Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 15:38
WOMAN'S INSTITUTE OF MONACO: LES PRODUITS DE PROTECTION SOLAIRE - Efficacité et risques

LES PRODUITS DE PROTECTION SOLAIRE
Efficacité et ris
ques

 

Dr Claudette BRUNNER 
Dermatologue 
Monaco 
PPS1 

 

 

 

Mai 2014

Les effets néfastes du soleil doivent être prévenus autant que faire se peut. 
C’est le but de la photoprotection. 

Il existe plusieurs façons de se protéger mais le moyen idéal reste à découvrir.

 PPS9Les produits de protection solaire (PPS) composés de filtres chimiques et/ou minéraux occupent aujourd’hui une place importante en photoprotection. Ils suscitent cependant des doutes sur leur efficacité et des craintes sur leurs dangers potentiels.

La photoprotection : pourquoi ? comment ?
Le soleil a de multiples effets sur la peau, certains sont bénéfiques (synthèse de vit D, action antidépressive) d'autres sont délétères.
En effet, les ultraviolets B (UVB) sont responsables des coups de soleil et les ultraviolets A (UVA) le plus souvent en cause dans les allergies solaires.

L'excès d'exposition aux UVA et UVB est la principale cause d'un vieillissement prématuré de la peau et d'induction de cancers cutanés.

Il apparait donc capital de protéger sa peau par des moyens naturels ou artificiels :

PPS3La photoprotection vestimentaire a bien sûr une place importante, majeure chez l’enfant, mais elle ne peut cependant prétendre être adaptée  pour toutes les activités  dans la “vraie vie”.

L’apport oral d’antioxydants : son intérêt n’a pas été démontré et, pire, leur prise au long cours pourrait être dangereuse. En effet, l’étude SUVIMAX (étude de l'effet d'une SUpplémentation en VItamines et Minéraux Anti-oXydants sur 10 000 hommes et femmes de 35 à 60 ans pendant 8 ans) a montré que l’apport d’un mélange d’antioxydants chez la femme  augmentait le risque de cancers cutanés.

Les produits de protection solaire (PPS) sont l’objet de cette newsletter

L’éfficacité des produits de protection solaire
Les PPS protègent la peau du rayonnement UV en absorbant et/ou réfléchissant ce rayonnement. Il n'existe pas de PPS qui protège de l'ensemble des UV. 

Contre le coup de soleil, la protection est complètement assurée par les PPS, assurant un confort absolu pour les activités extérieures.

En ce qui concerne les effets délétères chroniques du rayonnement solaire(cancer et vieillissement cutanés), plusieurs études ont montré quePPS8l’utilisation régulière d’un PPS réduit la survenue des kératoses actiniques (lésions pré-cancéreuses), des carcinomes et des mélanomes (photo).

Leur action sur la prévention du photovieillissement est également démontrée.

Les PPS doivent obéir aux recommandations établies par la législation européenne : ils doivent offrir une protection correcte et la plus équilibrée possible contre les UVA et les UVB. Ils doivent présenter des qualités de résistance à l’eau et à la sudation et une bonne photostabilité.

Ils sont classés en 4 catégories en fonction de leur facteur de protection solaire (FPS).
PPS4Le FPS indique la quantité de soleil qu'il faudrait recevoir pour attraper un coup de soleil après avoir appliqué la crème. Par exemple, une crème de coefficient 30 indique que l'application de la crème multiplie par 30 la dose d'UVB nécessaire pour provoquer un coup de soleil. Et donc, 
* Protection faible: FPS 6 ou 10
* Protection moyenne: FPS 15, 20 ou 25
* Protection haute: FPS 30 ou 50
* Très haute protection : 50 +

Les règles de bon usage des PPS

La quantité appliquée
Pour obtenir le FPS affiché sur le produit, il faudrait appliquer une couche de 2 mg/cm2. Hors, la quantité moyenne appliquée  en pratique est de 0,5 mg/cm ; l’indice réel se trouve donc divisé par 2 ou par 3 et une crème d’indice SPF 30 devient donc équivalente à une crème d’indice SPF 10…

PPS2La régularité des applications
C’est un facteur fondamental dans la prévention des effets chroniques du soleil.
Il est nécessaire de renouveler l’application après un bain, une activité physique, une sudation intense et régulièrement au cours d’une journée à l’extérieur.

Le choix de la forme galénique
Un lait ou un spray sera plus facile à appliquer sur le corps. 
Une crème sera plus adaptée pour le visage, le cou, le décolleté. 
Les sprays sont très appréciés du fait de leur facilité d’étalement chez l’homme pour les zones pileuses.

Quelle classe de FPS choisir ?
Le choix du FPS doit être adapté au phototype (défini par la sensibilité à prendre des coups de soleil et la capacité à bronzer) et au type d’exposition solaire (intense:: glacier, tropiques, importante: plages, activités extérieures de longue durée, modérée:: jardinage, vie au grand air)

Un FPS de 20, 30 apparait suffisant pour la majorité des expositions courantes chez les personnes de phototype III (le plus fréquent en France).

Recommandations européennes pour le choix de la classe de PPS
* Sujets extrêmement sensibles au soleil (phototype I): haute protection pour les PPS7expositions modérées, très haute pour les expositions importantes et intenses.
* Sujets sensibles au soleil (phototype II): protection moyenne pour les expositions modérées, haute pour les expositions importantes et très haute pour les expositions intenses.
* Sujets de phototypes intermédiaires (phototype III): protection faible pour les expositions modérées, moyenne pour les expositions importantes et haute pour les expositions intenses.
* Sujets aux peaux dites résistantes (phototypes IV et V) : photoprotection faible pour les expositions modérées et importantes et moyenne pour les expositions intenses.

Les produits de protections solaires sont-ils dangereux?
Intolérance locale
Les filtres solaires sont connus depuis longtemps pour être à l’origine de dermites allergiques de contact, de dermite irritative et de photosensibilisation. Mais ces effets indésirables locaux restent peu fréquents compte tenu de la très large utilisation des PPS.

Toxicité systémique
*Le risque de perturbations endocriniennes pouvant être induites par les filtres chimiques (dont certains ont une pénétration transcutanée) a été soulevé. Il est actuellement admis que dans les conditions normales d’usage ce risque n’existe pas. 
*Les filtres minéraux (dioxyde de titane, oxyde de zinc) sont-ils plus sûrs?
La réponse positive, qui un temps semblait s’imposer et qui conduisait à les faire préférer chez le jeune enfant  n’est plus aussi évidente. En effet, depuis qu’ils sont utilisés sous forme de nanoparticules, on les suspecte de pouvoir créer des radicaux libres qui pourraient être à l’origine de lésions de l’ADN. Ce risque semble quasi-inexistant sur peau saine mais, sur peau lésée (par exemple après un coup de soleil) on préfère ne pas utiliser de dioxyde de titane sous forme nanoparticulaire.

Déficit en vitamine D. Ce risque est plus théorique que réel.
PPS5La plupart des études ont montré que, dans la “vraie vie”, l’usage des PPS n’affecte pas les taux de vitamine D. En effet, il suffit d’exposer 10cm² de peau pendant 15 minutes pour assurer une synthèse suffisante de vitamine D.

L’usage des PPS induit-il un comportement dangereux face aux expositions solaires?
L’utilisation des PPS ne doit pas avoir pour but d’augmenter les durées des expositions sans risquer le désagréable coup de soleil. Il est évident que ce comportement est délétère car malgré les progrès faits dans leur efficacité, les PPS ne protègent pas de manière égale contre tous les effets négatifs du soleil.

Conclusion
PPS6Le bon usage des PPS ne peut s’inscrire que dans un cadre général de conduite adaptée au soleil 
* Eviter les expositions entre 12 h et 16 H
* Utiliser la protection vestimentaire
* Ne pas prolonger les expositions sous prétexte d’avoir mis un PPS
* Ne pas réduire la quantité appliquée sous prétexte d’avoir choisi un très haut FPS

L’utilisation  de PPS ne doit pas se limiter aux activités récréatives de plein air mais doit également concerner toutes les autres situations où la peau se trouve découverte et exposée aux UV.
Leur danger pour la santé reste plus que spéculative et ne doit pas servir d’argument pour dissuader de les utiliser.

Pour en savoir plus
Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
Société française de dermatologie
Skin Science
Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

 

 

Les Partenaires du WIM

Amis Orchestre Philarmonique

 

Lpg

 

Metcafé

logo orchestre  

   Logo LPG     logo metcafe

Les Partenaires Presse et Diffusion du WIM

Monaco Hebdo    Montecarloin    Pharmacie de Fontvieille
McHebdo        Logo MCin1          pharmacie-fontvieille160     
Le Podcast Journal        Royal Monaco
Podcast Journal       RoyalMonaco 
 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche