par exemple, y a-t-il eu un message écologique?

 

Oui, j’étais très inspirée de marcher sur les traces de SAS le Prince Albert II au Pôle Nord, puis d’atteindre le Pôle Sud avec encore plus de motivation et munie du drapeau monégasque. Monaco est mon pays d’adoption depuis bientôt 20 ans et je m’y sens chez-moi. Je suis très reconnaissante pour le soutien, l'encouragement et l'admiration dont m’a fait preuve SAS le Prince Souverain. Aux pôles, j’ai beaucoup appris sur les questions environnementales et j’ai attiré l'attention par la suite sur la plus grande masse de glace qui fond au troisième pôle et provoque des inondations annuelles dans les pays de l’Asie du Sud-Est.

 

-Être à côté de Richard Branson, qui est un emblème des défis humains, vous a donné de la sécurité après l'avoir rencontré pour le projet Virgin Galactic?

J’avais entendu parler du vol qui a gagné le prix Ansari X de 10 millions de dollars en octobre 2004. C’était le premier vol spatial habité privé. Les médias parlaient beaucoupdu projetqu’avait Richard Branson d’octroyer cette technologie sous licence et de fonder la première compagnie spatiale commerciale du monde -Virgin Galactic. Mon premier coup de fil à Virgin Galactic a eu lieu début 2005 quand la société n’était pas encore établie dans ses bureaux. En janvier 2006, j’étais sélectionnéeparmi 44 000 candidats pour êtreAstronaute Fondateur de Virgin Galactic. A Dubaï en mars 2006, j’ai eu la chance d’êtreprésentée,par Sir Richard Branson lui-même, comme l'un des premiers fondateurs de Virgin Galactic et la première résidente monégasque à faire partie de cette industrie révolutionnaire. Richard est sans doute le plus grand preneur de risque et casse-cou qui existe! Il est épatant! Cela me procure un grand sentiment de sécurité d'avoir choisi d'aller dans l'espace à ses côtés parce qu'il fera bien les choses et il fait œuvre de pionnier dans l'industrie spatiale privéeavec la création de la première compagnie spatiale du monde, Virgin Galactic. Nous avons subi un revers récemment au cours de nos vols d’essai, lorsque notre SpaceShipTwo s’est écrasé lors d'un des derniers vols d'essai. L’enquête actuelleadémontré que l'accident s’est produit en raison d'une erreur de pilotage et non pas un vice de conception du vaisseau spatial. J’étais la première résidente monégasqueà adhérer à Virgin Galactic en tant que Fondateur et, je serai donc la première à aller dans l'espace lorsque les vols spatiaux commerciaux commenceront.

En dépit de cet accident, je reste une fervente partisane de l'industrie spatiale privée et un défenseur de premier plan de cette commercialisation de l'espace qui rendra l'espace accessible à tous.

 

 

INTEVIEW A' NAMIRA SALIM,  PREMIERE FEMME ET RESIDENTE MONEGASQUE  QUI A REUSSI A' ATTEINDRE LES TROIS PÔLES

-Aimeriez-vous prouver une expérience spatiale, mais au même niveau que celui qu'a obtenu l'italienne Samantha Cristoforetti en acceptant de vivre pendant de nombreux mois dans un environnement à zero gravité et faire face à toutes les conditions de vie désagréables, surtout pour une femme?

J’aimerais aller au-delà du vol spatial suborbital que je ferai avec Virgin Galactic, qui ne quittera l'orbite que pour flotter brièvement en gravité zéro et revenir sur Terre --contrairementaux vols spatiaux vers la station spatiale internationale, dans lesquels un astronaute reste en orbite terrestre pendant environ 6 mois. Comme on dit chez-nous au Pakistan, il ya d'autres mondes au-delà des étoiles ...
J’ai donc hâte de m’aventurer encore plus loin pour essayer d’embrasser l'immense étendue de l'espace ! Nous sommes en train de jeter les bases de l'avenir de la technologie spatiale. Il ne s’agit pas de voyages dans l’espace pour quelques personnes fortunées, des célébrités. La vérité c’est que Virgin Galactic consacrera l'avènement du vol spatial privé. En d'autres termes,nous les fondateurs nous avons investi 128 000 £ chacun pour rendrede tels vols abordables pour tous à l'avenir. Le premier vol aérien transatlantique en 1939 a coûté 50 000 $ et aujourd'hui tout le monde peut se permettre d’acheter un billet pour traverser l'Atlantique pour quelques centaines de dollars. L'industrie spatiale privée sera une industrie de consommation et ouvrira le cheminaux voyages dans l'espace pourdes chercheurs, des scientifiques, des satellites et des charges utiles à un prix beaucoup plus abordable et d'une manière respectueuse de l'environnement. La NASA a signé plusieurs contrats avec Virgin dans ce sens.

Luigi MATTERA

Le Consul Mme Namira Salim nous a demandé d'exprimer ses congratulations au Couple Princier  pour la naissance des princes S.A.S Jacques et S.A.S. Gabriella ce soir le 10 décembre 2014:

"My heartiest congratulations go out to the Princely Couple for the precious Princely births and I wish them a life of peace, fulfilment and prosperity."
 

INTEVIEW A' NAMIRA SALIM,  PREMIERE FEMME ET RESIDENTE MONEGASQUE  QUI A REUSSI A' ATTEINDRE LES TROIS PÔLES
INTEVIEW A' NAMIRA SALIM,  PREMIERE FEMME ET RESIDENTE MONEGASQUE  QUI A REUSSI A' ATTEINDRE LES TROIS PÔLES

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans ROYALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche