Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 21:25
Dépistage du cancer du côlon : le test immunologique est-il déjà dépassé?

MEDICINE & CHINESE TRADITIONAL MEDICINE

Luigi Mattera is a certified by CERFPA (St. Laurent du Var-France) in HOMEOPATHY (biennale) & ZUO TUINA MASSAGE OF TRADITIONAL CHINESE MEDICINE - Online certificate from TEXAS CHIROPRACTIC COLLEGE (Pasadena-Texas 2007) in CHIROPRACTIC SPORTS & CHIROPRACTIC TREATMENT OF GOLF INJURIES.

In the past, he has been Captain aboard tanker ships . He got Italian UNIVERSITY DOCTORATE in Foreigner and Litterature Languages (IULM Milano - Italy) and 3 years UNIVERISTY DIPLOMA in Public Relations and Discipline Administration (ISTITUTO UNIVERSITARIO LINGUE MODERNE - Milano)

PRESENTS: Royal Monaco Médecine

Dépistage du cancer du côlon : le test immunologique est-il déjà dépassé?

Septembre 2008 – Le dépistage du cancer colorectal par le test au gaïac (HémoccultII®) est en passe de se généraliser sur tout le territoire français. C’est alors que la Haute Autorité de Santé (HAS) publie un rapport recommandant la mise en place d’un dépistage par test immunologique dont les performances s’avèrent meilleures que celles du test au gaïac. La HAS évoque déjà dans ce rapport les conséquences organisationnelles d’un éventuel changement de méthode de dépistage. Ce changement, substitution du test au gaïac par le test immunologique, devrait finalement intervenir en fin 2014.

Mais déjà d’autres voix se font entendre, vantant une nouvelle génération de tests, basés sur l’analyse de l’ADN dans les selles. Cette analyse permet de détecter les marqueurs d’ADN anormal libéré par les cellules d’un adénome précancéreux ou d’un cancer du côlon. Les premiers essais concernant ces tests d’ADN n’étaient pas convaincants en terme d’efficacité. Des améliorations technologiques ont été apportées et une étude réalisée aux Etats-Unis suggère que la donne pourrait être en train de changer.

Les auteurs ont comparé un test multi-cible (détection de la présence d’hémoglobine humaine dans les selles et recherche des marqueurs d’ADN anormal) et le test immunologique, chez près de 10 000 sujets âgés de 50 à 84 ans, à risque moyen de cancer colorectal. Une coloscopie était réalisée chez tous les participants, et ses résultats confrontés à ceux des tests.

Au total 65 cancers (0,7 %) et 757 lésions précancéreuses (7,6 %) ont été dépistées par coloscopie. Le test ADN multicible a dépisté 60 des 65 cancers, faisant preuve d’une sensibilité de 92,3 %, sensibilité qui ne varie pas significativement selon le stade du cancer ni sa localisation. La sensibilité est plus faible en ce qui concerne les lésions précancéreuses, puisque le test ADN en avait dépisté 321, donnant une sensibilité de 42,4 %. Parallèlement, le test immunologique dépistait 48 des 65 cancers, indiquant une sensibilité de 73,8 % et 180 lésions précancéreuses sur les 757, soit une sensibilité de 23,8 %.

Le taux de détection des polypes avec dysplasie de haut grade est de 69,2 % avec le test ADN et de 46,2 % avec le test immunologique et celui des polypes festonnés sessiles de 1 cm ou plus de 42,4 % et 5,1 % respectivement.

Si la sensibilité est la qualité principale d’un test de dépistage, sa spécificité ne doit toutefois pas être négligée. La spécificité du test ADN s’avère en revanche inférieure à celle du test immunologique, de 89,8 % et 96,4 % respectivement parmi les patients ayant une coloscopie normale, avec un taux de faux positif de 10,2 à 13,4 % pour le premier et de 3,6 à 5,2 % pour le second. Le nombre de sujets à tester pour dépister un cancer est de 154 avec la coloscopie, 166 avec le test ADN et 208 avec le test immunologique.

Ces bonnes performances, notamment la forte sensibilité, du test ADN devraient toutefois être confirmées dans le cadre d’un dépistage à grande échelle. Notons que de nombreux points restent incertains : l’intervalle de dépistage, qui devra tenir compte du nombre relativement élevé de faux positifs, la compliance des patients, le coût du test, sans compter qu’il faudra bien prendre en considération l’embarras que ne manquera pas de susciter un test positif associé à une coloscopie négative.

Dr Roseline Péluchon

Imperiale TF et coll. : Multitarget Stool DNA Testing for Colorectal-Cancer Screening.

N Engl J Med., 2014; publication avancée en ligne le 19 mars. DOI: 10.1056/NEJMoa1311194

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYAL MONACO - dans MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ROYAL MONACO RIVIERA ISSN 2057-5076
  •  ROYAL MONACO RIVIERA      ISSN 2057-5076
  • : Royal Monaco Riviera web magazine fondé par Luigi MATTERA est le PREMIER site online de Monaco en presse écrite . Royal Monaco Riviera, il primo sito online del Principato divenuto cartaceo.ARTE, CULTURA, SOCIETA' della Riviera Ligure e Costa Azzurra!
  • Contact

Recherche